Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Wataniya -Nedjma

Date de création: 16-07-2008 17:31
Dernière mise à jour: 01-11-2014 16:16
Lu: 1174 fois


TELECOMMUNICATIONS - WATANIYA - NEDJMA

 

Avec un (1) milliard de dollars investi sur une période de trois ans, Nedjma (de Wataniya Telecom Algérie, appartenant d'abord au groupe koweitien Kipco, puis, à partir de 2007,  au groupe qatari QTEL), occupant déjà un millier de personnes, couvre 53% de la population  à travers 34 wilayas où elle compte 1 030 sites installés, 4 000 points de vente et 14 espaces Nedjma (en septembre 2005). Au 22  décembre 2005, Wataniya couvre les 48 wilayas avec  1 200 stations de base -  Bts - permettant de couvrir 65% de la population algérienne).

C'est, aussi, 80 000 connexions internet comptabilisées au quotidien et 30 000 messages multimédia échangés.

Avec les autres opérateurs, Nedjma a échangé 650 millions de minutes de  communications et 63 millions de Sms.

Son réseau qui s'est élargi à l'échelle internationale à travers 255 accords de roaming passés avec 116 pays est fort de 1,1 million d'abonnés.

Le groupe Wataniya Telecom est présent en Tunisie (Tunisiana avec 1,5 million d'abonnés en 2005), en Algérie (1 164 455 abonnés à fin septembre 2005 et 43,3 millions de dollars de recettes ), en Irak (Asiacell avec 1,1 million d'abonnés), aux Maldives, au Koweit (928 000 abonnés) et en Arabie Saoudite et il a investi 15 milliards de dollars dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. En 2005, le groupe a réalisé des profits de 182 millions de dollars, en hausse de plus de 30% par rapport à 2004.

Notes : - Avec un chiffre d’affaires de 1,47 milliard de dollars en 2006 (+40% par rapport à 2005), Nedjma a plus que doublé le nombre de de ses abonnés. Au 30 juin 2007, ils étaient 3 022 361 (1 475 353 fin 2005).

- C’est le 2 décembre 2003 que Wataniya Telecom Algeria (propriété de Kipco-Koweit  , puis de Qtel-Qatar qui a déboursé 3,8 milliards de dollars pour s’adjuger 51% du capital de l’entreprise mère Wt -  à partir de mars 2007) a obtenu une licence de desserte nationale des services de téléphonie mobile en Algérie grâce à une soumission gagnante de 421 millions de dollars. Le 25 août 2004, Wta a procédé au lancement commercial de la marque, Nedjma. Doté d’une licence d’une durée de 15 ans, Wta a adopté un plan d’investissement triennal de 1 milliard de dollars.....Il a équilibré pour la première fois ses finances mi-2008 et compte entre en bénéfices à partir de l'année 2009 (selon son PDG, 6 août 2008).

- En octobre 2007, l’Arpt indiquait que « Wta connaît, au titre de sa troisième année d’activité, un taux de couverture et de qualité de services de 99,1% au niveau des chefs lieux de wilaya et de 96,1% au niveau des axes routiers. Wta, connu sous la marque commerciale Nedjma, compte, au premier semestre 2007, 3 034 167 abonnés dont 2 969 674 en prépayé et 645 493 en postpayé. Wta totalise, en outre, 1 928 stations de base mises en service, 54 centres de gestion des stations de base et 6 centres de commutation (switch)

- Nedjma  a été sacré « meilleur opérateur de téléphonie mobile de la zone Afrique du Nord » par Africa Telecom People (ATP), le Salon des opérateurs des télécomunications en Afrique (tenu du 2 au 7 décembre 2007 à Abidjan)

