Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Accidents de la route 2006

Date de création: 15-07-2008 18:44
Dernière mise à jour: 20-03-2010 05:11
Lu: 679 fois


(Conférence de presse de la Gendarmerie nationale, Chéragas, dimanche 4 février 2007. Extraits)

 

De 1996 à 2004, le nombre des accidents de la route n’a cessé d’aller crescendo jusqu’à atteindre un seuil critique. Par la suite, on note une diminution et le nombre de victimes est passé de 3 428 à 2 932 morts respectivement pour les années 2004 et 2005.

Mais le recul des accidents , et par voie de conséquence des victimes et des blessés, n’a connu qu’une petite période puisque l’année 2006 a  été  caractérisée par une recrudescence du phénomène (3 379 morts et 41 091 blessés soit respectivement 447 tués et 2 234 blessés de plus par rapport à 2005).

Il est vrai que le parc national automobile qui était de 2 200 000 véhicules en 1996 a atteint 4 650 000 en 2006 (dont 20% ont plus de 20ans d’âge) alors que le réseau routier, qui assure près de 90% du volume des échanges,  reste largement insuffisant malgré les efforts pour l’agrandir. Le réseau routier s’étend sur 109 452 km dont 28 275 km de routes nationales, 23 926 km de chemins de wilaya et 75 251 km de chemins communaux.

Les causes des accidents restent le comportement humain (87,51%) suivi de l’état du véhicule (6,58%) et de l’état des routes et l’environnement (5,90%). Plus précisement, les causes sont la vitesse excessive avec 5 501 cas (29,87%), la non-maîtrise du véhicule avec 3 920 cas( 21,30%), les dépassements dangereux avec 2 744 cas (14,91%) , le non-respect de la  distance de sécurité entre les véhicules avec 1 531 cas (8,32%), la circulation à gauche avec 1 234 cas (6,70%), le non-respect de la priorité avec 798 cas (4,34%) et même les délits de fuite avec 160 cas (0,87%).

Durant l’année 2006, il a été enregistré plus de 70 000 retraits de permis de conduire, soit plus de 25 958 comparativement à 2005 (50 000). Et, en matière d’infractions toutes raisons confondues, la Gendarmerie a enregistré 88 164 cas en 2006.

Le mois qui a connu le pic est août.

Le mercredi est la journée de la semaine où il ya le plus d’accidents entre 14h et 18h .

Les jeunes, dont la tranche d’âge varie entre 18 et 29 ans, sont responsables à 34,40% des cas des accidents suivis à 28,90% par les jeunes de 30 à 39 ans qui sont responsables aussi des accidents

Sétif est la wilaya où les chauffards sévissent le plus (18,80%) des accidents), talonnée par Alger (15,44%) et Oran (9,91%).

La RN 5 reliant Alger à Constantine est la plus meurtrière avec 1 430 accidents (27,58%) ainsi que le RN 4 reliant Alger à Oran qui a enregistré 968 accidents (18,67%).

En 2006, les handicapés moteurs représentaient 10% de la totalité des victimes des accidents de la route .

Quant au Trésor public, il a dû débourser, en 2006, une   somme estimée à 100 milliards de dinars pour la seule prise en charge médicale des victimes .

 

 

(Statistiques consolidées du Centre national de la prévention et de la sécurité routière, 24 avril 2007)

40 885 accidents de la circulation ayant causé la mort de 4 120 personnes ont été enregistrés en 2006, soit une hausse de 4,21% par rapport à 2005 qui avaiit relevé 39 233 accidents de la route.

Le nombre de blessés a atteint 60 120 (58 082 en 2005).

Taux de gravité mortelle : 95 morts pour 1 000 accidents en 2005, mais 101 morts en 2006 soit une augmentation de 6,54%.

Taux de gravité pour les blessés : 147 pour 1 000 accidents (est resté stable).

Plus de 87,51% des accidents sont dus au facteur humain et 12,48% sont imputables à l’état des routes, des véhicules et de l ’environnement.

Une étude portant sur les 741 victimes enregistrées fin 2006, 606 sont de sexe masculin (82%), contre 135 de sexe féminin. Les victimes de moins de 9 ans sont estimées à 122, soit 16% des victimes. Celles âgées de plus de 60 ans sont de l’ordre de 144 alors que les victimes entre 35 et 59 ans ont été estimées à 160, soit 29% des victimes. Aussi, sur les 741 victimes, 148 sont des conducteurs masculins, soit 18% du total des victimes, contre 0 féminin. D’autre part, 93 victimes « passagers » sont de sexe masculin contre 22 de sexe féminin et 365 des victimes tuées sont des piétons maculins contre 113 piétons féminins.

Les véhicules impliqués sont des véhicules de tourisme suivis des motocycles et des véhicules de transport de marchandises. En dernière position, viennent les véhicules de transport de voyageurs et les taxis. Les véhicules de moins de 5 ans sont les plus impliqués siuivis des véhicules âgés entre 5 et 10 ans.