Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Santé

Journe du Jeudi 05/01/2024

<< mars 2024 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
24 25 26 27 28 29 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5



-Le ministère algérien de la Santé a émet un important communiqué dans lequel il a dévoilé la date butoir de la campagne de vaccination, contre la fièvre jaune, au profit des supporters algériens désireux de se rendre en Côte d’Ivoire pour soutenir l’équipe nationale d’Algérie lors de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations. En effet, les services du ministère de la Santé ont indiqué que le « 08 janvier courant sera la date limite de la campagne de vaccination contre la fièvre jaune », a-t-on appris. Dans le même registre, les supporters algériens peuvent être vaccinés contre la fièvre jaune au niveau de tous les établissements publics hospitaliers, EPH. Dans un précédent communiqué, le ministère de la Santé a expliqué le dispositif de prévention sanitaire inhérent au déplacement des supporters pour la Coupe d’Afrique des Nations 2024 en Côte d’Ivoire. Ainsi, composé de 3 volets, le dispositif de prévention du ministère algérien de la Santé est le suivant : • La vaccination obligatoire contre la fièvre jaune. • La chimio prophylaxie antipaludéenne. • La sensibilisation aux risques sanitaires locaux. Sur le premier volet de ce dispositif, la vaccination obligatoire contre la fièvre jaune en l’occurrence, le ministère a écrit, « La vaccination antiamarile (fièvre jaune) est une vaccination obligatoire. Une dose unique de vaccin antiamaril suffit pour conférer une immunité protectrice contre la fièvre jaune tout au long de la vie (l’administration d’une dose de rappel n’est plus nécessaire pour les sujets déjà vaccinés) ». Ce vaccin, ajoute le ministère « doit être administré en intramusculaire au moins 10 jours avant le départ. Un carnet international de vaccination, conformément aux dispositions du Règlement Sanitaire International devra être remis à chaque personne ayant été vaccinée. À titre de rappel, cette vaccination est déconseillée chez la femme enceinte et le sujet immunodéprimé », lit-on.