- En août 2008, l'ARPT constatait ( par le biais d'une enquête d'évaluation menées entre le 19 mai et le 28 juin 2008) que sur 363 agglomérations de plus de 2000 habitants ainsi que sur quatre axes routiers , le taux de couverture de la population des zones enquêtées est estimé à 99,19%. Près de 2 500 sites ont été installés par Nedjma qui en est à sa quatrième année d'activité en Algérie. Par ailleurs, selon son PDG (6 août 2008), Joseph Ged, Nedjma totaile , à juin 2008, 5 millions d'abonnés et s'octroie ainsi 25% de parts du marché national de la téléphonie mobile.                                                 - Chiffres communiqués par le PDG lors d'une conférence de presse en date du mardi 14 octobre 2009 au Centre d'El Moudjahid: 3 086 sites techniques installés et 91% de la population couverte. 35 boutiques à travers le territoire national, 275 espaces services Nedjma, 5 distributeurs officiels nationaux et régionaux, plus de 23 000 points devvente agréés, 1 700 employés dont 99% d'Algériens, dont 40% de femmes et une moyenne d'âge de 30 ans                    - Au premier semestre 2010, la nombre total d'abonnés atteint 8 016 092 clients dont 7 611 716 prépayés et 404 376 post-payés. les revenus sont estimés à 282 millions de dollars alors qu'ils étaient de 240,4 millions de dollars l'année dernière à la même période.                                                                              - Le 22 décembre 2010, le PDG de Nedjma, Joseph Ged a animé une conférence de presse au centre de presse d'El Moudjahid. Extraits: Montant de la licence (421 millions de dollars)/ Investissements (1,5 milliard de dollars)/ Abonnés (plus de 8,1 millions )/ Couverture des 48 wilayas en une année d'opération/ 99,1% de qualité de réseau selon étude ARPT/ Plus de 3000 sites techniques installés/ 91% de la population couverte/ 66 boutiques à travers le territoire national/ 245 Espaces Nedjma/ City shops en déploiement/ Plus de 50 000 points de vente à travers le pays/ 5 distributeurs officiels nationaux et régionuwx/ Plus de 1900 employés dont 99% d'Algériens/ 40% de femmes/ Moyenne d'âge des employés: 30 ans                                                          - Nedjma a réalisé en 2010, sur le marché algérien, un profit net de 10,1 millions de dollars contre une perte de 34,1 millions en 2009. C'est la première année de profitabilité depuis son introduction en 2004. Nedjam détient, fin  2010, 30% du marché de la téléphonie mobile avec 8,2 millions d'abonnés. Le chiffre d'affaires qui était de 491,7 millions de dollars en 2009 sélevait à 610,4 milions de dollars en 2010 (+24,1%) et le revenu moyen par client passe de 6,8 dollars en 2009 à 6,4 en 2010.                                                                     - Selon un rapport financier publié lundi 15 août 2011, WTA (qui exploite Nedjma) a réalisé un bénéfice net de 27,8 millions de dollars au 1er semestre 2011. (pour un résultat de 39,2 millions de dollars) , alors qu'à la même période de l'année 2010, WTA affichait une perte de 3,5 millions de dollars. Le nombre d'abonnés est de quelque 8,05 millions (24% du marché , contre 20% auparavant en 2010) . Avec sa filiale indonésienne, WTA est le deuxième opérateur du groupe Qtel en termes d'abonnés. Jusqu'à 2010, WTA a investi 1,5 milliard de dollars après six années d'activité                                                                                        - En septembre 2011, le réseau de vente de Nedjma compte 92 boutiques, 35 City-Shop , 12  Shops in Shop et 237 Espaces Services Nedjma (ESN) couvrant l'ensemble du terrotioire natioanl. Et, jeudi 29 septembre 2011, le premier Espace VIP Nedjma a été inauguré.                                            - Nombre d'abonnés au 3 è trimestre 2011: 8,24 millions (7,7 millions de clients prépayés et 476 000 clients post-payés)                                                                                            -  Nedjma a  atteint fin 2011 (source ARPT) 8 458 405 abonnés (contre 8 245 998 en 2010) : 24,01% du marché contre 29,18% pour Mobilis et 46,81% pour Djezzy                                                                                           - Nedjma a atteint au 4è trimestre 2011  8 505 000  d'abonnés (source : QTEL).....ses revenus ont augmenté en 2011 de 33% par rapport à 2010...Ils  sont passés de 612,1 millions de dollars en 2010 à 813,3 millions de dollars en 2011 (31% du marché) . Le chiffre d'affairs par client moyen réalisé avec un client est passé de 6,8 dollars au quatrième trimestre 2010 à 8,4 dollars au 4è trimestre 2011 soit une progression de 24% . Les investisements ont augmenté à 174,1 millions de dollars en 2011 (144,4 en 2010)                 - 1er semestre 2012: Hausse de 6,2% dans le nombre d'abonnés par rapport au premier semestre 2011, soit 8,55 millions d'abonnés. Le chiffre mensuel moyen réalisé avec un client a progressé pour passer de 8,5 dollars à 9,3 dollars entre le premier et le deuxième trimestre de 2012. 

