Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Algérie

Date de création: 21-07-2008 17:53
Dernière mise à jour: 21-07-2008 17:53
Lu: 829 fois


L'Etat numide: Alors que les trois guerres puniques opposaient, depuis 264 avant J.C, Carthage à Rome, pour la maîtrise des positions stratégiques dans le continent africain, le premier Etat algérien se forma aux 3e et 2e siècles avant l'ère chrétienne, sous le règne de Syphax, puis de Massinissa, chefs de la cavalerie  numide et aguellids des Masaesyles et des Massyles, avec comme capitale Siga puis Cirta.

Sous le règne de Massinissa, l'Etat algérien développe l'agriculture, fonde des villes, met sur pied une armée et donne de l'élan à la culture en assimilant les apports puniques et héllènes qu'il a su transformer et intégrer.

 L'expansionnisme romain: La chute de Carthage , en 146 avant J.C, ouvre la voie à l'expansionnisme de Rome et  à l'émiettement du territoire numide (malgré les  incessants soulèvements populaires et résistances héroiques de Jughurta, de Tacfarinas, des donatistes…qui refusaient tous la romanisation du pays).   L'occupation dura de l'an 25  av. J C (date de l'achèvement de l'annexion, entrecoupée par l'arrivée des Vandales de Genséric  à Hippone en 430 et présents jusqu'en 534), jusqu'à  la dislocation de l'empire byzantin de Justinien. Cette époque a vu l'émergence d'hommes illustres comme Donat, Saint-Augustin, Apulée de Madaure…

La pénétration de l'Islam (venu apporter un message religieux, politique et social fondamentalement nouveau par rapport à ceux qui l'ont jusque-là précédé) commença en 647 et prit son essor avec Okba Ibn Nafâa qui fonde Kairouan en 670 et fait face à la résistance de Kosseila et de la Kahina en 702. Tarik Ibn Ziad, un berbère, fut la figure légendaire qui ouvrira là l'Islam la route de l'Espagne.

On eut principalement l'Etat Rostomide (787 –911) avec pour capitale Tihert (ville aujourd'hui disparue) puis Sedrata   (détruite en 911 par les chiites envoyés par les Fatimides, avec l'aide des tribus Kotama) , puis à Ouargla et au M'Zab…puis à Mahdia (Tunisie).

L'Etat Ziride, fondé au 10ème siècle sur un territoire contrôlé par la tribu des  Sanhadja alliés aux Fatimides,  eut pour capitale Achir puis Kairouan. L'invasion sans précédent conduite par les Béni-Hillal mit fin à une époque à laquelle succèdera vite celle des Mourabitine d'Ibn Tachfin et des Mouahidine de Abdemoumène.

L'Etat Hammadite, avec pour forteresse de la famille régnante  la Kalâa, et pour capitale Ennaciriya (ancienne Saldae romaine). L'Etat Hammadite succomba à la conquête des Mouahidine qui prirent Bejaia en 1151.

L'Etat des Mouahidine (avènement en 1147), avec Ibn Toumert et Abdelmoumen (originaire de Tlemcen et vainqueur des Béni Hillal) va voir, à partir de 1160, la réalisation de l'unité du Maghreb. C'est en ces moments qu'apparurent des philosophes de renommée mondiale tels qu'Ibn Rochd, Ibn Tofail et Ibn Badja.

L'Etat Zianide ou Abdelwadide : L'effondrement de l'Etat des Mouahidine  cède progressivement la place au royaume Hafside à Tunis, au royaume Mérinide à Fès et au royaume Zianide à Tlemcen (1235-1518).Cet Etat, sous la direction, entre autres, de Yaghmorassen Ibn Ziane, connut un rayonnement particulier : rayonnement culturel (Ibn Khaldoun y vécut), sédentarisation des nomades, sécurité des frontières surtout contre les Mérinides (Mansourah, ville fortifiée fut édifiée) qui annexèrent le royaume un moment avant qu'il ne soit libéré par la Abdelwadides.

A partir de 1492, date de la prise de Grenade au terme de la "reconquista" espagnole, on eut une multitude d'agressions espagnoles (qui prirent Oran en 1508). L'appel lancé aux frères Arroudj et Kheireddine (qui se trouvaient , avec leur flotte, au service des autorités turcs installées à Alger) permis de renverser la situation et de chasser les agresseurs étrangers. A partir de ce moment, l'Etat algérien commença à voir sa souveraineté reconnue  (traités et conventions signés) par les grandes puissances de l'époque: Pays Bas, France, Angleterre, Espagne, Etats Unis..Durant trois siècles, il connaît une période faste fondée sur un territoire aux frontières délimitées et reconnues et sur une flotte puissante. Charles Quint, venu conquérir Alger avec 500 navires, est vaincu   en 1541.

L'Etat est dirigé par un Dey qui s'appuie sur le Diwan et l'Odjak. En 1671, le territoire est divisé en trois beylicks (provinces): Médéa, Oran et Constantine placés sous l'autorité d'un Bey.

La colonisation française (1830-1962): Après la défaite de sa flotte dans la bataille de Navarin en 1827 et les pertes sévères qu'elle y subit aux côtés de la flotte ottomane face à la coalition des forces navales françaises, britanniques et russes, l'Algérie est envahie,  par la France, en juin 1830 (expédition décidée par Charles X). La colonisation totale du pays ne prit fin  qu'en 1881 tant les résistances furent nombreuses (Bey Ahmed à Constantine et à Annaba, Emir Abdelkader, Zaâtcha, Ouled Sidi Cheikh, Mokrani , Boumezreg, Cheikh El Haddad, Bouamama, Boumaza,  Boubaghla, Fatma N'Soumeur, El Brakna, Nasser Ben Chohra, Bouchoucha, Cheikh Amoud au Hoggar…).  A partir de 1926, date de la formation par Messali Hadj de l'Etoile Nord Africaine qui revendique l'indépendance immédiate et sans condition de l'Algérie,  le mouvement nationaliste se développe pour déclencher le 1er Novembre 1964, avec le Fln et l'Aln, une véritable guerre de libération nationale qui se terminera avec l'indépendance du pays (en juillet 1962) et des centaines de milliers de  martyrs.