Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Liberté de la presse - Classement Rsf

Date de création: 11-05-2008 12:47
Dernière mise à jour: 17-12-2014 17:42
Lu: 1073 fois


COMMUNICATION - PRESSE - LIBERTE DE LA PRESSE - CLASSEMENT RSF

- Le classement mondial (en matière de liberté de la presse) établi par Reporters sans frontières pour l'année 2004 fait occuper à l'Algérie la 128ème place sur un ensemble de 167 Etats (95è sur 139 pays étudiés en 2002), loin derrière les démocraties européennes et en compagnie de voisins continentaux comme le Mali (54ème position), la Tanzanie (61ème position), et le Togo (75ème position).
Les pays devancés comme la Tunisie (152ème position), la Chine (162ème position) ou la Corée du nord (167ème position) sont des pays où la censure est érigée en ligne officielle de conduite. Selon le barème d'appréciation de Rsf, les médias de ces pays connaissent une "situation difficile" ou "grave". Des Etats du Moyen-Orient, les monarchies du Golfe notamment, comme le Bahrein (143ème position) et l'Arabie Saoudite (158ème position) sont des régimes qualifiés de totalitaires. Il y a, aussi, le Pakistan (150ème position), la Birmanie (165ème position)….
L'Algérie fait partie des pays où la presse fait face à "des problèmes sensibles"
Le dernier rapport de l'Institut international de la presse, diffusé en avril-mai 2005 (Revue de l'Iip), faisait aussi un constat assez critique quant à la situation de la liberté d'expression en Algérie pour l'année 2004 (184 pays examinés)
Pour l'année 2005, l'Algérie recule d'une place puisqu'elle occupe la 129 ème place sur les 167 pays présentés par le quatrième classement de Rsf (fin octobre 2005).L'Algérie se retrouve derrière la Colombie, la Mauritanie, le Sierra Leone, l'Afghanistan, Bahrein, le Nigéria, Djibouti, Haiti, le Maroc (119 ème place), mais devant la Gambie (130ème place), l'Autorité palestinienne (132ème), la Tunisie ((147ème), l'Egypte (143ème), la Corée du nord (167ème). En tête du classement, on retrouve à la première place le Danemark, la Finlande, l'Irlande, l'Islande, la Norvège, les Pays Bas et la Suisse. La France est à la 30ème place, les Usa à la 44ème et le Royaume Uni à la 24ème.
Pour l’année 2006, l’Algérie occupe la 123 ème place sur les 168 pays dans le classement de Rsf (diffusé mi-octobre 2007). Maurice et la Namibie arrivent en tête des pays africains en matière de respect de la liberté de la presse. Ils sont suivis du Ghana (29), de l’Afrique du Sud(43), du Cap Vert (45), du Togo (49) et de la Mauritanie(50)….
. Pour les pays arabes, le Maroc arrive à la 106è place, le Koweit à la 63è place…..et la Libye, l’Irak et la Somalie sont en bas du classement.Les Etats Unis occupent la 48è place alors que l’Islande et la Norvège sont les pays où la liberté de la presse sont parfaites.
Rsf utilise les services de 130 correspondants (juristes, journalistes, chercheurs, militants des droits de l’homme..) qui doivent répondre à 50 questions permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays.
RSF , qui a publié son rapport annuel 2008 sur la liberté de la presse en 2007 dans le monde mardi 13 février 2008 décrit, pour ce qui concerne l’Algérie (123  sur 173 pays étudiés)  ,un pays réprimant les libertés de la presse, en dépit d’une « accalmie » d’autant que d’autres moyens sont utilisés pour maintenir la pression sur les médias algériens dont la répartition des budgets publicitaires de l’Etat et de ses entreprises qui a été déléguée à l’ANEP.