Samedi 6 septembre 2012, le groupe de télécommunications qatari Qtel annonce  avoir porté ses parts dans le groupe koweitien Wataniya Telecom de 52,5% à 92,1%.

Qtel  précise avoir racheté 39,61% des actions émises dans le cadre de l’offre publique d’achat (OPA) pour un montant de 519,1 millions de dinars koweitiens, soit l’équivalent de 1,8 milliard de dollars.

En mars 2007, Qtel est devenu actionnaire majoritaire de Wataniya Telecom à hauteur de 52,5% qui lui a permis par conséquent de détenir 71% des actions de Nedjma, la filiale algérienne du groupe Wataniya.

Avec cette nouvelle acquisition, Nedjma va passer sous le contrôle total du groupe Qatari qui table sur une forte présence dans les pays du Maghreb. "Nous sommes également reconnaissants de la compréhension des autorités algériennes pour notre position et d’avoir donner leur autorisation pour aller de l’avant dans la conclusion de la transaction", a déclaré le président du conseil d’administration de Qtel, Cheikh Abdallah Benmohamed Ben Saoud Al Thani, cité par le communiqué.

L’Algérie, par la voix de son ministre des Finances, M. Karim Djoudi avait indiqué, début septembre, qu’elle allait exercer son droit de préemption sur Nedjma si Qtel rachèterait la totalité des actions de Wataniya.

Mais jeudi dernier M. Djoudi avait affirmé dans une déclaration à la Radio nationale qu’"il appartient à l’Etat d’exercer ou pas son droit de préemption" sur ce rachat.

Présent dans plusieurs pays du Moyen-Orient, de l’Afrique du Nord et de l’Asie du sud est, Qtel comptait jusqu’a juillet dernier 83,7 millions de clients.

Sa filiale Nedjma avait obtenu une licence d’exploitation de la téléphonie mobile en Algérie en décembre 2003 grâce à une offre de 421 millions de dollars mais ce n’est qu’en août 2004 qu’elle avait procédé au lancement commercial de sa marque.

Le marché de la téléphonie mobile en Algérie comptait en 2011 quelque 36 millions d’abonnés, partagés entre les trois opérateurs : Djezzy (OTA) avec pus de 16 millions d’abonnés, Mobilis (ATM) avec près de 11 millions d’abonnés et Nedjma (WTA) avec près de 9 millions, selon des chiffres officiels.

-  L'opérateur de téléphonie mobile (Nedjma) a investi 57,2 millions de dollars en Algérie durant le premier trimestre 2013, selon un bilan publié début mai 2013. Ce volume d'investissements représente 15,5% des investissements de la maison mère qatarie Ooredoo (ex-Qtel). De même, cet opérateur a enregistré une hausse de 22% de ses revenus durant le premier trimestre 2013, par rapport à la même période de l'année passée. Ainsi, les revenus du troisième opérateur en Algérie ont atteint 254,3 millions de dollars au premier trimestre 2013 contre 219,7 millions au cours des trois premiers mois de 2012, alors que ses profits nets ont presque doublé en atteignant 37 millions de dollars à la fin mars 2013, selon les mêmes chiffres. En outre, le nombre d'abonnés est passé de 8,5 millions de personnes à 9,25 millions sur la même période, soit une progression de 6%. Ceci représente une part de 31% du marché algérien de téléphonie mobile contre 30% au premier trimestre 2012. Avec ces performances, Nedjma représente une part de 10,2% du nombre d'abonnés du groupe mère et 11% de ses revenus globaux au cours des trois premiers mois de 2013, a-t-on souligné de même source. En 2012, les investissements de Nedjma en Algérie étaient de 226,2 millions de dollars, contre 174 millions de dollars en 2011, en hausse de 30%. Nedjma, avait obtenu une licence d'exploitation de la téléphonie mobile en Algérie en décembre 2003 suite à une offre de 421 millions de dollars mais ce n'est qu'en août 2004 qu'elle avait procédé au lancement commercial de sa marque

