Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Service national - Informations générales

Date de création: 24-07-2008 10:51
Dernière mise à jour: 15-01-2015 13:01
Lu: 1077 fois


DEFENSE - ANP - SERVICE NATIONAL  - INFORMATIONS GENERALES

En 1968 (Ordonnance n°68-82 du 16 avril, complétée par l'ordonnance n°69-6 du 18 février 1969) , le Haut commandement de l'Armée nationale populaire décidait d'instaurer un Service national de deux années obligatoire pour tous les jeunes citoyens remplisant les critères d'aptitude physique et mentale.

En avril 1969, le premier contingent prenait le chemin des centres d'instruction. Les universitaires, eux, étaient, pour leur part, appelés à suivre leur instruction militaire de six mois à l'Académie militaire inter-armes de Cherchell.

Après les six mois d'instruction militaire, les nouveaux appelés étaient affectés, pour 18 mois ( avec un grade d'officier pour les universitaires) soit dans des unités militaires, soit dans des services administratifs de l'Etat (Hôpitaux, Wilayas et Dairas, DNC....).

De grands chantiers ont été animés par les jeunes du Service national (dont les Algériens établis à l'étranger) : Le Barrage vert, un projet de muraille verte portant sur le reboisement de 4 millions d'hectares arides, étendues sur 1 500 km de la frontière ouest à la frontière est sur une largeur variant de 5 à 25 km, soit la plantation de 7 millions d?arbres sur une durée de vingt ans.

La construction des mille Villages socialistes.

La réalisation de la route Transsaharienne, ou route de l'Unité africaine,lancée en 1971.

Les appelés du Service national ont, aussi, apporté leur aide lors des séismes de Chlef en 1980 et de Boumerdès en 2003 et des intempéries et inondations qui ont touché différentes régions du pays dont Bab El Oued en 2001.

De 1981 à 1989, 108 558 candidats ont bénéficié d'une formation militaire, dont 11 000 officiers de toutes les spécialités universitaires, 6 880 officiers et 90 678 soldats.

A partir de 1995, il a été décrété une mobilisation partielle du contingent pour faire face aux problème d'insécurité et de protection des biens publics.

Après adoption par l'APN, une loi portant réduction de la durée du SN a été promulguée en décembre 1989 et a pris effet le 15 janvier 1990, fixant la durée du Service national à 18 mois. A la même date, le 12 décembre 1989, une loi portant dispense de certains jeunes assujettis aux obligations du Service national a été promulguée (personnes âgées de 27 ans au 31 décembre 1999, à l'exclusion des sursitaires et des insoumis, soit 800 000 jeunes).

Notes : - Il existe, en 2008, 13 centres du Service national à travers le pays. Ces centres gèrent les dossiers des appelés et des contractuels. A l'issue d'un examen médical, les futures recrues du contingent sont classées en plusieurs catégories, alors que les citoyens souffrant de maladies chroniques (problèmes cardiaques, respiratoires, nerveux....) sont déclarés inaptes au service et bénéficient de la dispense.

-Chaque conscrit est versé dans une première réserve durant dix ans, puis dans la deuxième réserve pour dix ans encore.

Le 6 mai 2008 a été émise une instruction relative à l'annulation de l'obligation de justification de sa position vis-à-vis du Service national préalable au recrutement et à la délivrance de certains documents administratifs. Quitter le territoire national n'est également plus assujetti à la présentation de pièces justificatives du Service national.De même, la réglementation algérienne prévoit la réintégration des appelés, à l'issue du Service national, à leurs postes de travail.

- En octobre 2009, était annoncée que les éléments du service national victimes de préjudices corporels dans le cadre de la lutte contre le terrorisme bénéficient d'une couverture sociale à travers leur prise en charge, ainsi que leurs proches, dans tous les domaines. Cette couverture sociale englobe le suivi médical, la gratuité des soins et même le transfert vers des hôpitaux étrangers des cas qui ne peuvent être traités an Algérie. La prise en charge est également assurée à la faveur de la création de centres de convalescence au niveau des 1e, 2è et 5è Régions militaires pour les blessés....D'autres mesures sont prévues.....Le grands blessés peuvent bénéficier d'aides financières ...comme  la pension d'invalidité, à la charge du MDN, conformément au code des retraites militaires....La date de prise d'effet (de la pension) est fixée à la date de radiation sans que celle-ci ne soit antérieure au 1er janvier 1992

Par aileurs, la pension de retraite sera reversée aux ayants droit directement après le décès du bénéficiaire.

- 23 août 2012 : Le ministère de la Défense nationale indique (communiqué) que 76 009 citoyens , âgés de 30 ans et plus au 31 décembre 2011 (dont 1 442 résidant à l'étranger) ont bénéficié, jusqu'à la date du 6 août,  des mesures présidentielles (du 28 février 2011) depuis le début de l'opération de régularisation de la situation vis-à-vis du service national .

-18 mai 2014: Le ditrecteur du Service national au MDN (Blida) ,le général-major Mohamed Salah Benbicha,  annonce que la réduction de la durée du SN  à 12 mois est "à l'étude"....et que celle-ci  est "à un stade avancé". Par la suite , la Conseil des mionistres du 21 mai 2014 avait examiné et approuvé un projet de loi relatif au SN, le réduisant de 18 à 12 mois.

Mercredi 14 janvier 2015: La régularisation de la situation vis-à-vis du service national des citoyens âgés de trente (30) ans et plus au 31 décembre 2011, à  savoir ceux nés en 1981 ou antérieurement, se poursuit "dans de bonnes  conditions", indique le ministère de la Défense nationale dans un communiqué. "Le ministère de la Défense nationale informe que la régularisation de la situation vis-à-vis du service national des citoyens âgés de trente (30)  ans et plus au 31 décembre 2011, à savoir ceux nés en 1981 ou antérieurement, décidée par Son Excellence Monsieur le Président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, se poursuit dans de bonnes conditions", précise la même source. "À ce titre, et depuis le début de cette opération en mars 2011 et jusqu'au  25 décembre 2014, le nombre de citoyens ayant bénéficié des mesures présidentielles s'élève à cent dix mille huit cent vingt deux (110.822) citoyens, dont deux  mille deux cent quarante-huit (2.248) résidents à l'étranger", relève le ministère. "Dans le cadre de ces mêmes mesures, quatre cent quatre-vingt quatre mille huit cent quatre-vingt-dix(484.890) citoyens retardataires des classes de 2002 à 2010, ont également été régularisés pendant cette même période", note le communiqué. "Par ailleurs, le ministère de la Défense nationale porte à la connaissance  des citoyens que les centres du service national, à travers tout le territoire  national, continueront à recevoir et à prendre en charge, avec toute la diligence requise, les personnes concernées par ces mesures, et ce indépendamment des  calendriers de passage fixés pour chaque classe", conclut le ministère.

 

Pour toutes les informations d'ordre réglementaire , voir site www.elmouatin.dz, ainsi que le site du ministère des Affaires étrangères et  celui du ministère de la Défense nationale