Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Enfance

Date de création: 19-07-2008 22:38
Dernière mise à jour: 19-07-2008 22:38
Lu: 579 fois


Une enquête réalisée sur un échantillon de 1 000 enfants (51,5% de garçons et 48,5% de filles), par  l’Ode-Forem, durant la période allant du 15 août au 10 octobre 2006 sur le régime alimentaire chez les enfants de 0-15 ans et ses conséquences sur le développement nutritionnel, menée dans les wilayas d’Alger, de Tizi-Ouzou, de Annaba, de M’Sila, de Ghardaia, de Biskra , de Bouira et à El Menéa, est arrivée à la conclusion que plus de la moitié des enfants ont un retard staturo-pondéral.

Lers enfants sont de conditions socioéconomiques moyennes dans 60% des cas alors que, dans une proportion de 11,6% des cas , ils sont considérés comme étant des démunis.

Les chefs de famille sont chômeurs ou travaillent dans le marché informel dans 27% des cas, tandis que 72% des mamans sont femmes au foyer. Quant aux enfants, 33,2% d’entre-eux ont reçu un allaitement maternel exclusif au cours de premier trimestre de leur vie alors que 59,1% ont eu un allaitement mixte; 77% des enfants allaités exclusivement au sein ont continué à être allaités au-delà de l’âge d’un an.

La diversification alimentaire est intervenue chez 64,5% des enfants entre l’âge de 4 et 6 mois  et dans 12,8% des cas avant l’âge de 3 mois. 31 % des enfants ont reçu de la viande après l’âge de 1 an, alors que 61,9% des enfants ont reçu des œufs avant l’âge de 6 mois  et 52,9% des fruits avant l’âge de 6 mois. 73,7% des enfants ont reçu des légumes avant l’âge de 6 mois et 52,9% des fruits avant l’âge de 6 mois.

En ce qui concene les données anthropométriques  et conséquences nutritionnelles, elles se présentent comme suit : Pour le poids, 54,7% des enfants ont un poids au-dessous de la moyenne universelle et 3,7% des enfants sont considérés comme étant de petit poids (le taux est de 7,6% à Ghardaia). Pour la taille, 10,3% sont de petite taille ; ils sont 17,6% dans ce cas à El Goléa et 27,8% à Ghardaia.

Notes : - Les données relatives au régime alimentaire confirment l’incapacité des ménages à fournir un apport protéique suffisnat aux enfants (moyenne européenne 80 gr/jour , moyenne algérienne 18 gr/jour, en 2002). Plus du quart des familles mangent des pâtes alimentaires tous les jours et les 2/3 de la pomme de terre tous les jours. Les légumes frais et les légumes secs sont également largement consommés.

- Selon une enquête Mics-Omd publiée en octobre 2007, et sur laquelle se base la Forem, le taux de malnutrition des enfants algériens est de près de 18% chez les enfants de moins de 5 ans, dont 106 000 connaissent une insuffisance pondérale, 320 000 souffrent d’un retard de croissance et 83 000 souffrent d’une insuffisance staturo-pondérale….En 2000, le taux de malnutrition était de 28% chez les enfants de moins de 5 ans (soit près de 850 000). A noter que la malnutrition paraît plus marquée au cours de la 3è année de vie.

 Important: Toujours en octobre 2007, le ministère de la Santé affirmait que la malnutrition grave ne touchait, en Algérie, que 0,6% des enfants algériens de moins  de cinq ans, soit 11 566 cas  (640 cas de maigreur, 10 336 cas de retard statural et 684 cas d’insuffisance pondérale)