Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Vie politique

Journe du Vendredi 26/06/2021

<< juillet 2021 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6



-Dans le cadre des concertations politiques élargies en vue de la formation du Gouvernement, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a reçu le Secrétaire général du parti du FLN, . Abou El Fadhl Baadji, accompagné de membres du bureau politique, lit-on dans un communiqué de la préside,ce de la République Le Président Tebboune a également "reçu une délégation de représentants des indépendants conduite par Abdelwahab Aït Menguelet composée de Ali Mounsi, Saker Berri, Abdelhamid Belakhel, Benaouda Bettahar El Hadj, Abdelkader Gouri et Mme Fatma Bida". Ont assisté à l'audience, . Noureddine Bardad-Daidj, directeur de cabinet à la Présidence de la République, Mohamed El Amine Messaid, Secrétaire général de la Présidence de la République et Boualem Boualem, conseiller auprès du président de la République chargé des affaires juridiques et judiciaires……………………………………………………………………………………………………………….. ;;; -Juste aprés avoir été reçu parle président de la République, dans le cadre des consultations politiques, en vue de la formation du prochain Gouvernelment, Abou El Fadhl Baâdji a animé un point de presse pour un compte rendu de cette entreveue avec le chef de l'Etat. "Il s'agit d'une rencontre préliminiare qui sera suivie par d'autres et au cours de laquelle nous avons exprimé notre vision par rapport au prochain gouvenement ", a tenu d'emblée à expliquer le chef du FLN qui informe que le président de la République a profité pour présenter un tableau de la situation du pays et pour proposer au FLN d'être dans le prochain gouvenement. Si au terme de cette première rencontre, rien n'est encore acté, le chef du FLN affirme que "le prochain gouvernement sera composé des partis qu ont gagné les dernières législatives, qui doivent prendre leur responsabilité", précisant toutefois que "le choix du Premier ministre est une prérogative du président de la République"