Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Abdellah Benyekhlef (Radio)

Date de création: 15-07-2021 20:43
Dernière mise à jour: 15-07-2021 20:43
Lu: 706 fois


SPORTS – PERSONNALITES-ABDELLAH BENYEKHLEF (RADIO)

 

Abdellah BENYEKHLEF a  19 ans à Oujda. Il fait partie du MCO ( Mouloudia Club d'Oujda ), l'équipe locale ).

La Présidence du MCO reviendra bien plus tard à son père, Si Lehbib BENYEKHLEF, ainsi l'Amicale des Algériens du Maroc ( Mouvement important ) qui avait soutenu l'ALM - Armée de Libération Marocaines et cela jusqu'en 1956....Cette association regroupait les cotisations de tous les Algériens du Maroc, pour aider et acheter le ravitaillement général pour l'intérieur de l'Algérie...

Abdellah se déplace à Rabat, où il crée le service sportif au sein de la RTM ( Radio Télévision Marocaine ), et devient ainsi chroniqueur sportif, du football en premier lieu! Il aura à interviewer pour la première fois Raymond KOPA,  joueur français international....Au sein de la RTM, il rencontrera un ami avec lequel il sera lié depuis Larbi ESSAKALI, qui deviendra à son tour un journaliste/ reporter hors pair et au verbe facile et tranchant.

Puis, Abdellah, agira en clandestinité dans ces moments libres, à Nador pour consolider la  Radiodiffusion Algérienne qui émet entre le Maroc, L'Egypte, La Jordanie et la Tunisie les messages de l'ALN/ FLN et pour le compte du MLGC, dès 1957/1958.

Par la suite durant ses visites  à Oujda où  " Dar BENYEKHLEF" était devenue le QG de l'Etat Major Général et le socle des services de renseignement, il aura d'une manière informelle à conduire des éléments du MALG à Rabat, et à Tanger pour les besoins de la Révolution....

Ses deux frères dès 1956, Taieb et Hassan ont rejoint le maquis de la zone 8 avec Le Colonel Lotfi jusqu'en 1962.....

À l'indépendance, Abdellah rentre le premier en Algérie. C'est l'été 1965 et il crée le service sportif,

Avec son franc parlé Abdellah et son jeux de mot, va séduire le public algérien où le poste de radio est fortement présent au sein de la société.

Abdellah créé une émission dans les années 1970 " Sport et Musique " qui est une allusion" à la SM ( Sécurité Militaire) :Il est joviale, sarcastique et plein d'humour. Il échange avec sa future épouse Leila BOUTALEB, des feintes propres au couple.

La radio en cette période est à l'image de la qualité des radios occidentales. Très écoutée en Afrique et dans le bassin méditerranéen...

"Hamimi Rabia, ajoutera au portrait de Abdellah":

Le regretté Abdallah Benyekhlef est connu pour son humour sarcastique et au vitriol. A l'antenne , ses directs dans son émission qu'il a intitulée Sports et Musique est un pied de nez au pouvoir et à sa SM (la redoutable Sécurité Militaire). Il n'arrêtait pas de pourfendre tout ce qui lui paraissait anachronique. Un fin observateur de son milieu.

Ses jeux de mots en direct qu'ils tripotaient à l'infini pour les rendre plus agréable à l'ouïe, relevaient de la prouesse du grand acrobate. Au boulevard, il y avait quelques uns de ses collaborateurs et collègues qui excellaient dans cet art : Boucebsi Tarik dit Pécos et Rachid Graba décédé prématurément dans un accident de voiture, Chérif Ben Ali et Ahmed Issad, ses complices, Rachid Boumedien, sans le (e) comme dirait mon ami Farid Mammeri !

Ils les exprimait aussi facilement et naturellement que le doux glouglou qu'impulse l'élixir de la vie. Et toujours en couleur. A chaque fin de match de foot ou d'une autre compétition sportive qui se déroulait loin d'Alger, il avait toujours pour Tarik et Rachid ce salut emblématique accompagné de ''à tout à l'heure .... eeeet sans escale'' ; ce qui signifiait pour eux pas d'arrêt en cours de route  dans les bars, car ils savaient qu'avec la générosité de leurs tenanciers, ils le priveraient de la (es) tournée (s) habituelle (s) ! Au St Georges/ Blue Note....ou chez " Nacer" au tonneau!!!!

Pour le match de foot qui a opposé El 3eulma (région de Sétif) à une autre équipe de la région où la rivalité est plus prégnante, qui fut le théâtre de beaucoup d'arrêts et d'incidents sans cesse rapportés et dénoncés en direct par Rachid ou Tarik et dont le protagoniste a été l'un des joueurs du nom de Boureghda, Abdallah Benyekhlef avait eu cette réplique sous forme de sentence, restée dans les annales du Boulevard des Martyrs : un seul boureghda a foutu la pagaille dans le stade en moins de 90 minutes car la competition a dû être arrêtée et que dirions-nous, nous qui en avons deux à la RTA !

Il y avait effectivement deux Boureghda originaires de ce village devenu depuis une grande cité commerciale et un carrefour obligé de négoce, le regretté Abdellali qui était responsable de l'information radio en arabe, très à cheval sur le contenu des news et Mohamed Laïd, directeur de la Radio Chaîne 3 et 4, qu avait donné à celle-ci ses lettres de noblesse notamment avec ses émissions littéraires, culturelles et poétiques, que pilotait  Boualem Aissaoui.

Abdallah BENYEKHLEF, décèdera le 21 Septembre 1981 à Ain Taya en allant à son travail et reviendra à la demeure familiale, pour un malaise. Son jeune frère Mustapha l'emmène à l'Hôpital de Rouiba. Il n'y arrivera pas, s'adossera sur l'épaule de son frère. Arrêt cardiaque, au dernier virage avant d'arriver à l'Hôpital il décédera. Il avait 49 ans!