Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Communication ( et Presse)

Journe du Mardi 27/09/2023

<< septembre 2023 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6



-En décembre 2022, le gouvernement de transition burkinabé a suspendu RFI, puis France 24 en mars 2023. Ce 25 septembre, les autorités locales ont annoncé la suspension du magazine Jeune Afrique, qui est comme les deux précédents, un média français. Au Burkina Faso, le gouvernement a annoncé dans un communiqué, la suspension « jusqu’à nouvel ordre, de tous les supports de diffusion » du magazine Jeune Afrique. Le média, qui parait en format papier et en ligne, est accusé d’avoir tenu des propos « mensongers » en évoquant des tensions au sein de l’armée burkinabé dans certains de ses articles. Pour le gouvernement burkinabé de transition, « ces affirmations faites à dessein sans l’ombre d’un début de preuve n’ont pour seul but que de jeter un discrédit inacceptable sur les Forces armées nationales et par-delà l’ensemble des forces combattantes ». Les autorités ont averti qu’elles se montreront « intraitables avec tout acteur médiatique qui mettra sa plume au service d’intérêts étrangers à ceux du peuple burkinabé ». Du côté de Jeune Afrique, la suspension annoncée « est une atteinte de plus à la liberté d’information dans un pays, celui de Norbert Zongo, qui fut longtemps cité comme un pionnier en la matière ». C’est également l’avis d’autres médias français comme Le Monde, RFI et France 24, qui ont mis en avant « une nouvelle atteinte à la liberté de la presse » en annonçant la suspension. RFI et France 24 ont également été suspendus au Burkina Faso, respectivement en décembre 2022 et mars 2023. Les tensions entre les médias français et les autorités burkinabé laissent penser que le terrain médiatique est un prolongement de la brouille entre les deux pays. En aout dernier, le Burkina Faso a mis fin à une convention fiscale de non double imposition avec la France. Quelques jours avant, la France a annoncé ne plus octroyer de visas au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Au Niger et au Mali, deux pays qui se sont récemment rapprochés de la Russie et qui s’en prennent à la France, RFI et France 24 ont également été suspendus.