Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Caisse de garantie Pme

Date de création: 21-07-2008 20:26
Dernière mise à jour: 13-04-2011 06:45
Lu: 610 fois


FINANCES - CREDIT - CAISSE DE GARANTIE PME

 

C'est le lundi 16 novembre 2005 que la Caisse de garantie des crédits à l'investissement relatif aux Pme (Cgci-Pme) a été officiellement installée avec, à sa tête, le Pdg de la Bdl et président  de l'Abef, Amar Daoudi.  Annoncée en 2004, elle doit être opérationnelle au plus tard au premier semestre 2006 (Jeudi 6 juillet 2006, une convention de partenariat était signée entre la Cgci-Pme et les banques actionnaires Cpa, Bna, Bdl , Bea, Badr et Cnep Bank. L’Institution est donc, désormais, opérationnelle).

Dotée d'un capital de 30 milliards de dinars, cette caisse a pour mission de garantir des projets dans tous les secteurs, mis à part l'Agriculture et le Commerce.

La contribution des banques publiques, au nombre de six, est à hauteur de 40% alors que le Trésor public détient 60%. Les banques privées peuvent signer des conventions avec la Cgci-Pme.

L'organisme doit permettre une plus grande flexibilité des banques pour le financement des Pme. Mais, selon le nouveau directeur, "seuls les projets bancables et qui peuvent apporter une valeur ajoutée seront pris en compte".

La Cgci-Pme vient en renfort au Fonds de garantie des crédits à la Pme (Fgar) qui a accordé, depuis sa création, à 70 projets, des crédits pour un total de 4,5 milliards de dinars, incluant les crédits, les garanties et l'apport personnel  des entreprises bénéficiaires.

D'autres mécanismes de garantie  sont prévus comme une Société de capital-risque et un Fonds de capital- risque.

Notes : - La garantie Cgci-Pme est un produit particulièrement attractif pour les établissements de crédit. Ils bénéficient d’une couverture de risque bien supérieure à celle qu’ils obtiendraient de la meilleure des sûretés en valeur, en rapidité de mobilisation et en coût. L’indemnisation rapide de la banque, 30 jours après la déclaration du sinistre, constitue un avantage indéniable dans la mesure où elle va récupérer rapidement ses ressources à concurrence de la quote-part garantie. Le dispositif Cgci-Pme couvre ainsi 80% des crédits dédiés au financement de la création d’ entreprises et 60% des crédits destinés au développement d’activités de production de biens et de services.

Le niveau de la prime de garantie Cgci est inférieur au taux appliqué par les organismes similaires étrangers. Elle est fixée à un maximum de 0,5% de l’encours du crédit accordé par la banque.

Le montant du crédit éligible à la garantie est plafonné à 50 millions de dinars pour tenir compte de la limite des demandes habituelles de financement spécifiques aux petites et moyennes entreprises. Tous les financements d’investissement Pme sont éligibles à la garantie Cgci-Pme, à l’exception des activités agricoles et de commerce.

- Durant l'exercice 2008, la Caisse de garantie des crédits d'investisements-PME (CGCI-PME) a  soutenu   le financement de 186 dossiers pour un total de crédits bancaires de 4 964 millions de dinars accordés par les banques aux PME en création ou en développement. (contre 26 fin décembre 2007). On note une concentration sur deux filières principales: le BTPH avec 36% des projets et le transport avec 32% des projets. L'industrie concentre, quant à elle, 26% des projets alors que la santé et les services représententt 3% des projets chacun.                                        - Un montant de 11,3 milliards de dinars a été octroyé en 2009 aux PME éligibles à la garantie financière, selon un bilan (21 janvier 2010) de la CGCI-PME. 99% de ces garanties ont concerné 5 banques publiques, alors que le recours des banques privées à la garantie financière est resté marginala avec -2%. Le niveau de couverture de ces crédits varie entre 60 et 80%, selon la finalité du projet d'investissement des PME concernées.                                      - Au total , à mars 2011, le FGAR accordé des garanties à 475 entreprsies pour un total de 12,5 milliards de dinars. Ceci a permis la création  de plus de 25 000 emplois