Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Classement mondial

Date de création: 16-07-2008 18:09
Dernière mise à jour: 06-09-2010 05:23
Lu: 642 fois


L’Algérie est classée, en 2008,  à la 82ème place mondiale, selon le rapport élaboré par l’Union internationale des télécommunications (Uit) sur le développement des télécommunications dans le monde.

Maroc : 78ème place, Tunisie : 83ème place et Egypte : 90ème place .

« L’Algérie, selon le rapport, a enregistré une croissance considérable du parc d’abonnés mobiles, mais l’accès à la téléphonie fixe  et l’accès à l’Internet à haut débit demeurent encore très faibles ».

La moyenne mondiale des abonnés au réseau moblie est estimée  à plus de 30% (une personne sur trois est abonnée à un opérateur mobile). En Algérie, il y a une personne sur deux qui y est  abonnée (télédensité de 50%).

Observation : « L’Algérie est en phase de devenir un marché tourné vers la mobilité téléphonique puisqu’il y a 1 abonné fixe pour 5 abonnés mobiles contre 9 abonnés mobiles pour 1 abonné fixe au Maroc.

Le rapport note que l’Algérie ne dispose pas encore d’un réseau Intranet gouvernemental contrairement à l’Egypte et à la Tunisie qui ont enregistré une avancée considérable dans ce domaine. Ce retard est percptible, aussi, dans l’inexistence de services e-commerce ou e-business… trois pays arabes seulement disposent de ces services, en l’occurrence l’Egypte, le Qatar et les Emirats arabes unis.

Le classement de l’Algérie est motivé principalement par un niveau faible de pénétration de l’Internet en Algérie, le nombre limité de sites Web et le capital humain. Autrement dit , il y a une proportion faible d’Algériens qui ont accès à l’Internet, soit plus de 300 000 abonnés Adsl.

Le nombre d’internautes est évalué, selon l’Arpt, à 1,9 million de personnes. Le taux de pénétration de l’Internet est faible soit près de 5,52% comparativement aux voisins tunisiens et marocains qui dépasse 10% . Le taux de pénétration des Pc est fixé à 0,010% , soit 10% pour 1 000 personnes en Algérie contre 0,035% en Egypte et 0,049% en Tunisie, c’est-à-dire 35 et 49% pour 1000 personnes.

L’Algérie est classée, par ailleurs, à la 106ème place dans l’indice de participation de la population au développement des Tic alors que l’Egypte est à la 76ème place.

 Pour sa part, le dernier rapport , 2008, du forum économique mondial sur les TIC classait l'Algérie à la 88è place. Ce même classement , basé sur 68 critères différents , dont l'accès à Internet dans les écoles a donné la 35è position à la Tunisie, la 74è au Maroc, et la 97è placeà la Lybie.                                                                                            - En juin 2010, la société américaine OOKLA, compilant les données à partir de millions de visiteurs qui ont testé leur connexion sur le Speedtest.net a conclu que les utilisateurs algériens d'Internet haut débit sont moins bien servis que ceux de 128 autres pays du monde. OOKLA classe donc l'Algérie au 129 è rang mondial avec un débit moyen de 1,28 mégabit par seconde (Mb/s). Au niveau arabe, l'Arabie Saoudite arrive en tête du classement (66è mondiale), avec 3,66 Mb/s. Le Maroc arrive à la 96è place et la Tunisie à la 92è place (2,27 Mb/s). Pour sa part, la Libye, le premier pays à avoir lancé la 3G, la fibre optique jusqu'à l'abonné et la LTE au Maghreb, arrive quant à elle à 106è place du classement avec 1,87 MB/s.

 -  En août 2010, IBM Institute classait l'Algérie, en matière de développement  de l'économie numérique, à la 68è place mondiale...le pays perdant un point par rapport à 2009, certainement en raison de retards dans la mise en place des infrastructures.