Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Entreprises

Date de création: 21-07-2008 19:31
Dernière mise à jour: 05-03-2014 12:42
Lu: 677 fois


FINANCES - ASSURANCES - ENTREPRISES

 

Le secteur algérien des assurances est composé (en 2004) de 17 compagnies publiques et privées (16 après la disparition de Star Hana, dissoute après la disparition de la banque Bcia dont elle est issue).

Et, 119 produits divers sont introduits sur le marché, surtout relatifs aux assurances des personnes.

Il y a trois entreprises publiques d'assurances, dites "traditionnelles": Saa, Caar et Caat  et une, la Ccr, de réassurance.

Il y a, aussi, 4 entreprises publiques récentes: Cagex, Sgci, Agci et Cash et 2 mutuelles: Cnma (crédits agricoles) et Maatec (pour les travailleurs de l'éducation).

Il y , a, enfin, 6 compagnies privées: Trust Algeria, 2A, Gam, Ciar, El Baraka, Al Rayan.

4 compagnies privées détiennent des capitaux à 100% algériens: 2AA, Star Hana (dissoute), la Gam et la Ciar.

3 compagnies sont financées par des capitaux du Golfe: Trust, Rayane Assurance et El Baraka Ouel Amane.

- En novembre 2010, la nouvelle compagnie Alliance-Assurances a lancé un appel public à l'épargne (804 000 actions au prix de 830 dinars) dans le but de se mettre en conformité avec le nouvelle réglementation qui, par le biais du décret 9-375 du 16 novembre 2009, fait obligation aux entreprises de disposer d'un capital social minimum de 2 milliards de dinars avant la fin de l'année 2010.  En décembre, elle avait atteint 140% de son objectif en levant 1,4 milliard de dinars sur le marché financier. Elle compte entrer en Bourse en 2011.                                                                           

 

- En mars 2012, le marché national des assurances est composé de 20 compagnies: Outre les assureurs de personnes (CAARAMA, filiale de la CAAR, SAPS, filiale de la SAA et du français MACIF, TALA, filliale de la CAAT, AXA Assurance qui a créé un filiale en Algérie, ainsi que la joint-venture CNMA-SALAMA Assurance Algérie)  et les six (6) assureurs publics ( 4 non spécialisés: CAAR, SAA, CAAT, CASH et  2 spécialisés: CAGEX et SGCI respectivement dans l'assurance crédit et l'immobilier) , il y a : un réassureur public: CCR, deux mutuelles: CNMA, MAATEC, et sept assureurs à capitaux privés: CIAR, 2A, TRUST, GAM, SALAMA, AL RAYAN, ALLAIANCE  ASSURANCE

- En septembre 2012, deux autres compagnies ont obtenu leur agrément: la Mutuelle d'assurance algérienne des travailleurs de l'éducation et de la culture, MAATEC et Le Mutualiste, nouvelle société à forme mutuelle spécialisée dans les assurances de personnes , filiale de la CNMA

2013:

Le réseau national des agences de compagnies et groupes d'assurances publiques et privées a enregistré un net recul en 2011 comparativement à l'année d'avant. Le  bulletin de fin août 2013 du Conseil national des assurances (CNA) qui revient sur les statistiques du secteur révèle ainsi que même si le chiffre d'affaires du secteur est en hausse, le nombre des agences d'assurances est, quant à lui, en nette régression. Le nombre de ces agences d'assureurs (publics et privés) a ainsi reculé de 8,4% en 2011 par rapport à 2010, selon le CNA. «Comparé, quantitativement à l'année 2010, le réseau a connu en 2011 une diminution de 8,4%», précise le Conseil selon lequel ce recul est le résultat de ‘'la baisse du réseau de la Générale d'assurances méditerranéenne (GAM)'', qui est passé de 364 agences en 2010 à 198 agences en 2011. L'assureur à capitaux mixtes GAM a été sanctionné en 2009 par le ministère des Finances à l'issue d'un scandale sur l'assurance des voitures étrangères aux frontières. Selon la GAM, ces sanctions ont perturbé le redressement de la compagnie dont le chiffre d'affaires a atteint 2,1 milliards de dinars en 2009, en hausse de 28,1%. D'où le recul de ses agences en 2011, notamment celles implantées dans les zones de transit international. Dès lors, le réseau global de distribution des différents produits d'assurances a atteint 1.977 agences réparties à travers le territoire national, tous types confondus, en 2011. D'autre part, selon le CNA, et contrairement au chiffre d'affaires dont les trois quarts sont réalisés par les sociétés publiques, le réseau a tendance ‘' à être équitable entre les secteurs public (58%) et privé (42%). Une nette évolution est même constatée au niveau de la structure du réseau direct et indirect (agents agréés) en 2011 qui totalise respectivement 65,1% (public) et 34,9% (privé) du réseau global, contre 65% et 35% durant l'année 2010. Par régions, la structure du réseau des agences des assureurs n'a pas subi de grands bouleversements en 2011: l'est et le centre du pays enregistrent de légères évolutions (35,5% et 36,1%), alors que le Sud et l'Ouest ont des parts relativement faibles avec seulement 6,9% et 21,5% du réseau global des agences d'assurances en 2011. En 2012, le chiffre d'affaires du secteur a augmenté de 14% à 99,9 milliards de DA, indique par ailleurs le bilan définitif ou consolidé du Conseil national des assurances (CNA). Cette hausse est supérieure à celle prévue initialement par le Conseil qui tablait sur une évolution de 11% à 95,7 mds DA des primes d'assurance accordées en 2012. En 2020, ce chiffre d'affaires devrait quadrupler, selon le président du CNA,  Amara Latrous. Pour autant, à la fin 2012, les assurances de personnes, nouveau produit imposé par le ministère des Finances aux assureurs publics et privés et ‘'défalqué'' des assurances-dommages, n'ont pas profité de l'embellie du secteur qui a enregistré une croissance de 11% en 2012. «Le volume des affaires réalisé en assurances de personnes est légèrement en recul», selon A Latrous qui a expliqué que «les sept compagnies d'assurances spécialisées sont toujours en phase de renforcement de leur réseau», et a reconnu que ‘'l'exigence d'un capital d'un milliard de DA pour la création de filiales Assurances de personnes «peut paraître élevé». Le marché algérien des assurances est composé de 23 compagnies dont quatre publiques (CAAR, SAA, CAAT, CASH) représentant plus de 70% du portefeuille, deux publiques spécialisées dans l'assurance-crédit (CAGEX-exportations, et la SGCI-immobilier), un réassureur public (CCR) en plus de 2 mutuelles (CNMA, MAATEC). Les assureurs privés, algériens ou à capitaux mixtes sont la CIAR, 2A, Trust, GAM, Salama et Al Rayan, Axa-France et Alliance Assurance.

SAA 2013

Le chiffre d’affaires de la Société algérienne des assurances (SAA) a connu une croissance de près de 12% en 2013 par rapport à celui de 2012 à 25,770 milliards DA (mds), selon les prévisions de clôture (début mars 2014)

La SAA a réalisé, en 2013, en prévision de clôture, 25,770 milliards DA (mds) de chiffre d’affaires, soit une croissance de près de 12% par rapport à celui de 2012, et elle compte réaliser un bénéfice net de 2,1 md DA
Le bénéfice net était de 1,658 mds DA en 2012. Ce résultat sera porté à 2,644 mds DA en 2014, à 3,121 mds DA en 2015 et à 3,2 mds DA en 2016, soit une évolution moyenne de 16%, a-t-il ajouté. Ces résultats prévisionnels sur la période 2014-2016 proviendraient du chiffre d’affaires prévisionnel sur ces mêmes années estimé pour 2014 à 28,5 mds DA et en 2015 à 32 mds DA. En 2016, il sera de 36 mds DA en cadence moyenne d’évolution de près de 13%. Quant aux parts de marché de la SAA, elles sont de 25% en 2013, dont 35% en assurance automobile, et elle sera de 26,44 % en 2014, 27,26 % en 2015 et 28,41 en 2016. La compagnie contribue aussi à la hausse du chiffre d’affaires du marché des assurances dans plusieurs branches comme en assurance CAT-NAT (catastrophes  naturelles) avec un chiffre d’affaires de 1,750 mds DA réalisé par le marché en 2013. Environ un tiers de ce montant, soit 630 millions DA, est réalisé par la SAA pour un nombre de contrats estimé à 199.697. Le chiffre d'affaires de 2013 est en évolution de 37% par rapport à 2012 lorsqu’il était de 458.313 millions DA. Sur 630 millions DA de primes collectées par la SAA, 263 millions proviennent des couvertures des biens immeubles industriels, 333 millions DA des couvertures des biens commerciaux et 33 millions proviennent de l’assurance de maisons individuelles. Le PDG ajoute que la compagnie a versé en indemnisation 14,5 mds DA, dont 13 mds versés dans la branche automobile, soit une croissance de 8% par rapport à 2012.