Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Athlètes d'élite - Statut

Date de création: 16-07-2008 20:21
Dernière mise à jour: 16-07-2008 20:21
Lu: 515 fois


Le nouveau statut de l’athlète d’élite et de haut niveau   qui a paru dans le Joradp n°41, début août 2007, classe les athlètes en deux catégories distinctes :

Ceux de Haut niveau placés dans la catégoirie A et ceux de l’Elite classés dans la catégorie B.

Le Haut niveau comprend trois niveaux (1er, 2è et 3è). Le meilleur niveau regroupe les athlètes qui ont décroché une consécration individuelle ou par équipe aux Jeux olympiques, aux championnats ou Coupes du monde dans une discipline sportive olympique.

Les auteurs d’une deuxième ou troisième place (sport collectif), dans ces mêmes compétitions, sont classés dans le niveau 2 qui englobe également les juniors et espoirs détenteurs de la première place dans une compétiotion mondiale (discipline olympique), ainsi que les détenteurs de la 1ère place individuelle par équipe aux Jeux paralypiques. Quant au troisième niveau, il regroupe les sportifs classés de la 4è à la 8è place  (sport collectif) aux Jeux olympiques, ou aux Championnats et Coupes du monde.

 

S’agissant de la catégorie B (athlète d’élite), elle comprend, elle aussi, trois niveaux : le meilleur palier réunit les sportifs classés entre la 4è et la 8è place (sports individuels) aux Championnats  ou Coupes du monde  dans une discipline sportive olympique, ainsi que les champions, individuel ou par équipe,  dans les Jeux méditerranéens ou africains (discipline olympique).

 

Le second palier de la catégorie B regroupe notamment les athlètes juniors et espoirs, auteurs d’une 8è ou 9è place individuelle aux championnats  ou Coupes du monde dans une discipline sportive olympique. Quant au 3è niveau, on y retrouve les détenteurs de la 2è ou 3è place individuelle ou par équipe aux compétitions à caractère régional ou continental.

L’athlète d’élite et de haut niveau bénéficie de droits, avantages et promotions liés à son corps d’origine  et à son activité professionnelle. Il est tenu, en revanche, d’accomplir ses devoirs en matière de performance sportive, formation, respect de l’éthique sportive et représenter dignement les couleurs nationales .