 

 

 

- Wataniya Telecom Algérie Nedjma a organisé, lundi 22 juillet 2013, une rencontre presse au restaurant El-Boustane à Riadh El-Feth. Le premier responsable de l’opérateur de téléphonie mobile a réitéré son respect indéfectible des loi et réglementation algériennes.

Joseph Ged, DG de WTA-Nedjma a évoqué de prime abord l’actualité de l’entreprise et notamment son bilan financier du 1er semestre de l’année en cours avec une comparaison de la même période 2011. Des résultats estimés satisfaisants dans l’ensemble pour un opérateur qui s’inscrit dans la durée. “Nous sommes là pour investir à long terme et non pour gagner de l’argent très vite et repartir” rappellera Ged à chaque fois que l’occasion se présente. Il en ressort, en substance, des revenus qui sont passés de 384 millions de dollars à 461 millions de dollars soit une augmentation de 20% et l’Ebitda dont les chiffres sont passés de 149 millions de dollars à 183 millions de dollars soit une augmentation de +23%. Il est question aussi de l’ARPU (CA mensuel réalisé par un client) qui est passé de 8,5 dollars à 9,3 dollars soit une augmentation de 9% alors que le nombre d’abonnés est passé de 8,51% à 8,55 millions entre le 1er et le second trimestre 2012. Les investissements, quant à eux, sont passés de 87,5 millions de dollars à 132,5 millions de dollars soit une augmentation de 51% et les parts de marchés sont portées à 30%. À noter que les 2 milliards d’investissement consentis par Nedjma depuis 2004 dont 1 milliard en investissement direct englobent également l’achat de la licence qui a été payée cash. Nedjma n’a commencé à réaliser de la profitabilité qu’à partir de 2009 mais rien n’a été transféré à l’étranger. 
Le patron de Nedjma soutient qu’“il existe un opérateur dominant et cela mine le marché”. Et pour étayer ses dires, Ged use des chiffres qui, selon lui, parlent d’eux-mêmes. Il avancera comme argument les 135 milliards de DA de CA de Djezzy contre 112 milliards des deux autres opérateurs réunis “depuis 2002, l’opérateur dominant a investi 2 milliards de dollars pour récolter un bénéfice de 6 milliards alors que Nedjma a investi pratiquement la même somme, depuis 2004, pour arriver à une perte de 230 millions de dollars”, révélera Ged avant de s’étonner : “Si c’est ça la bonne régulation alors…”. À la question de savoir quelles sont les propositions de Nedjma pour réguler le marché, Ged répondra : “Nous ne sommes pas là pour donner des leçons. La concurrence a nécessité une réglementation adéquate”, résumera-t-il tout en s’interrogeant sur les véritables motivations qui ont amené l’ARPT à interdire les offres promotionnelles sur le prépaid en formules pack ou encore l’absence de la portabilité provoquant ainsi l’inertie du marché. Il récusera, cependant, toute polémique entre lui et son concurrent Mobilis soutenant qu’“il n’existe aucun problème”.

