Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Bilan sectoriel -Audition présidentielle 2006

Date de création: 11-07-2008 19:41
Dernière mise à jour: 19-10-2009 07:31
Lu: 896 fois


Dans le cadre des auditions des membres du gouvernement, le Président de la République a consacré   ( compte -rendu dans la presse le 12 octobre 2006) une séance au secteur de l’Agriculture et du développement rural. Données (synthèse) :

La valeur de la production agricole a été estimée, durant l’exercice 2005, à 8,8 milliards de dollars, soit un taux de croissance moyen de 6,5% par rapport aux 5 dernières années.

Le Pnda a permis la création de 1 008 000 emplois , l’irrigation de 825 000 ha dont 167 000 en goutte à goutte, 1 000 000 ha d’arboriculture fruitière et viticole (500 000 ha en 1999), l’extension de la Sau de 713 000 ha (+9%) et l’amélioration des disponibilités caloriques passant de 3 900 kcal/j/habitant à 4 900 kcal/jour/hbt ;

La superficie réservée à la céréaliculture s’est stabilisée autour de 3 millions d’ha localisés au niveau des zones potentielles et intermédiaires ayant permis d’améliorer sensiblement la production avec une moyenne annuelle de plus de 33 millions de quintaux contre 22 millions durant la dernière décennie.

A fin 2006, près de 2000 projets de proximité de développement rural intégré ont été mis en oeuvre à titre expérimental, ce qui a permis de créer 93 000 emplois et ce grâce à la Sndrd.

Il a été noté la nécessité absolue de la ;mise en défens de 8 millions d’ha de parcours dégradés, la plantation d’espèces pastorales sur 500 000 ha de terres sévèrement menacées  par la désertification et l’intensification de la production fourragère sur 200 000 ha en zones d’épandage de crues.

Autre nécessité : l’alimentation du cheptel et l’élargissement de son potentiel par l’acquisition d’au moins 50 000 vaches laitières /an de haute performance, et la densification du réseau de points d’eau ainsi que la mise à niveau des exploitations agricoles, en ciblant , à l’horizon 2009, les 250 000 exploitations agricoles restantes.

Le plan national de reboisement vise la reforestation de 1 250 000 ha, dont la mise en valeur va toucher 7 100 localités rurales et sur la protection des basins versants avant toute réalisation de barrages.