Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Accidents 2004

Date de création: 14-07-2008 20:57
Dernière mise à jour: 14-07-2008 20:57
Lu: 691 fois


- L'Algérie a dénombré  43 000 victimes d'accidents de travail et de maladies professionnelles au cours de l'année 2004 (49 000 en 2003). 241 décès ont été enregistrés dans le seul secteur du bâtiment et des travaux publics.

- En application de la loi 88-07 du 26 février 1988 relative à l'hygiène, la sécurité et la médecine du travail, 14 décrets exécutifs concernant tous les aspects de la prévention des risques professionnels, dont les textes pris en référence aux normes internationales en la matière, sont mis en œuvre. D'autres mesures ont été prises, dont la mise en place du Conseil national d'hygiène, de sécurité et de médecine du travail, de l'Institut national de prévention des risques professionnels et l'organisation professionnellle relative aux bâtiments et travaux publics….

- Près de 7 000 cas d'accidents graves en milieux professionnels sont enregistrés annuellement et la Cnas a dépensé, en 2004, 10 milliards de dinars pour réparer les conséquences des accidents du travail

- Il y a 1 000 déclarations annuelles de maladies professionnelles, dont près de 50%  pour nuisances sonores

- Le secteur hospitalier est le plus touché par les maladies professionnelles avec 315 cas enregistrés en 2003

- Dans le monde, 2,2 millions de femmes et d'hommes meurent chaque année d'un accident ou d'une maladie liée au travail

- Le nombre de maladies professionnelles s'élève (avril 2205) à 85 et la dernière maladie a été ajoutée au tableau en 2003: c'est la dysphonie qui touche les enseignants

- En 2003, les secteurs les plus concernés par les accidents de travail ont été la branche interprofessionnelle (fonction publique, santé) avec 351 cas, le secteur pierre et terre à feu (les métiers sous terre)  avec 187 cas, la métallurgie avec 159 cas et le bâtiment 53 cas

- En 2004, il y avait à peine 400 médecins spécialistes en médecine du travail et 900 médecins généralistes habilités à exercer la médecine du travail. Alors qu'il faudrait en moyenne 1 médecin pour 2 000 travailleurs, soit 2000 médecins pour couvrir les 4 000 000 de travailleurs.