Seule la 3G pourra redynamiser le marché de la téléphonie
De report en report, le dossier de la 3G en Algérie a toutes les chances de pourrir dans les tiroirs des pouvoirs publics. Aujourd’hui encore l’on ignore si c’est réellement le problème de Djezzy qui bloque le processus comme soutenu, il y a quelques mois, par Moussa Benhamadi, ex-ministre du secteur (MPTIC) ou  alors tout simplement parce qu’aucun opérateur n’était réellement prêt techniquement. Le lancement de la 3G reste, pourtant, la seule manière de rebooster le marché qui, depuis déjà un certain temps, a montré ses limites notamment pour ce qui est de la voix. Il est, donc, grand temps, comme développé par Nedjma, de mettre le paquet sur la Data. La demande existe bel et bien pour peu que l’offre  soit à des prix abordables comme l’atteste l’engouement des consommateurs sur les dernières offres de Nedjma à savoir la clé Internet de Nedjma à 1 000 DA (frais d’acquisition) pour une consommation quotidienne de 100 DA ou encore l’Internet Mobile avec accès à Facebook et MSN à 20 DA et une connexion Internet de 15 Mo pour 50 DA seulement. En attendant du nouveau dans le secteur, Nedjma poursuit son plan marketing qui travaille avantageusement son image, son action citoyenne à travers des actions humanitaires ou encore une implication remarquée dans la célébration du 50e anniversaire de l’Indépendance de l’Algérie et, cerise sur le gâteau, un hommage émouvant à Warda El-Djazaïria à travers un spot qui sera diffusé dès demain sur les chaînes algériennes et internationales.

_______________________________________________________________

Nedjma, filiale algérienne du groupe Ooredoo, a dévoilé  jeudi 31 octobre des résultats financiers en hausse pour les neuf premiers mois de l’année 2013. Le chiffre d’affaires de l’opérateur a progressé de 13% (+17%, à taux de change constant), passant de 700,2 millions de dollars à 790,6 millions durant la même période de l’année 2012, selon un communiqué de l’opérateur.

L’EBITDA (revenus avant intérêts, impôts, dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations) a progressé de 19% (+22%, à taux de change constant) par rapport à la même période de l’année 2012, passant de 278,1 millions de dollars à 329,7 millions. Le bénéfice net a bondi de 145% pour atteindre 139,5 millions de dollars. Les investissements de l’opérateur téléphonique ont atteint les 175 millions de dollars durant la même période de référence, ajoute le communiqué.

Durant la même période Nedjma a recruté 400 000 nouveaux clients. Le nombre d’abonnés de l’opérateur est passé de 8,86 millions au 3e trimestre 2012 à 9,30 millions au 3e trimestre 2013, selon la même source. Le chiffre d’affaires mensuel réalisé par Nedjma avec chaque client est estimé à 9,4 dollars au troisième trimestre, soit une augmentation de 4% par rapport à la même période de l’année dernière.

« Dans le groupe Ooredoo, Nedjma conserve sa position de N° 1 en taux de croissance et continue à enregistrer les meilleurs résultats. Par les chiffres, Nedjma représente 10,4% du nombre d’abonnés du groupe, 11,2% des revenus, 10,6% de l’EBITDA, et 10,3% des investissements », souligne le communiqué.

« Depuis quelques années, Nedjma clôture ses différents exercices sur des bilans positifs. Ceux-ci sont les résultats de la pertinence et de la fiabilité de sa stratégie de développement qu’elle compte appuyer au travers de nouveaux investissements conséquents dans les années à venir », ajoute le même document.

________________

12 novembre 2013; Nedjma devient officiellement OOREDOO, nouvelle appellation du groupe

------------------------------------------------------

Selon un bilan rendu public mercredi 5 février 2014 par Ooredoo Algérie, les revenus de cet opérateur de téléphonie mobile sont passés de 955,4 millions de dollars (74 milliards DA) en 2012 à 1,06 milliard de dollars (85 milliards DA) en 2013, soit une progression de 15% (en dinars). Ses revenus avant intérêts, impôts, dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations (EBITDA) se sont élevés, quant à eux, à 434,8 millions de dollars (35 milliards DA) en 2013, contre 377,2 millions de dollars (29 milliards DA) en 2012, soit une progression de 20 % (en DA).

Ooredoo, qui n’a pas rendu public le niveau de revenu mensuel moyen par client (ARPU), a fait état de profits ayant plus que doublé en une année, passant de 98,6 millions de dollars en 2012 à 201,4 millions de dollars en 2013.

 Le parc d’abonnés de l’opérateur, qui revendique 32 % de parts de marché, est passé de 9,3 millions à 9,5 millions, soit 200.000 nouveaux abonnés en trois mois. Le volume de ses investissements a connu, pour sa part, une augmentation de 115%, atteignant 485,5 millions de dollars en 2013, contre 226 millions de dollars en 2012. 