Le classement 2008 , diffusé le 22 octobre indique que  l’Algérie est classée , sur 173 pays étudiés, à la …..121 è place,  serrée de près par le Maroc(122è) , de loin par la Tunisie (143è) et de très loin par la Libye (160è).  On note une légère avancée : 128è (sur 167 pays) en 2004, 129è ( toujours sur 167 pays) en 2005, 123è en 2006 (sur 169 pays)…..

En 2008, les premières places sont occupées par l’Islande, le Luxembourg et la Norvège, la France arrivant à la 35è place . Une satisfaction, tout de même : les Etats Unis occupent ….la 119è place (hors territoire mondialement, alors qu’ils sont 36è sur le continent américain) et Israel occupe la 149è place (hors territoire mondialement alors qu’il est 46è en interne)

Quant aux dernières places, c’est toujours ceux  qui sont qualifiés,  par les journalistes,  de « trio infernal »,  qui se les partagent : Turkménistan(171è), Corée du Nord (172è) et Erythrée (173è) 

Le classement 2009 , diffusé mi- octobre indique que  l’Algérie est classée  à la …..141 è place, sur une liste de 175 pays classés avec la note de 49,56. L'Algérie a perdu donc 20 places . Le pays est , en Afrique, à la 41è place.

 

Classement 2010: 133è sur 178 pays étudiés (France: 44, Afrique du Sud: 38, Maroc: 135, Tunisie: 164, Libye: 160, Iran: 175), les premiesr étant La Finlande, l'Islande, la Norvège, les Pays Bas , la Suède et la Suisse)

- En 2011 (classement  établi par RSF, publié fin janvier 2012 : "Rapport 2012 sur l'état de la liberté de la presse dans le monde") , l'Algérie est classée à la 122è place , gagnant ainsi 11 places.  "L'Algérie poursuit sa remontée dans le classement, du fait notamment de la diminution du nombre de procès contre les journalistes".  Mais, la "situation, est complexe, subtile. Les difficultés des journalistes ont évolué dans le temps"

La Tunisie progresse de 30 places (134è) et l'Egypte perd 39 places (166è position) . Quant à la Syrie, elle se retrouve à la 176è place

En haut du tableau, on retrouve la Finlande et la Norvège; la France occupe la 38è place tandis que les Etats Unis sont 47è

Dans le classement mondial annuel de la liberté de la presse de Reporters sans frontières   2013, l’Algérie  occupe la 125e place sur un total de 179 pays passés en revue et perd ainsi trois places par rapport 2012 (rapport rendu public mercredi 30 janvier 2013) .Elle se retrouve  loin dernière le Tchad, le Niger et le Mali. Selon le rapport, c’ est la conséquence directe «de la multiplication des agressions et des procès à l’encontre des professionnels de l’information et de l’augmentation des pressions économiques sur les médias indépendants». L’ONG française relève aussi la non-institution de l’autorité de régulation par les autorités algériennes.

«Plus d’un an après le vote par le Parlement algérien d’une nouvelle loi sur l’information, censée abolir le monopole de l’audiovisuel public, l’autorité de régulation, préalable indispensable, n’a pas encore été instituée», écrit encore RSF. Pour l’ONG française, «la nouvelle législation reste (…) théorique, un simple effet d’annonce», d’autant qu’«aucune chaîne de droit privé algérien n’a pu voir le jour». Si des chaînes de télévision ont été lancées ces dernières années, celles-ci, profitant d’un vide juridique, émettent à partir des pays du Golfe. Mais curieusement, ces mêmes chaînes «offshore» bénéficient en Algérie d’une grande bienveillance des autorités.


 

Voir www.rsf.org ou www.fr.rsf.org

 

 

Classement mondial annuel de la liberté de la presse de Reporters sans frontières   2014: Algérie: 125è/180 pays....Niveau: Situation critique (2013: 125è) (Finlande : 1er/ suive des Pays Bas et de la Norvège.Derniers: Turkmenistan, Corée du Nord  et Erythrée) i