Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Schéma directeur 2006 à 2020

Date de création: 21-07-2008 17:40
Dernière mise à jour: 11-03-2009 07:48
Lu: 695 fois


 (Présenté le 5 septembre 2006 en Conseil de Gouvernement sous forme de communication s’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre de la loi n° 01-20 du 27 décembre 2001, relative à l’aménagement et du développement durable et du territoire)

 

Les ressources en eau mobilisables, de nos jours, sont estimées à 6,3 milliards de m3/an qui se répartisent ainsi :

-         2,8 milliards de m3/an par les 57 barrages en exploitation sur une capacité de stockage de 5,7 milliards de m3

 

-         1,8 milliard de m3 /an à partir des eaux souterraines dans les régions du Nord

 

-         1,7 milliard de m3/an à partir des eaux souterraines dans les régions sahariennes

 

 

Le schéma directeur des grandes infrastructures hydrauliques a pour objectif d’arrêter un programme qui s’inscrit dans le cadre de la durabilité  de la resource en eau, pour la satisfaction des besoins nationaux en eau potable et industrielle et l’irrigation des terres agricoles.

 

Le programme de développement 2006-2020 comprend au titre de la mobilisation de la ressource :

-         32 études de faisabilité de barrages qui permettront de stocker un volume de 620 millions de m3 et garantir annuellement un volume de 1,6 milliard de m3.

-         27 études d’avant-projet détaillé de barrages et de transferts qui permettront de stocker un volume de 2,5 milliards de m3 et garantir annuellement un volume de 1,6 milliard de m3.

 

Au titre du développement agricole et rural, le programme arrêté permettra :

. au niveau de la steppe :

de régulariser près de 825 millions de m3 par des Ced, petites retenues, épandage de crues pour plusieurs usages (population, cheptel ,..)

. au niveau des zones de montagnes :

de développer le captage des sources, dérivation des cours d’eau, petites retenues….

. au niveau des zones sahariennes :

de multiplier la réalisation de points d’eau qui conditionne le déplacement de la population et du cheptel

 

En matière d’assainissement, il est prévu un réseau linéaire qui totalise 54 000 km ainsi que la réalisation de 60 nouvelles stations d’épuration pour un volume total de 900 millions de m3/an.

Parallèlement, des actions sont prévues à l’effet de moderniser les instruments d’intervention et de gestion des ressources en eau.

Note : - Le programme  portera d’ici à 2009 le nombre des grandes infrastructures de mobilisation à 69 barrages et 26 grands transferts pour une capacité totale de 7,2 milliards de m3. Cette capacité devra passer pour l’ensemble des eaux conventionnelles (eaux souterraines comprises) à 11 milliards de m3 en 2025 et 12 milliards en 2040.

Le programme de dessalement d’eau de mer comporte, pour sa part, la réalisation de 16 stations de capacités variables qui produiront, à terme, 1 milliard de m3/an et permettront de réorienter la ressource des barrages du nord du pays vers les régions des Hauts Plateaux (Extrait du communiqué du Conseil des ministres, 13 février 2007)

 

( Voir aussi l'interview du ministre des Ressourecs en eau, in Horizons en date du dimanche 15 février 2009)