Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Contrôle aérien

Date de création: 24-05-2008 14:47
Dernière mise à jour: 24-05-2008 14:47
Lu: 610 fois


Le Sacta, Système algérien automatisé de contrôle du trafic aérien ("surveillance radar" en plus simple) est opérationnel depuis janvier 2005 au niveau de l'Enna (Entreprise nationale de navigation aérienne). Réalisé en trois étapes et sur la base d'une étude qui a duré 4 ans , le projet a coûté 25 millions d'euros. La signature du contrat était intervenue en 2000 avec un fournisseur français du système Ats (Air Trafic System) Thalès, leader mondial en la matière.
Le Sacta permet la visualisation de l'ensemble des avions survolant le ciel algérien sur des écrans radar. Il garantit, également, le contrôle de l'évolution de l'ensemble des avions transitant par l'Algérie depuis le moment du décollage et jusqu'à son atterrissage.
Le Centre de contrôle régional de l'Enna est la seule unité qui contrôle l'ensemble du territoire national. Il gère un trafic moyen de 1500 avions annuellement (et pas moins de 1 000 mouvements /jour (c'est-à-dire passages d'avions programmés à l'atterrissage ou simple transit aérien). Auparavant, les services de l'Enna assuraient la sécurité aérienne avec un contrôle sans radar, notamment dans les régions Sud, où ceci est qualifié de "travail par les procédures" (contacts sonores entre le pilote de l'avion et les "aiguilleurs du ciel"). Aujourd'hui, ces derniers, en plus des contacts, peuvent suivre sur un écran (une carte géographique) l'appareil en question.
Note :- L'Enna gère, en2007, 36 aéroports dont 11 internationaux.