Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Femmes-Représentation

Date de création: 14-07-2008 00:10
Dernière mise à jour: 05-03-2014 12:57
Lu: 612 fois


VIE POLITIQUE - POLITIQUE - FEMMES - REPRESENTATION

La représentation féminine dans la sphère politique algérienne reste encore faible en 2007-2008. Une étude menée en 2006, par le Centre d’information et de documenation sur les droits de l’enfant et de la femme (CIDDEF), a fait ressortir que les femmes dans les pays du Maghreb, à savoir l’Algérie, le Maroc et la Tunisie, « sont exclues des organes de direction politique et que leur représentation « est à tout plus symbolique que réelle ».

 

Sur les 389 députés qui siègent à l’Assemblée populaire nationale (APN), seulement 30 sont des femmes, soit un taux de 7,7% par rapport à la composante générale. Le parti du Front de libération nationale (FLN) et le parti des Travailleurs (PT) viennent en pôle position avec 11 femmes députées chacun. Toutefois, malgré le faible taux de représentation féminine à l’APN, une légère amélioration a été constatée par rapport aux élections de 2002, où leur nombre ne dépassait pas 25.

Au niveau du Conseil de la nation, 4 femmes seulement sont membres sur 144. Elles sont toutes nommées dans le cadre du tiers présidentiel. Une représentation jugée « insuffisante », sachant qu’au lendemain de l’Indépendance, 7 femmes siègeaient à la première Assemblée constituante algérienne sur les 100 députés qu’elle comptait en son sein.

A noter qu’aucune contrainte n’est imposée aux partis politiques en matière de taux de représentation féminine dans les listes électorales.

Notes:- Concernant la représentativité de la femme dans les assemblées élues, l'Algérie occupe la 120è place au niveau international, alors que la Tunisie et le Maroc occupent respectivement la 36è et la 94è places . Au plan africain, les pays comme l'Afrque du Sud, le Mozambique, le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie comptent pus de 30% de femmes députés dans leurs assemblées respectives.

- La loi portant révision constitutionelle adoptée mercredi 12 novembre 2008 par le Parlement, ses deux Chambres réunies,  a ajouté un nouvel article , 31 bis, qui est rédigé comme suit:  "L'Etat oeuvre à la promotion des droits politiques de la femme en augmentant ses chances d'accès à la représentation dans les assemblées élues.

Les modalités d'application de cet article sont fixées par la loi organique".