« Ooredoo est le 1er investisseur dans le secteur des télécommunications en Algérie pour la 4ème année consécutive », a souligné le communiqué de l’opérateur.

La filiale algérienne représente 9,9% du nombre d’abonnés du groupe Qatari Ooredoo, 11,5% de ses revenus globaux, 10,8% de son EBITDA et 19% de ses investissements globaux.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

Les investissements de l’opérateur de téléphonie mobile (Ooredoo) en Algérie ont atteint 485,5 millions de dollars US en 2013, contre 226 millions de dollars US en 2012, selon un bilan rendu public fion juillet 2014 par la filiale algérienne du groupe qatari. Ce volume représente 19% des investissements globaux de la maison mère  qatarie Ooredoo

Le bénéfice net de la filiale algérienne s’est chiffré à 201,4 millions de dollars US en 2013, contre 98,7 millions de dollars l’année précédente, soit une progression de plus que le double, selon la même source. En 2013, les revenus de Ooredoo ont atteint 1,06 milliard de dollars, contre 955,4 millions de dollars en 2012, soit une augmentation de 15%. Le nombre d’abonnés de l’opérateur s’est établi au 4e trimestre 2013  à 9,5 millions, en hausse de 200.000 abonnés par rapport au 3e trimestre. Elle détient 32% des parts de marché de la téléphonie mobile en Algérie, selon la même source. Ooredoo est le premier investisseur dans le secteur des télécommunications en Algérie pour la quatrième année consécutive, selon le communiqué. Ooredoo, détenu principalement par le qatari Qtel, avait obtenu une  licence d’exploitation de la téléphonie mobile en Algérie en décembre 2003 suite à une offre de 421 millions de dollars mais ce n’est qu’en août 2004 qu’elle  avait procédé au lancement commercial de sa marque.

---------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

Ooredoo Algérie a annoncé, ce mardi 28 octobre, dans un communiqué avoir réalisé un chiffre d’affaires de 76,1 milliards de dinars (963 millions de dollars) au troisième trimestre 2014 contre 62,7 milliards de dinars (790,6 millions de dollars) durant la même période en 2013, soit une hausse de 21%. Durant les neuf premiers mois de 2014, l’opérateur de téléphonie mobile a réalisé un bénéfice net de 122,4 millions de dollars, selon la même source.

L’EBITDA en hausse

Comme le chiffre d’affaires, l’EBITDA (revenus avant intérêts, taxes, dotations aux amortissements et provisions) de la filiale algérienne du groupe qatari a, également, augmenté de 13% pour atteindre 29,6 milliards de dinars (375,2 millions de dollars) durant la période de référence contre 26,1 milliards de dinars ( 329,7 millions de dollars), au troisième trimestre 2013, selon un communiqué publié aujourd’hui.

Les investissements en forte hausse

Durant les neuf premiers mois de 2014, les investissements d’Ooredoo ont fortement progressé de 30% pour atteindre 227,1 millions de dollars contre 175 millions de dollars durant la même période de 2013, toujours selon le communiqué.

Nouveaux abonnés

Outre ses performances financières, l’opérateur a recruté 520 000 nouveaux abonnés en trois mois. « Le nombre d’abonnés est passé à 11,45 millions au 3e trimestre 2014 contre 10,93 millions au 2e trimestre 2014, soit plus de 520 000 nouveaux abonnés en trois mois », précise Ooredoo.

Ces résultats permettent à Ooredoo Algérie de représenter « 12% du nombre total des clients » de sa maison mère, « 14,1% de ses revenus, 13,4% de son EBITDA et 13,3 de ses investissements », selon le communiqué.

En 2013, Ooredoo Algérie avait réalisé un chiffre d’affaires de 85 milliards de dinars (955,4 millions de dollars US) en 2013 contre 74 milliards de dinars en 2012 (1,06 milliard de dollars US), soit une hausse de 15%. Les profits de la filiale algérienne du groupe de télécommunications qatari ont doublé, en 2013 par rapport à 2012, passant de 98,6 millions de dollars US à 201,4 millions de dollars US, selon ses chiffres officiels.

1 milliards de