Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai Noureddine Ayadi - Kidal vaut bien une guerre....."(II/III)

Date de création: 22-04-2024 11:13
Dernière mise à jour: 22-04-2024 11:13
Lu: 11 fois


RELATIONS INTERNATIONALES- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAI NOURREDINE AYADI- « KIDAL VAUT BIEN UNE GUERRE...... » (II/III)

 

Kidal vaut bien une guerre. L’Algérie et la France au Mali et au Sahel.Influence vs Puissance. Autopsie d’un conflit géopolitique. Essai de Nourredine Ayadi. Editions Dar El Qobia, Alger 2024, 492 pages, 2 500 dinars

 

Extraits : « Les effets de la guerre

libyenne  ont été désastreux pour l’ensemble

de la région sahélienne, mais ont été particu-

lièrement dévastateurs pour le Mali (p 27), « Dans

les faits, la politique française dans la région reste

forcément marquée non seulement par un manque

d’attention pour les préoccupations de l’Algérie ,

mais surtout par une véritable hostilité à son égard

......(p 33), « L’Algérie a toujours considéré que la

clé de la croissance de ses efforts de paix, c’était la

discrétion.C’était un réflexe hérité de la guerre de

libération et imprimé par les services secrets algé-

riens qui avaient, jusque -là, la haute main sur ces

opérations » (p 190),« En dépit de ses déclarations

 officielles (Note : France) et de son adroite comm-

nication, elle a agi selon les seules exigences de sa

stratégie, en s’autorisant l’utilisation de la force en

en fonction de son agenda propre et sans consi-

dération particulière pour une légalité internation-

ale asservie et décidement à géométrie variable »

(p 219), « Qui dit que l’argent ne vaut pas plus que

les amis de longue date ? En effet, la preuve a été

donnée le jeudi 19 septembre 2013. Si le Roi du

Maroc a reçu de grands honneurs au Mali,c’est

parce que selon certaines indiscrétions, ce dernier

aurait casqué fort,une importante somme d’argent 

 »  (Note : 5 millions d’euros mis à la disposition

de la campagne du candidat Ibk),(p 256),  « L’Alg-

érie sait mieux que quiconque que contre les

les groupes terroristes, il faut agir militairement

et les défaire militairement.....mais elle sait aussi 

que cela ne peut se faire sans la collaboration de -

la population » (p 468),