Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Déchets spéciaux

Date de création: 22-07-2008 21:16
Dernière mise à jour: 15-03-2012 10:54
Lu: 825 fois


ENVIRONNEMENT - DECHET - DECHETS SPECIAUX

 

Selon un cadastre élaboré en 2002 (Conférence de presse au ministère de l'Environnement, lundi 9 janvier 2006, Extraits), pas moins de 325 000 tonnes de déchets spéciaux sont produites chaque année en Algérie  qui se retrouve avec 2 millions de tonnes de déchets industriels spéciaux en stock (Note: Le gouvernement a mis en œuvre une stratégie nationale de gestion des déchets spéciaux traduite par un programme national institué par la loi de décembre 2001 et  qui est élaboré sur une période de 10 ans ).

Les 12 gros générateurs de déchets sont concentrés dans les régions centre, est et ouest. Les wilayas d'implantation sont Alger, Bejaia, Skikda, Annaba, Tlemcen et Oran.

La région Est apparaît en tête de liste avec 55% des déchets stockés, soit plus de un million de tonnes, et 45% des déchets produits annuellement (145 000 tonnes).

Annaba et Skikda sont caractérisées par une forte proportion de déchets (complexe mercuriel de Azzaba, complexes pétrochimiques, transport des hydrocarbures, Ispat de Annaba). Cette région est talonnée par l'Ouest avec 30% des déchets générés (98 550 t) et 26% des déchets stockés (521 800 t).

C'est la zone industrielle d'Arzew qui est la plus grande génératrice de déchets avec 65 760 t/an uniquement pour la raffinerie d'Arzew suivie d'Alzinc Ghazaouet avec 18 500 t/an de déchets. En dernier lieu, se présente la région Centre avec 24% de déchets générés soit 19% de stock notamment dans l'axe Alger-Reghaia-Rouiba.

Divers : - Un stock de plus de 450 000 tonnes de boue de lixiviation de zinc existe depuis 1974 sur une falaise qui surplombe le complexe de Ghazaouet.

- Un stock de 2 360 tonnes de produits phytosanitaires périmés existe , répartis sur 500 sites , dans 42 wilayas .

- 6 000 tonnes de produits pharmaceutiques périmés sont cumulés dans la région du Centre et 6 000 tonnes au niveau de l'Est et de l'Ouest. 

- 669 transformateurs et 300 tonnes d'huiles Pcb ont été éliminés en 2005

- De 1982 à 2001, 167 cas de maladies professionnelles dues à l'exposition à l'amiante ont été enregistrés, dont 10 mésothéliomes pleuraux (cancer de la plèvre)

- Selon un sous-directeur du ministère de l'Environnement (1 mars 2009), sur les 220 millions de mètres cubes de rejets industriels, la quantité traitée durant le début des années 2000 n'a pas dépassé les 10%. en 2006. Cette quantité a atteint les 40% , mais elle est passée au-dessus de la barre des 300 millions de mètres cubes. L'impact économique de ces rejets toxiques est estimé à plus de 800 millions de dollars, soit 2% du PIB national. A noter que 74% du tissu industriel sont concentrés dans les zones côtières de l'Algérie.                          - Selon le ministre de l'Environnement (Constantine, jeudi 27 octobre 2011), pas moins de 337 tonnes de déchets de cyanure sont stockés à Constantine , soit 52,5% de la quantité totale recensée dans tout le pays.                                                 - Pas moins de 3 876 installations industrielles à haut risque onté été recensées en Algérie , en milieu du tissu urbain et sur une surface réduite (enquête du ministère de l'Environnement réalisée en 2007. Diffusion des chiffres le 25 décembre 2012). 11 sites industriels à haut risque ont été recensées seulement à Alger (raffinerie de Barki, gazoduc alimentant la capitale, centrale électrique de Bab Ezzouar...). Par ailleurs, sur un échantillon de 60 établissements industriels  à haut risque recensés , 43% présentent un risque d'explosion, 42% un risque d'incendie et 16% des risques toxiques.