Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Relations internationales (et Activités diplomatiques)

Mois du 01/2022

<< février 2022 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4



  • 31-01-2022
    -Le Mali a décidé décidé d’expulser l’ambassadeur de France, dans une nouvelle escalade de la brouille entre Bamako et Paris, a annoncé ce 31 janvier la télévision d’Etat. « Le gouvernement de la République du Mali informe l’opinion nationale et internationale que ce jour (…) l’ambassadeur de France à Bamako, son excellence Joël Meyer, a été convoqué par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale (et) qu’il lui a été notifié la décision du gouvernement qui l’invite à quitter le territoire national dans un délai de 72 heures », a annoncé un communiqué lu par la télévision d’Etat. Les autorités maliennes ont justifié cette décision par les récentes déclarations « hostiles » de responsables français à leur encontre. Cette convocation marque un nouveau durcissement des tensions entre le Mali et la France, l’ancienne puissance coloniale engagée militairement au Mali et au Sahel depuis 2013........................................................ -Le Koweït est le premier pays à confirmer sa participation active au sommet arabe d’Alger prévu courant 2022. « Le Koweït sera le premier pays à participer au sommet arabe d’Alger et le dernier à le quitter », a déclaré Ahmed Nasser Al-Mohammed Al-Ahmed Al-Djaber Al-Sabah, ministre koweïtien des Affaires étrangères, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue algérien Ramtane Lamamra, en visite de travail au Koweït, ce lundi 31 janvier.
  • 30-01-2022
    -Les travaux de la 7ème session des consultations politiques algéro-françaises ont débuté dimanche à Alger au niveau des Secrétaires généraux des ministères des Affaires étrangères des deux pays. La session, qui s'étalera du 30 au 31 janvier, se tient sous la co-présidence du Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, M. Chakib Rachid Kaid, et du Secrétaire général du ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères, M. François Delattre. Les deux parties examineront l'évolution générale de la coopération bilatérale et aborderont les questions régionales et internationales d'intérêt commun…………………………………………………………………………. ; -Le Maroc persévère aveuglement dans sa fuite en avant et son aventurisme, "en alimentant dangereusement" l’escalade de la tension dans la région, a déploré l'Envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb au ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Amar Belani, dans une déclaration. Pour le diplomate algérien, tout en déclarant leur attachement présumé au processus politique et leur prétendu soutien aux efforts des Nations Unies visant à trouver une solution pacifique au conflit du Sahara Occidental, "les autorités marocaines violent quotidiennement les accords militaires signés par les deux parties au conflit, et endossés par le Conseil de sécurité". "Elles conduisent des actes de guerre à l’est du mur de sable et commettent des assassinats extrajudiciaires ciblés, visant des civils, par l’utilisation de systèmes d’armes sophistiqués en dehors de leurs frontières internationalement reconnues", a-t-il dénoncé dans sa déclaration………………………………. -Le ministre des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a informé, dimanche, ses homologues arabes des préparatifs en cours du sommet arabe prévu cette année à Alger, et des efforts de l'Algérie visant à réunir «les conditions idoines pour assurer le succès du sommet», indique un communiqué du ministère
  • 29-01-2022
    -Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu, ce jour, un appel téléphonique de son homologue français, Emmanuel Macron lors duquel les deux parties ont évoqué les relations bilatérales « A cette occasion, le Président français a renouvelé son invitation à monsieur le Président pour prendre part au Sommet Union européenne-Union africaine (UE-UA) qu’abritera la capitale belge, Bruxelles », précise un communiqué « Les deux présidents ont évoqué en outre durant cette communication les perspectives de la tenue du Haut comité sectoriel intergouvernemental », a conclu le communiqué de la Présidence de la République...................................................... --Les travaux de la 7ème session des consultations politiques algéro-françaises ont débuté dimanche à Alger au niveau des Secrétaires généraux des ministères des Affaires étrangères des deux pays. La session, qui s'étalera du 30 au 31 janvier, se tient sous la