Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Femme -Trophée

Date de création: 23-07-2008 17:52
Dernière mise à jour: 04-09-2009 14:10
Lu: 744 fois


- Organisée annuellement par Seve, l'Association des femmes algériennes chefs d'entreprise, le trophée de la "femme chef d'entreprise" de l'année 2005 a été remis le 1er octobre 2005,à Houria Bouhired, directrice d'un bureau d'études privé qui a beaucoup contribué au débat sur l'urbanisme en Algérie et , entre autres, au classement du site de La Casbah d'Alger sur la liste du patrimoine mondial en 1994.

Diplômée de l'Institut d'urbanisme de Paris et de l'Ecole nationale des Ponts et Chaussées, ayant pratiqué aux Etats-Unis et au Canada, elle a été élue en 2004 à la tête de Conseil national de l'ordre des architectes.

Prix du mérite : Malika Abdesslam, qui dirige une entreprise dans le bâtiment à Tiaret.

Prix d'honneur : Houria Toubal (moudjahida), Zohra Drif-Bitat (avocate et sénatrice), Djohar Akrour (moudjahida), Nadia Sahraoui (à l'origine de la création de Sève)

Notes : Le nombre d’entreprises économiques dirigées par des femmes a augmenté de 5,9% entre 2004 et 2005 et il y a 9439 entreprises dirigées par des femmes (APS, 27 février 2007)

- Pour l'année 2008, le trophée a été décerné (en décembre 2008) à deux femmes rurales activant dans le domaine agricole dans la wilaya d'El Tarf . Meilleure chef d'entreprise: Mme Bounadja Baya  ( qui exploite près de dix hectares consacrés à la production des fruits et légumes). Prix d'encouragement : Mme Zahia Bourafa (qui exploite une ferme d'élevage d'ovins et de bovins). 

- Selon un étude  présentée par Remaoune Nouria, directrice du Centre recherche en anthropologie sociale d'Oran, lors d'une renconte organisée à Alger le 14 juin 2009 sur "la place occupée par la femme dans le monde des affaires", les femmes chefs d'entreprise ne représentent que 3,2% du total des femmes actives qui est de l'ordre de 18%". Autres données: 51,8% ont répondu que l'idée du projet de créer une entreprise émane de la formation qu'elles ont reçues ainsi que de l'expérience professionnelle acquise au bout de quelques années, 28,2% ont révélé que le montage financier a été fait et réalisé grâce au soutien familial, contre 16,5% qui ont bénéficié d'un crédit bancaire en plus du fonds propre.