Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Islamisme, organisation Rachad

Date de création: 22-12-2020 21:12
Dernière mise à jour: 22-12-2020 21:12
Lu: 109 fois


VIE POLITIQUE- OPINIONS ET POINTS DE VUE- ISLAMISME,ORGANISATION  RACHAD

 

© Le Courrier d’Algérie/Slimane Ben  22/12/2020

 

Me YALAOUI, AVOCAT DU BARREAU DE PARIS, FAIT DES RÉVÉLATIONS CONFIDENTIELLES SUR LA NÉBULEUSE ISLAMISTE :

 Rachad au service du sionisme

 

Dans un entretien accordé à notre confrère, Mohsen Abdelmoumen, et publié sur « Afrique Asie », Djamel Yalaoui, l’avocat au barreau de Paris et correspondant associé au barreau d’Oran a détricoté la nébuleuse de l’organisation Rachad qu’il a qualifiée d’organisation terroriste qui s’est inspirée des pratiques mafieuses pour créer des sociétés écrans, notamment en Belgique,  qui lui ont généré plus de 10 millions d’euros.

L’avocat qui est également lauréat du Concours international de la plaidoirie (1998), a indiqué qu’il a décidé par conviction de prendre la défense du journaliste Abdelmoumen Mohsen, dans le procès pour diffamation qui l’oppose à cette organisation qui a fait de Bruxelles son terrain d’implantation depuis lequel elle tente de déstabiliser l’Algérie et s’inscrire dans une logique américano-sioniste de redessiner la carte du monde arabe. «Je défends Mohsen Abdelmoumen non pas à titre gracieux mais à titre fraternel car nous partageons les mêmes valeurs et nous défendons les mêmes causes. Mes principes sont au-dessus de l’argent et même de ma personne », a-t-il souligné. Abondant dans le même sens, il dira que l’organisation terroriste Rachad est soumise à un agenda sioniste. Pourquoi, d’après vous, cette organisation qui est liée au terrorisme international (cf. le congrès de la Ouma de Hakim El-Matiri) a-t-elle ciblé Mohsen Abdelmoumen ? Mohsen Abdelmoumen fait partie de cette, rare, catégorie de personnes dont la raison de vivre sont ses combats contre l’impérialisme, le sionisme et l’injustice de manière générale. À plus d’un titre, il est une cible privilégiée pour «ces gens-là». En effet, ils essaient de terroriser Mohsen Abdelmoumen qui est un opposant de l’extérieur ! Mon client est surtout le symbole du combat contre les islamistes algériens, transfuge du FIS et consorts.

L’agenda sioniste entre les mains
Après les avoir affrontés en Algérie pendant une décennie, il est rattrapé par «ces gens-là» en Belgique où il réside depuis 2005. En  2014,  il avait fait l’objet d’une tentative d’assassinat par balle. Mohsen Abdelmoumen dérange «ces gens-là» car, comme il me l’a rappelé, j’écoute Rachad quand ils parlent, mais j’entends surtout ce qu’ils ne disent pas… Et ce que vous ne dites pas est plus important que les mots que vous prononcez». Plus grave encore, l’avocat ne manquera pas d’affirmer que l’organisation Rachad est en train de tout mettre en œuvre pour déstabiliser l’Algérie et répondre ainsi à un agenda américano- sioniste qui vise à asservir les peuples de la région dans le souci de préserver des intérêts postcoloniaux. « L’activisme tous azimuts de l’organisation Rachad n’est qu’un front de la grande offensive de l’empire américano-sioniste pour détruire la souveraineté des peuples et imposer leur agenda postcolonial. L’Algérie est désormais en grand danger, tant à l’intérieur de ses frontières qu’à l’extérieur. Je rappelle que l’Algérie est le plus grand pays d’Afrique, ce sont des richesses minières inépuisables, c’est l’armée la plus puissante et la plus expérimentée d’Afrique et les services de renseignements algériens sont considérés comme faisant partie des meilleurs au monde », a-t-il souligné avant de préciser : « les Algériens d’Europe doivent se tenir prêts à faire face à la menace que font peser certaines parties ennemies sur la sécurité du pays. Il y a nécessité de renforcer le front externe pour faire échec à tous les complots ennemis et aux campagnes médiatiques tendancieuses visant l’Algérie. Être un patriote algérien, ce n’est pas attendre que l’orage passe, c’est apprendre à danser sous la pluie », a-t-il précisé.

Rachad Benelux : la société écran
Abordant le fonctionnement de l’organisation terroriste, Rachad, il dévoilera son schéma d’implantation et ses modes d’action en affirmant : « dans le cadre de notre contre-enquête, nos investigations nous ont permis de mieux comprendre les modes d’organisation et de fonctionnement de Rachad et de ses «cellules, agences ou filiales qui ont été semées aux quatre coins du monde. Les «idiots utiles et dociles» de Rachad Benelux (RBNL) sont, pour la vitrine officielle, constitués en association sans but lucratif le 4 mai 2012 à Bruxelles. Cette association est une coquille vide. Au départ, ils étaient quatre individus et aujourd’hui, ils ne sont plus que trois : Rakik Abderrahim, Ali Ammar, Hamid Abdelhak et Zitout Tahar. À eux trois, ils sont à la fois l’assemblée générale (l’ensemble des adhérents), le conseil d’administration (les administrateurs) et l’exécutif (président, trésorier, secrétaire). Cette structure n’a qu’une seule vocation : se donner une belle image médiatique (Rachad se veut un rassemblement politique, social et intellectuel pour un changement véritable du système politique algérien – statut de RBNL) et collecter des subventions publiques des États européens et de l’Union européenne. Rachad Benelux est insignifiant au niveau de son armée mais possède une réelle capacité de nuisance, comme tout nuisible, à l’égard de l’Algérie et des pays d’accueil où les gouvernements leur octroient des statuts de réfugié politique, notamment », a-t-il indiqué.

Hakim El-Matiri ou le guide idéologique
Plus clairement, il fera remarquer que cette organisation terroriste a pour guide spirituel et idéologue Hakim El-Matiri, qui est le secrétaire général de la Conférence de la nation islamique (Congrès de la Oumma), notamment, qui a légitimé l’assassinat du professeur d’histoire-géographie français, Samuel Paty décapité à Conflans (France) par un jeune réfugié tchétchène. C’est un véritable réquisitoire contre cette organisation terroriste qu’a dressé Maitre Yalaoui qui a prouvé que la vitrine d’opposants derrière laquelle se cachent ses animateurs, se tient finalement un véritable instrument aux mains des sionistes qui voient d’un mauvais œil le refus de l’Algérie de normaliser ses relations avec l’État hébreu et qui seraient tentés par une reproduction du scénario irakien ou syrien en Algérie.