Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Alger

Date de création: 21-07-2008 17:25
Dernière mise à jour: 02-01-2009 05:59
Lu: 742 fois


Le réseau d'alimentation en eau potable de la capitale représente 3 800 km de conduites d'eau. Il est important, mais plus ou moins performant.

Il y a 65 stations de pompage, 200 réservoirs avec une capacité de 620 000 m3 et, également, 175 forages ce qui fait un total de 650 000 m3 d'eau pour les habitants d'Alger.

Le schéma directeur prévoit, à long terme, la réalisation de plusieurs barrages.

En plus des nappes souterraines, Alger est alimentée à partir de barrages de Keddara, de Beni Amrane et du Hamiz. Il y a , aussi, les transferts d'eaux du  barrage de Taksebt et de Koudiat Asserdoun.

Quant aux ressources non conventionnelles, on a la station de dessalement des eaux de mer du Hamma (dont la réalisation est prévue pour fin 2007) : celle-ci aura à traiter, à elle seule, 200 000 m3/jour.Il y a celle de Douaouda qui alimentera aussi bien la wilaya de Tipaza que celle d'Alger. Et, celle de Cap Djinet qui approvisionnera, en plus de la Capitale, la wilaya de Boumerdès.

 

Note: C'est en mars 2006 que le groupe français Suez Environnement entamera la gestion du service de l'eau et de l'assainissement de la ville d'Alger. Le contrat  (de gré à gré) a été signé le 28 novembre 2005 et a été entériné par un Conseil des ministres. Il a été conclu avec l'Ona et l'Ade. Ce contrat de prestation de services d'une durée de 5 ans porte sur un montant total de 200  millions d'euros/an ( Chiffre Suez ).

Suez s'engage à assurer une desserte d'eau potable 24h/24 aux habitants d'Alger dans 3 ans. L'expérience doit être élargie à d'autres grandes villes  comme Oran, Constantine et Annaba.

- Début décembre 2008, près de 74% de la population d'Alger est alimentée 24h/24 en eau potable, alors que la distribution ne dépassait pas les 16% il y a deux ans (selon le DG de la SEAAL, Jean Marc Jahn, le 1-12 -2008). Cependant , il a déploré que sur les 450 000 clients , au moins 150 000 ne sont pas comptabilisés ......" Non motivés pour la plupart à rationnaliser l'eau, ils sont enregistrés notamment au niveau des nouvelles agglomérations ou bien ce sont des cas de fraudes"....et, 100 000 compteurs seront renouvelés annuellement à Alger, ce qui est un rythme de croissance de 50 000 clients/an.....l'année 2011 sera la date butoir pour couvrir tout le périmètre de la capitale.               La SEAAL a été officiellement chargée , depuis le 1er mars 2006 , de la gestion déléguée des eaux de la wilaya d'Alger pour une durée de cinq ans.