Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai Amar Abba - "La politique étrangère de l'Algérie, 1962-2022........"

Date de création: 11-06-2023 18:14
Dernière mise à jour: 11-06-2023 18:14
Lu: 224 fois


RELATIONS INTERNATIONALES- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAI AMAR ABBA- « LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE DE L’ALGERIE, 1962-2022.... »

La politique étrangère de l’Algérie, 1962-2022.Des idéaux de la révolution aux exigences de la realpolitik. Essai de Amar Abba (Préface de Abdelaziz Rahabi). Editions Frantz Fanon, Boumerdès 2022, 440 pages, 1 500 dinars

La couleur est annoncée dès le départ : « La politique étrangère de l’Algérie depuis 60 ans a été,dans son style comme dans son contenu,   durant longtemps, plus une diplomatie de mouvement de libération au service d’une idéologie qu’une diplomatie d’Etat ». Quelques  causes : « la génération qui a lutté pour l’indépendance est restée (trop) longtemps au pouvoir » , l’affirmation des principes, l’ « intérêt »  étant devenu un « gros mot »....Bref, une approche idéologique, doctrinaire et même idéaliste.....Soixante ans après l’indépendance il y a plus de souplesse et de réalisme chez les Algériens qui semblent avoir adouci les arêtes les plus saillantes de leur démarche sur le plan international .: « En un mot, ils sont passés (surtout et entre autres  avec les Etats Unis ) d’une diplomatie des idéaux à une diplomatie des intérêts ». Le titre en lui-même est bien choisi.Il est juste. L’auteur n’a pas été avare en sujets, en observations et analyses. Il a ratissé très large fournissant au lecteur tout ce que son expérience  (47 années de service) au sein de l’Administration et en poste a pu observer et récolter :En matière d’action bilatérale (les priorités stratégiques par le voisinage, par la puissance et l’ influence, par l’insertion régionale,  par le partenariat avec les pays émergents et par le commerce extérieur). En matière d’action multilatérale (ou la gestion commune de l’interdépendance et des défis globaux) .En matière des moyens de l’action extérieure , ses ressources, les structures et les instruments utilisés pour sa concrétisation et sans lesquels aucune politique étrangère n’est envisageable .Et,  l’Algérie possède aujourd’hui l’un des appareils diplomatiques les plus denses pour un pays à revenu intermédiaire : 95 ambassades, 2 missions permanentes, 2 antennes diplomatiques, 20 Consulats généraux et 21 Consultas ,soit 140 postes

L’Auteur : Né en 1948 à Ighil Mahni (Azeffoun). Etudes à l’Ena (Alger) . Longue carrière dans la diplomatie (dont plusieurs postes au Mae) et ambassades en Afrique et en Europe.Retraite depuis 2019. Enseigne à l’Idri (Mae)

Table des matières : Avant-propos/ Préface/ Introduction/ Première partie :L’action bilatérale et régionale et la gestion des priorités stratégiques et des partenariats (5 chapitres)/Deuxième partie : L’action multilatérale sur la gestion commune de l’interdépendance et des défis globaux (7 chapitres)/ Troisième partie : Les moyens de l’action extérieure : ressources, structures et instruments (2 chapitres/ En guise de conclusion/ Acronymes, sigles et abréviations/ Index/ Bibliographie

Extraits : «  Pour fonctionner, un système a besoin d’Etats -pivots qui acceptent de prendre des responsabilités internationales et d’être les garants de ce système » , « Monde arabo-musulman (Note : concept) est peu signifiant et ne rend pas justice aux nombreux peuples qui ont apporté une contribution décisive à la civilisation musulmane.Pas seulement par dérision, l’anthropologue algérien Malek Chebel aurait aimé « civilisation arabo-sino-indo-turco-berbéro...musulmane » ( pp 22-23), « Sur le front diplomatique, la Chine a été le premier pays non arabe et la seule grande puissance à reconnaître le Gpra de jure, le 20 décembre 1958, quelques semaines seulement après la proclamation de ce dernier, en septembre 1958 » (p 109), « Sur le plan géostratégique, la Syrie est la première défaite occidentale au Moyen-Orient » (p203), « A présent, le continent africain se trouve, en termes d’ancrage de la démocratie, en bien meilleure posture que la région Mena » (p210), « L’Algérie détient aujourd’hui le triste record de la candidature la plus ancienne à l’Omc (35 ans) » (p296), « L’expression « complexe militaro-industriel » n’a pas été inventée par un dangereux gauchiste mais par le Président Dwight Eisenhower , républicain et conservateur bon teint, en 1951, inquiet du développement de ce complexe dans son pays  »  (p 321), « Le mensonge n’a pas de place en diplomatie.Il discrédite et démonétise rapidement celui qui le pratique.Que cela soit avec les autorités de son pays ou avec celles du pays où il exerce. Le diplomate doit leur préférer la mesure, la nuance  et la sobriété »  (p 390)

Avis : Un outil didactique (car très documenté et bien structuré) pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la politique extérieure de notre pays et au fonctionnement de l’appareil diplomatique national . Mais pas que....Très détaillé ,très précis,  très long .... se lisant facilement.....car passionnant. Il vous suffit seulement de commencer et de ne pas abandonner dès les premières pages. Les candidats diplomates vont apprendre , les anciens vont se souvenir et  tous les autres (dont les étudiants en sciences humaines) vont mieux comprendre.Outil documentaire incontournable pour les journalistes spécialisés.A conserver comme livre de chevet.

Tout de même une critique : Nos A.e  ,souffrent , à mon sens d’un manque : pas assez d’ouverture (à l’exception de la sphère militaire et de postes d’ambassadeurs ) sur le monde universitaire et des cadres spécialisés et  expérimentés(économie et commerce , culture, communication et tourisme....)

 

Citations « Les relations entre l’Algérie et la France sont des relations uniques, à nulles autres pareilles.Elles sont, selon un mot resté célèbre de Houari Boumediène, « bonnes ou mauvaises, mais jamais banales.....On parle finalement assez peu des intérêts tant ils sont étouffés par l’émotion et le poids des mémoires antagoniques, alors qu’ils devraient être le noyau de leur coopération.Mais, heureusement, ils finissent toujours par s’imposer »  (pp 58-59), « Les expériences humaines, dans nombre de régions du monde, ont démontré que les liens spirituels, qu’ils soient islamiques ou chrétiens, n’ont pu résister devant les coups de boutoir de la pauvreté et de l’ignorance, pour la simple raison que les hommes ne veulent pas aller au paradis le ventre creux » (Houari Boumediene, à la Conférence islamique  au sommet de Lahore au Pakistan, le 23 février 1974 cité, p 259) , « Force est de reconnaître que comme l’histoire est écrite par les vainqueurs, la justice est rendue par eux » (p 346), « La diplomatie  est pour la politique étrangère « ce que le vêtement est au corps, ou plus précisément ce que la parole est à la pensée »(Robin Gabriel, 2000, cité p 375), «  Les diplomates algériens ont lancé un véritable défi aux lois de la physique : c’est le mouvement qui engendre l’immobilisme » (Abdelmalek Benhabyles, alors Sg/Mae cité, p 387),

 « Le corps diplomatique est un véritable marché de l’information et que pour en obtenir, il faut savoir en donner » (p392)