Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Relations internationales (et Activités diplomatiques)

Journe du Dimanche 20/09/2021

<< janvier 2022 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4



- Les Etats-Unis apprécient les efforts de l'Algérie en faveur de la paix et de la sécurité régionales, a déclaré lundi la sous-secrétaire d'Etat américaine aux affaires politiques, Victoria Nuland. "Les Etats-Unis apprécient les efforts de l'Algérie pour promouvoir la paix et la sécurité régionales ", a tweeté la responsable américaine à l’issue de son entretien à New York avec le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, M. Ramtane Lamamra. Qualifiant ses discussions avec le chef de la diplomatie algérienne de "constructives", Mme Nurland a indiqué qu’elles ont porté sur " le Sahara Occidental, la Libye et le Mali ". Les deux responsables ont également évoqué les investissements américains dans le secteur des énergies en renouvelables Algérie, selon la sous-secrétaire d'Etat américaine. Cet entretien s'est tenu en marge de la participation de M. Ramtane Lamamra à la 76eme assemblée générale de l'ONU............................................................ --Le président français Emmanuel Macron a demandé pardon, ce 20 septembre 2021, aux harkis au nom de la France. « Au nom de la France, je dis aux Harkis et à leurs enfants, à voix haute et solennelle, que la République a contracté à leur égard une dette. Aux combattants, je veux dire notre reconnaissance. Nous n’oublierons pas. Aux combattants abandonnés, à leurs familles, qui ont subi les camps, la prison, le déni, je demande pardon », a-t-il déclaré lors d’une cérémonie à l’Élysée, à Paris. C’est la première fois qu’un chef d’Etat français demande pardon aux Harkis, des Algériens qui avaient choisi de combattre aux côtés de l’armée coloniale française durant la guerre de libération nationale (1954-1962). Après les accords d’Evian le 18 mars 1962, près de 60 000 harkis ont été admis en France. Avec leurs descendants, leur communauté est estimée à plus 500 000 personnes aujourd’hui. Et près de 60.000 harkis sont restés en Algérie après l’indépendance du pays. « Le souvenir des harkis, l’honneur des harkis, doit être gravé dans la mémoire nationale. Cette Histoire nous la racontons, nous l’enseignons et nous continuerons d’en panser les plaies tant qu’elles ne sont pas refermées par des paroles de vérités, des gestes de mémoire et des actes de justice », a-t-il ajouté. Il a annoncé la préparation d’un projet de loi sur « la reconnaissance et la réparation » à l’égard des harkis. Il est question également de revalorisation des pensions des harkis et leurs ayants droits…………………………………………………………………….. -Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a reçu ce soir un appel téléphonique du président français Emmanuel Macron, selon un communiqué de la présidence de la République. Les deux chefs d'Etat ont abordé, lors de cet entretien, les relations algéro-françaises, ainsi que les questions d'ordre régional, dont la situation en Libye et dans la région du Sahel. ………………………………………………………………………………………… ;;;;; -La Libye replonge de nouveau dans la crise politique. Et pour cause, le Gouvernement d' Abdelhamid Dbiba, fruit d'un accouchement au forceps, est tombé mardi suite à un retrait confiance de la majorité des membres de la Chambre des représentants. Selon Abdellah Bellihak , qui s'exprimait au nom de de la Chambre des représentants, à partir de Tobrouk où se trouve son siège, un total de 81 parlementaires sur les 113 ont voté mardi le retrait de confiance. Ce retrait de confiance au Gouvernement de Dbiba intervient deux semaines aprés le vote par cette même chambre parlementaire d'une loi électorale très controversée, qui réveille à nouveau les divisions fratricides entres les différents acteurs de la scène politique libyenne, pays où des puissances étrangères se livrent une guerre par procuration. Avec le retrait de confiance au Gouvernement de Abdellhamid Débiba, censé préparer ,entre autres, la présidentielle du mois de décembre prochain, qui parait désormais compromise, c'est la perspective d'un règlement politique de la crise politique libyenne qui s'éloigne. …………………………………………….. -L'envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb, Amar Belani a pointé les "mensonges" et la "manipulation grossière" de l'ambassadeur du Maroc à Genève après ses propos au sujet d'une prétendue "présence d'instructeurs du Hezbollah dans les camps de réfugiés à Tindouf". "L'étoffe de certains diplomates marocains est un tissu de mensonges qu'ils tricotent inlassablement, notamment lorsqu'ils sont acculés par les appels pressants émanant des groupes de soutien à la cause juste du peuple du Sahara occidental", a déclaré Amar Belani à l'APS en réaction à une lettre adressée, le 14 septembre courant, par l'ambassadeur du Maroc à la 48ème session du Conseil des droits de l'Homme à Genève.