Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Yasmina Khadra- "Pour l'amour d'Elena"

Date de création: 14-06-2021 18:11
Dernière mise à jour: 14-06-2021 18:11
Lu: 826 fois


RELATIONS INTERNATIONALES- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN YASMINA KHADRA- “POUR L’AMOUR D’ELENA”

 

Pour l’amour d’ElenaRoman de Yasmina Khadra, Casbah Editions, Alger 2021, 330 pages, 1300 dinars

Après Kaboul, Tel Aviv, Baghdad, Rio Salado (El Mallah) , Tripoli, Tanger, Paris, Molenbeek, La Havane, Blida,……l’auteur nous emmène, cette fois-ci à …… Ciudad Juarez , une ville-frontière du Mexique. La ville de tous les vices. De l’autre côté du Rio Grande, on a la (belle) ville américaine d’ El Paso. Tout le monde rêve d’y aller…….mais en attendant (d’autant que les difficultés ont grandi avec Trump) , il faut prendre en patience tous les maux . Et les maux ne manquent pas, tout particulièrement dans les quartiers pauvres et populaires : gangs à gogo , vols,  viols, drogue, prostitution, règlements de comptes…….. tous les crimes du monde.

Et pourtant, tous les jeunes mexicains des campagnes démunies rêvent de s’y installer ne serait-ce que provisoirement ,le temps de ramasser un magot et de partir…ailleurs, pour vivre une vie plus tranquille.

Au départ, une belle petite histoire d’amitié et d’amour entre deux enfants d’un village (un « trou ») perdu de l’Etat de Chihuahua, Elena et Diego. Hélas, un jour, en présence de Diégo, tétanisé par la peur, la belle petite Elena, 15 ans,  est violée. L’amour vole en éclats…et Elena ne tarde pas à partir du village….pour Ciudad Juarez, en compagnie du gigolo du coin.

C’est alors le point de départ de toute l’histoire d’un Diego, un peu plus mûr, beaucoup plus porté sur la lecture et la réflexion que sur l’action, aspirant journaliste,  toujours amoureux et tiraillé par le remords (d’avoir été si lâche lors de l’agression) qui part, en compagnie de son cousin Ramirez, à la recherche de sa belle.

Une tache bien peu facile pour nos deux « ploucs » , « portant encore la crotte de bique sur leurs frusques », dans une ville , « la plus dangereuse au monde » ,dominée par une multitude de gangs se partageant tout ce qui pouvait rapporter comme gains et pouvoir sur les autres , en empruntant avec facilité les chemins du meurtre. « L’enfer des cartels ! » où tout se paie, se négocie au prix du sang et au son des balles

Peu à peu intégré dans un gang (écoulant de la drogue), ils arrivent à s’imposer…..Diégo, malgré sa répulsion pour les armes à feu commettra son premier meurtre (afin de sauver la peau de son cousin).Et, finalement, il arrive à retrouver son Elena, devenue une sorte de « poule de luxe » entretenue par le plus méchant et le plus dangereux  des proxénètes. Encore un autre meurtre ! …… .Diego devra s’enfuir, se barrer vite fait…..avec , heureusement, sa belle qui le rejoint, certainement re-conquise par son courage retrouvé. Une autre cavale .Une autre ville et une autre histoire  ? Le tour du monde de Yasmina Khadra n’est pas fini !Il vient à peine de commencer……notorité mondiale oblige !

 

 

 

 

 

 

L’Auteur :  Né en janvier 1955 à Kenadsa, élève de l’Ecole des cadets de la Révolution,  ancien officier de l’Armée nationale populaire, Yasmina Khadra , de son vrai nom Moulessehoul Mohammed, est , aujourd’hui , un écrivain très connu . Lu dans des dizaines de pays , il est traduit en plusieurs langues. Il a , à son actif plus d’une trentaine d’œuvres dont deux sont autobiographiques (« L’Ecrivain » en 2001 , « L’imposture des mots  » en 2002) . La plupart sont des romans dont certains ont été adaptés au cinéma comme « Morituri », « L’Attentat »,  « Ce que le jour doit à la nuit »  et « Les hirondelles de Kaboul » et au théâtre  et même en bandes dessinées.........ceci sans parler des ouvrages (dont des romans policiers) publiés sous pseudonyme au milieu des années 80 et au tout début des années 90, inventant même un  personnage fameux, celui  du Commissaire Llob (« Le Dingue au bistouri » et « La foire aux Enfoirés ») . A noter qu’il a co-signé, aussi, des scénarii de films.....qu’il a été un certain temps directeur du Centre culturel algérien à Paris......et qu’il a même tenté une courte « aventure » politique  lors de  présidentielles!

Extraits : « Le fric, c’est comme les vagues de l’océan.Ça va, ça vient.Parfois , il y a le raz de marée, parfois des marées basses.Ce qui importe , c’est de tenir la barre le plus longtemps possible » (p 63), « Ciudad Juarez n’était dangereuse que pour ceux qui avaient troqué leurs rêves contre des projets bidon.C’était peut-être ça, le monde meilleur » (p 282)

 

Avis :Un grand roman d’aventures, assez noir,  plus que d’amour (sur la base d’une « histoire vraie »)…..à la construction millimétrée.Beaucoup de crimes , de criminels et beaucoup de cadavres….Un autre monde ? Heureusement que Ciudad Juarez (que j’ai eu la chance de visiter….de nuit…..et qui n’est pas aussi sombre et dangereuse  telle que décrite)  n’est pas tout le Mexique.

 

Citations « Qui n’anticipe pas ne progresse pas.La vie est un marathon, chrono en main » (p 43), « Si la discipline est la force principale des armées, la loyauté est leur longévité (p 227)