Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Sports (et Jeunesse)

Journe du Vendredi 24/07/2021

<< juillet 2021 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6



-Le judoka algérien Fethi Nourine, qui avait déclaré forfait aux Jeux olympiques de Tokyo pour ne pas avoir à affronter un adversaire israélien, a été suspendu par la Fédération internationale de judo et son accréditation lui a été retirée, a annoncé l’IJF. Nourine devait d’abord affronter le Soudanais Mohamed Abdalrasool lundi 19 au premier tour, avant de combattre l’Israélien Tohar Butbul au tour suivant. Mais il avait annoncé jeudi à la télévision algérienne qu’il avait décidé de renoncer au tournoi, expliquant sa décision par son soutien à «la cause palestinienne». Samedi, la commission exécutive de l’IJF a annoncé avoir suspendu provisoirement le judoka ainsi que son entraîneur Amar Benikhlef. En réponse, le Comité national olympique (COA) a retiré l’accréditation des deux hommes et indiqué qu’ils allaient rentrer en Algérie. Pour la Fédération internationale de judo, la décision du judoka algérien est «en totale opposition à la philosophie» de l’instance. L’IJF a «une politique stricte de non-discrimination et promeut la solidarité comme principe fondamental». Ce n’est pas la première fois que Nourine se retire d’une compétition pour ces raisons. Il avait également agi de la sorte lors des Mondiaux-2019 de Tokyo. Plusieurs judokas iraniens ont fait de même par le passé, leur attitude déclenchant de vives protestations. Nourine et Benikhlef avaient posté sur leur page facebook les badges avec le drapeau palestinien pour manifester leur soutien indéfectible pour la cause palestinienne et rappeler les actions des sélections nationales durant la guerre de libération. Pour sa part l’entraineur de Nourine Amar Benikhlef, avait déclaré avant son départ pour Tokyo son intention de quitter son poste d’entraineur et de se consacrer à ses études. Il avait porté de nombreuses accusations contre l’organisation du comité olympique national de ses JO de Tokyo. Son renvoi à Alger serait selon certains sportifs avertis une réponse du COA.................................................................................................... - -Battu en finale, le taekwondoïste tunisien Mohamed Khalil Jendoubi a décroché une médaille d’argent. Il s’agit de la première médaille olympique pour la Tunisie et pour le continent africain dans ces JO de Tokyo 2020. Le jeune champion tunisien de 19 ans a échoué à obtenir une médaille d’or, en s’inclinant de justesse en finale face à l’italien Vito Dell’Aquila (16-12). Mohamed Khalil Jendoubi vient de disputer ses premières olympiades.