Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Relations internationales (et Activités diplomatiques)

Journe du Mardi 12/10/2022

<< novembre 2022 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2



- Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune s'est entretenu, mercredi à Alger, avec le président du Conseil présidentiel libyen, Mohamed Yunus Al-Menfi, qui effectue une visite de deux jours en Algérie. L'entretien s'est déroulé au siège de la Présidence de la République, en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, du directeur de Cabinet à la Présidence de la République, Abdelaziz Khellaf et de l'ambassadeur d'Algérie en Libye, Slimane Chenine. Du côté libyen, la délégation accompagnant Al-Menfi a assisté à cet entretien. Auparavant, le président Tebboune avait réservé un accueil solennel au président du Conseil présidentiel libyen à son arrivée au siège de la Présidence de la République. Les deux Présidents ont écouté les hymnes nationaux algérien et libyen et passé en revue des formation de l'Armée nationale populaire (ANP) qui leur ont rendu les honneurs. Accompagné de R. Lamamra, M. Al-Menfi a visité le Musée central de l'armée, où il a reçu des explications sur l'histoire de la lutte menée par le peuple algérien, particulièrement durant la Glorieuse guerre de libération............................................................. --Le Président de la République,. Abdelmadjid Tebboune a rendu, mercredi, une visite de courtoisie aux participants à la Conférence de rassemblement pour l'unité palestinienne, abritée par l'Algérie et qui sera couronnée jeudi par la signature de la "Déclaration d'Alger." La visite du Président Tebboune aux représentants des factions palestiniennes participant à cette rencontre vise à les encourager pour leurs efforts en vue de réaliser l'objectif de rassemblement auquel aspire tout un chacun. Les travaux de cette conférence seront sanctionnés, jeudi, par la signature de "la Déclaration d'Alger" qui constituera une plateforme solide pour la réalisation de l'unité entre les différentes factions palestiniennes qui ont réalisé un consensus sans précédent lors de cette conférence.................................... -.-L'Algérie a décidé de s'abstenir de voter une résolution de l'ONU condamnant la Russie pour son annexion des territoires en Ukraine. La résolution en question a été votée mercredi dernier, lors de la session extraordinaire d'urgence que l'Assemblée générale des Nations unies a convoquée depuis lundi pour examiner la situation en Ukraine. Par sa décision de s'abstenir de voter contre la Russie, l'Algérie veut en tant que «porte-voix du non-alignement revigoré, interpeller la conscience de la communauté internationale pour la préservation de la paix et de la sécurité internationales», a déclaré l'ambassadeur Nadir Larbaoui, son représentant permanent à New York. Il a expliqué cette abstention de voter par le fait que «l'Algérie exprime sa profonde préoccupation face à la détérioration de la situation en Ukraine et à l'exacerbation du phénomène de polarisation qui contribue, dans une large mesure, à l'escalade de la crise et à ses répercussions sur la paix et la sécurité internationales, outre l'aggravation des crises alimentaire et énergétique et de leurs effets désastreux sur tous les pays, une crise qui s'ajoute aux grands défis auxquels le monde est confronté, en particulier les pays en développement, qui s'emploient encore à surmonter les effets de la pandémie de Covid-19». Le diplomate a soutenu ainsi qu' «à cet égard, et sur la base de ses positions de principe et de sa profonde conviction dans les valeurs du non-alignement, l'Algérie réaffirme son ferme attachement aux règles fondamentales du droit international et aux buts et principes de la Charte des Nations unies notamment le respect de la souveraineté des Etats et le rejet catégorique de toute annexion de territoires par la force qui constitue une violation du droit international ». L'Algérie a saisi l'occasion de sa décision de s'abstenir de voter contre la Russie pour appeler par la voix de son représentant permanent à New York, la communauté internationale et les Nations unies «à assumer leurs responsabilités fondamentales et à cesser une fois pour toutes la politique de deux poids deux mesures et à œuvrer pour mettre fin à l'annexion des territoires par la force, qui sont pourtant inscrits à son ordre du jour depuis des décennies, en Palestine, dans le Golan syrien et au Sahara occidental ». Larbaoui conclut son intervention en soulignant que « l'Algérie affirme que les efforts multilatéraux internationaux nécessitent le renforcement des moyens de dialogue et de coopération ainsi que l'intensification des efforts diplomatiques internationaux visant à résoudre cette crise pour éviter l'effondrement des normes diplomatiques afin de parvenir à une solution politique négociée garantissant la préservation de la paix et de la sécurité internationales ».