Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Pcb

Date de création: 26-06-2008 19:13
Dernière mise à jour: 22-07-2008 21:23
Lu: 684 fois


 

Une opération de destruction des Pcb va être réalisée à partir de 2005 et ce en trois phases: La première cible, les établissements qui accueillent un grand public , à l'image des écoles, les services administratifs, les structures de santé entre autres, alors que la seconde et la troisième concerneront respectivement les activités présentant un risque de contamination sur la santé du consommateur tels les secteurs de l'agroalimentaire et pharmaceutique ainsi que le reste des activités industrielles.

 Des chiffres diffusés mi-2007 par la presse font état de l’existence, en Algérie, de 4 706 tansformateurs ( y compris ceux appelés à être substitués), de 1 992 condensateurs, de 72 disjoncteurs soit un total de 6 770 appareils contenant des askarels…et les quantités des huiles à éliminer , y compris celles contenues dans les appareils en service sont de 2 994 tonnes.

Dans la seule wilaya d'Alger, on recensait, en mai 2005, 500 transformateurs contenant du polychlorobiphénile (Pcb). Le cadastre relève un total de 6 770 appareils dont 4706 à substituer, 1 992 condensateurs et 72 disjoncteurs ainsi qu'une quantité d'huiles à éliminer de 2 000 tonnes contenues dans des appareils en service.

Après l'interdiction des huiles d'Askarel, depuis 1993, un stock considérable de déchets a été constitué par des entreprises et des administrations , au niveau de la région Nili, à Laghouat, abritant près de 184 transformateurs, contenant près de 180 000 tonnes et 1 553 fûts de terre contaminée, enfouis dans des emballages  mal aménagés et  représentant, aujourd'hui, un danger réel, du fait de leur  dégradation avancée.

Note : - 669 transformateurs et 300 tonnes d'huiles Pcb ont été éliminées en 2005