Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Privatisation

Date de création: 23-07-2008 17:35
Dernière mise à jour: 08-11-2008 12:13
Lu: 650 fois


- Lancées au début de l'année 2004, les opérations de privatisation des entreprises publiques ont concerné (réalisations), selon un bilan officiel présenté début février 2005, 51 entreprises pour une cession totale, 22 entreprises pour une cession partielle, 20 cessions d'actifs et 18 opérations de partenariat…soit un total de 111 entités alors que le programme concerne 1280 entreprises ( "114 en mars 2005…et prévision de 200 à la fin 2005", selon le Chef du gouvernement lors d'une conférence de presse tenue le 11 mars 2005). Le privé local a participé à hauteur de 80% dans les opérations de privatisation totale et à 50% dans le partenariat. Le montant global des cessions est de l'ordre de 18 milliards de dinars, les investissements sont de l'ordre de 24,723 milliards de dinars et le montant d'endettement pris en charge a atteint le niveau de 8,190 milliards de dollars. Côté emploi, cela a concerné 9 606 emplois dont 2 488 nouveaux postes à créer.

A noter que 20 unités ont été reprises par les salariés et 80% d'entre-elles sont des Pme.

Notes :  Lors de son intervention au Forum de l'Entv (14 janvier 2006), le ministre A. Temmar a fourni les chiffres suivants:

-         2003: 6 privatisations totales (sur un total de 19)

-         2004: 9 privatisations totales (sur un total de 46)

-        2005: 65 privatisations totales (sur un total de 102)

-        L'ensemble des opérations a rapporté 57 milliards de dinars, 12 000 emplois ont été préservés et 7000 emplois nouveaux ont été créés

-        1060 entreprises sont à privatiser dont 265 sont des Pme de moins de 200 travailleurs.

-        70% des repreneurs des Epe sont des nationaux

-        88 hectares ont été récupérés et remis aux domaines pour que ces surfaces soient mises à la disposition des investisseurs.

-        Sur 1270 entreprises existant en Algérie, 1 060 sont privatisables dont 145 sont des grandes entreprises, 650 des entreprises moyennes alors que 265 sont classées petites entreprises.

Mardi 2 mai 2006, le ministre avait fourni les données suivantes :

-         Nombre total des entreprises à privatiser : 1 055

-        Dont 145 grandes entreprises, alors que les entreprises de taille moyenne représentent environ 85% du total

-        Entreprises privatisées à ce jour : 430

-        Total prévisionnel des entreprises privatisées à fin 2006 : 500

-        Environ 160 entreprises publiques (généralement « petites ») étaient déstructurées et ont disparu du paysage économique

 

 

-        Depuis janvier 2006, 63 entreprises ont été privatisées, réparties comme suit : 45 opérations de privatisation totale ou partielle, 6 cessiond’actifs, 5 reprises par les travailleurs et 7 cessions aux institutions publiques.

-        Entre juin 2005 et décembre 2005, quelque 270 entreprises ont été privatisées dont 67 privatisations totales, 22 partielles, 60 reprises par les travailleurs, 18 opérations de partenariat, 4 cessions d’actifs et 58 cessions aux institutions publiques

-        Les privatisations réalisées jusqu’à présent ont engendré des recettes de l’ordre de 55 millards de dinars.

-        Les apports en capital dans le cadre de partenariats et de joint-ventures : 3 milliards de dollars

-        Montant des dettes rachetées par les repreneurs : 32 milliards de dinars

-        7000 nouveaux emplois créés dans les entreprises déjà privatisées.

Mercredi 4 octobre 2006, le ministre fournissait les chiffres suivants :

-         396 entités (Epe) privatisées depuis 2003 et jusqu’à juin 2006

-         Sur les 396, 117 (30%) ont été totalement privatisées, 40 (12%) l’ont été partiellement (rachat d’une partie du capital), 68 (17%) ont vu leur capital cédé aux travailleurs et 21 (5%) ont réalisé des opérations de partenariat. Pour le reste, une grande partie a été transférée à des établissements à caractère social , telles les associations.

-         Environ 20% des opérations de privatisation réalisées font l’objet de contentieux pour non-respect des engagements soit par les repreneurs soit par la partie cédante.

Début 2008, le décompte étanli pour la période 2003-2007 indiquait que le nombre d’entreprises totalement ou partiellement privatisées a atteint 417 entités économiques qui ont permis au Trésor public d’engranger un montant de 125 milliards de dinars (environ 1,76 milliard de dollars). Sur l’ensemble de ces entreprises, 192 ont été totalement privatisées (46%), alors que 33 autres ont été partiellement privatisées à hauteur de plus de 50% de leur capital (7,9% de la globalité des entreprises privatisées) et 11 privatisées à moins de 50% de leur capital (2,6%). Quant aux entreprises qui ont été reprises par leurs salariés, elles ont atteint, entre 2003 et 2007, un nombre de 69 unités (16,5%).

En outre, 29 entreprises ont été constituées sur la base de partenariat sous forme de joint-venture.

 - La procédure de privatisation comprend un délai maximum des négociations fixé à 6 mois, les réunions du Conseil des Participations de l’Etat se tenant deux fois par mois

-         Les acquéreurs algériens sont autorisés à acheter par facilité les entreprises qui les intéresseraient. Pour les nationaux, il est accepté en plus le paiement de seulement 30% de la somme requise à condition que les 70% restants soient réglés dans un délai de cinq ans.

-         Jeudi 7 décembre 2006, le président du Fca, Omar Ramdane, invité de la radio rappelait que sur les 1400 entreprises privatisables, 400 seulement l’ont été sous différentes formes. Et, 70% des entreprises privatisées ont été reprises par des nationaux. « A ce rythme, l’Algérie va mettre 20 ans pour privatiser les entreprises qui figurent sur le site privatisable ».

- Mardi 28 octobre 2008, le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investisements, Abdelhamid Temmar, dans une interview accordée à Oxford Business Group, faisait savoir que l'Algérie avait lancé 416 privatisations  depuis 2003, dont 191 privatisations totales, 33 partielles de plus de 50%, 11 de moins de 50%, 69 reprises par les travailleurs, 29 joint-ventures et 83 ventes d'actifs à des acheteurs privés. En 2007, les autorités concernées ont finalisé 68 privatisations totales, 13 partielles, 9 joint-ventures et 20 ventes d'actifs à des acheteurs privés. En 2008, une trentaine de privatisations ont été finalisées.