Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Eaux usées - Epuration

Date de création: 21-07-2008 17:23
Dernière mise à jour: 10-01-2012 18:29
Lu: 1386 fois


HYDRAULIQUE - EAU - EAUX USEES - EPURATION

 

L'Algérie dispose de 45 stations d'épuration d'une capacité de 4 millions d'équivalent/habitant et dont 14 (seulement) sont en exploitation, 7 autres en voie de réalisation (en juin 2005) pour une capacité de 42 millions de m3/an (A noter qu'un responsable du secteur de l'hydraulique affirmait, en même temps, qu'il y avait, en fait ,21 stations en fonctionnement dont 6 situées à l'ouest, 10 au centre ,4 à l'est et une au sud à Touggourt).

Le nombre de stations à réhabiliter sont de l'ordre de 24 unités pour une capacité de 142 millions de m3/an. Les stations en cours de réalisation s'élèvent à 18 dont 9 en lagunage.

Concernant le nombre de stations programmées par l'Ona, il est de l'ordre de 80 unités dont 13 en lagunage.

Le volume des eaux usées rejetées est évalué en 2005 à 600 millions de m3/an dont 550 millions sont localisées au niveau des agglomérations du nord du pays.

Le communiqué du Conseil de gouvernement du mercredi 12 octobre 2005 donnait les chiffres suivants: Le réseau d'assainissement totalise un linéaire de 32 000 km, comprend 62 stations d'épuration dont 21 en exploitation, 22 en cours de réalisation et 19 en cours de réhabilitation. Le volume annuel d'eaux usées rejetées est de 700 millions de m3 et est appelé à passer à plus d'un milliard de mètres cubes en 2020. Une enveloppe globale de plus de 91 milliards de dinars a été affectée au secteur dans le cadre du plan quinquennal de développement.

Notes : - En 2007, avec le transfert des 25 Epdemia, c’est l’Ona qui doit prendre en charge totalement le gestion des systèmes d’assainissement du pays, c’est-à-dire 1484 communes, 317 stations de relevage et 54 stations d’épuration, nécessitant une enveloppe finançière à hauteur de 10 milliards de dinars alors que la recette de cet organisme ne dépasse pas les 2,6 milliards de dinars.

Créé en 2001, l’Ona gérait 134 communes en matière d’assainissement, 66 stations de relevage et 24 stations d’épuration pour une capacité totale de 2 500 000-équivalent habitants .De la fin 2005 à la fin 2006, l’Ona a pu gérer 365 communes touchant plus de 13 millions d’habitants. En 2010, elle gère 590 communes, 19 854 km de réseau sur un total national de 31 853 km, 32 stations d'épuration et 20 lagunes d'épuration. Elle emploie 4 000 personnes.

- L'Algérie compte recycler 600 millions de m3 d'eaux usées annuellement, à l'horizon 2010. An 2008, le pays traite 375 millions de m3 par an contre 90 millions de m3 par an durant la décennie passée....et plus de 105 stations de trairement d'eaux usées sont en exploitation ou en cours de réalisation, contre seulement 28 en 2002....A noter qu'un volume estimé à 200 millions de m3 d'eaux usées non traitées sont déversées dans la nature, par an, par le secteur industriel, alors que le taux de dépollution de celle-ci ne dépasse guère que les 22%. En effet, le traitement des eaux usées par le secteur industriel reste faible puisqu'il ne dépasse pas le taux de 4%.                                                                                                - Afin de faire passer le taux de raccordement aux réseaux d'assainisement de 85 à 98% et d'augmenter la quantité des eaux usées épurées à 90 millions de m3 en 2025, volume qui sera , principalement destiné à l'agriculture, le programme d'assainissement prévoit la réalisation d'un linéaire d'assainissement de 54 000 km et de 60 nouvells stations d'épuration.                                                                                  - A fin 2008, le secteur des ressources hydrauliques a lancé, ces dernières années plus de 100 projets de réalisation d'infrastructures d'épuration, tous programmes confondus, pour un montant global de l'ordre de 80 milliards de dinars. Au total, 130 stations d'épuration ont été réalisées, dont 83 à boue activée. Après l'achèvememnt de l'ensemble des projets programmés , la capacité d'épuration passera à 600 millions de m3/an, sachant que le volume des eaux rejetéés est estimé à 750 millions de m3/an.Fin 2008, 34 stations d'épuration pour une capacité de 240 millions de m3

 /an sont en exploitation et 34 autres sont en cours de réalisation pour un volume global de 300 millions de m3/an.                                                                                           - Dans son message adressé à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau , dimanche 21 mars 2010, le Président de la République  a indiqué que les investissements réalisés "permettent à notre pays  de disposer d'une capacité installée d'épuration des eaux usées de 800 millions de m3/an. Ce chiffre devra passer en 2015 à 1,2 milliard de m3/an (90 millions ne 1999). Soit une capacité de traitement des rejets de l'ordre de 97%.                                                                        - Selon Ait Amara, directeur de l'assainissement et de l'environnement au ministère des Ressources en eau (23 janvier 2011, Chaîne 3, radio), un (1) milliard de m3 d'eaux usées sont annuellement rejetées à travers le pays. Et, la centaine de stations d'épuration qui est opérationnelle a une capacité de recycler 900 millions de m3.                                    - Selon le DG de ONA, Karim Hasni (19 décembre 2011) "les stations d'épuration sont fonctionnelles à 100%). Autres données: Le traux de raccordement à l'égout est de 87% à l'échelle nationale (au 30 novembre 2011) /  1,2 milliard de m3 d'eaux usées sont collectées annuellement au moyen de 41 000 km de réseau /  134 stations d'épuration sont en exploitation, dont 75 gérées par l'Office national d'assainissement, soit 59 stations.../  Les 134 stations totalisent une capacité installée de traitement de 12 millions équivalent habitant, soit un débit nominal de presque 2 millions de m3 par jour ou 700 millions de m3 par an /  Dans les 14 wilayas côtières, 38 stations d'épuration sont en exploitation, dont 25 sont égrées par l'ONA, et les 13 autres par les sociétés par actions ou par les entreprises de réalisation.