Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Détails

Date de création: 21-07-2008 17:14
Dernière mise à jour: 05-12-2010 19:40
Lu: 674 fois


HYDRAULIQUE-RESSOURCE - DETAILS

 

Extraits d’une interview du ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, El Watan, samedi 11 août 2007

 

L’Algérie est un pays semi-aride

Selon les données internationales, l’Algérie reçoit 600 m3/an par habitant alors que la norme internationale voudrait que chaque citoyen ait droit à 1 000 m3/an.

Il y a, à peu près, 19 milliards de m3 de précipitation par an.

A l’Indépendance, il n’y avait que 14 barrages de petite et moyenne capacité. En 2007, il y en a 59 et il y en aura 69 à l’horizon 2009. On passera de 5,2 milliards m3 de capacité d’emmagasinement au niveau des barrages à 7,4 milliards de m3.

Le taux national de raccordement était de 78% en 1999. Il est passé à 90% en 2006 et il est de 92% en 2007. La dotation par habitant est passé de 120 litres en1999 à 155 litres en 2006 et à 160 litres en 2007.

La fréquence de distribution au niveau national, sur la base d’eau potable produite, est passée de 45% de la population disposant de l’eau quotidiennement en 1999 à 70% en 2007. Pour la distribution un jour sur deux, on est passé de 30% en 1999 à 18% en 2007 et pour un jour sur 3 ou 4 jours, on est passé de 25% en 1999 à 12% en 2007.

65% des capacités hydriques sont destinés à l’agriculture, les 35% restants sont destinés à l’alimentation en eau potable des citoyens, pour l’industrie et les services.

La production d’un m3 d’eau dessalée coûtera en moyene 48 Da. Le m3 d’eau produite par l’Ade coûte 29 dinars …et le citoyen n’a jamais payé plus de 19 dinars.

Le problème de l’Ade, de l’Office national de l’assainissement et celui des organismes producteurs et distributeurs d’eau se pose à partir du moment où beaucoup de citoyens ne payent pas l’eau. : jusqu’à 2006, 26 wilayas échappaient à l’Ade. Dans près de 800 communes, les gens ne payaient pas l’eau ou le font de manière dérisoire (ex : prix forfaitaires).

Il y a cinq classes de paiement.

L’objectif fondamental pour Alger est d’arriver d’ici à 2008 à distribuer de l’ eau H 24. La même chose pour Annaba. Pour Oran, l’objectif devra être atteint   après l’installation de l’unité de dessalement.