co-présidence du Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, M. Chakib Rachid Kaid, et du Secrétaire général du ministère français de l'Europe et des Affaires étrangères, M. François Delattre. Les deux parties examineront l'évolution générale de la coopération bilatérale et aborderont les questions régionales et internationales d'intérêt commun…………………………………………………………………………. ; -Le Maroc persévère aveuglement dans sa fuite en avant et son aventurisme, "en alimentant dangereusement" l’escalade de la tension dans la région, a déploré l'Envoyé spécial chargé de la question du Sahara occidental et des pays du Maghreb au ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Amar Belani, dans une déclaration. Pour le diplomate algérien, tout en déclarant leur attachement présumé au processus politique et leur prétendu soutien aux efforts des Nations Unies visant à trouver une solution pacifique au conflit du Sahara Occidental, "les autorités marocaines violent quotidiennement les accords militaires signés par les deux parties au conflit, et endossés par le Conseil de sécurité". "Elles conduisent des actes de guerre à l’est du mur de sable et commettent des assassinats extrajudiciaires ciblés, visant des civils, par l’utilisation de systèmes d’armes sophistiqués en dehors de leurs frontières internationalement reconnues", a-t-il dénoncé dans sa déclaration………………………………. -Le ministre des Affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a informé, dimanche, ses homologues arabes des préparatifs en cours du sommet arabe prévu cette année à Alger, et des efforts de l'Algérie visant à réunir «les conditions idoines pour assurer le succès du sommet», indique un communiqué du ministère
  • 27-01-2022
    -L’Algérie a exprimé son soutien à la candidature du Royaume d’Arabie saoudite pour abriter l'Exposition universelle de 2030, en soulignant sa volonté d'accorder une attention prioritaire au rehaussement du rang et du rôle collectifs des pays arabes dans le concert des nations, indique jeudi un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger…………………………………………………………. -Soumis à de fortes pressions de Bamako, le Danemark a finalement décidé hier jeudi de retirer ses forces spéciales déployées au Mali dans le cadre de l’opération européenne « Takuba » pilotée la France, a annoncé le ministre des Affaires étrangères danois Jeffe Kofod. « Les généraux au pouvoir ont envoyé un message clair où ils ont réaffirmé que le Danemark n’est pas le bienvenu au Mali. Nous ne l’acceptons pas et pour cette raison nous avons décidé de rapatrier nos soldats », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jeppe Kofod au Parlement. Le gouvernement du Mali a, de nouveau, invité, mercredi soir et avec insistance, la partie danoise à retirer immédiatement du territoire malien son contingent de forces spéciales déployé récemment au sein de la force « Takuba », pilotée par la France. « Le gouvernement de la Transition a lu, avec surprise et consternation, un message non approprié du ministre des Affaires étrangères danois sur les réseaux sociaux, le 25 janvier courant, qui estime infondée la conclusion d’un accord entre la République du Mali et le Danemark, avant le déploiement des forces spéciales danoises », a annoncé le colonel Abdoulaye Maiga, porte-parole du gouvernement. Maiga explique que « dans une note verbale en date du 29 juin 2021, le Royaume du Danemark avait saisi le gouvernement de la Transition d’un projet de texte en vue de convenir du statut des forces spéciales danoises devant intervenir au sein de la force Takuba sur la base du Protocole additionnel conclu en mars 2020 entre le gouvernement du Mali et celui de la République française déterminant le statut des détachements non français de la force Takuba ». Le ministère danois de la Défense avait expliqué que la mission du contingent visait « à stabiliser le Mali et certaines parties de la zone des trois frontières entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso et d’assurer la protection des civils contre les groupes terroristes ». Pour rappel, quinze pays dont la Norvège, le Portugal et la Hongrie ont désapprouvé, ce mercredi, la demande formulée par les autorités maliennes au Royaume du Danemark de retirer ses forces spéciales du territoire malien.
  • 25-01-2022
    -Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a affirmé, ce mardi au Caire, que les entretiens qu'il a eus avec son homologue égyptien Abdel Fattah Al-Sissi étaient "riches et fructueux". Lors d'une conférence de presse animée conjointement avec le président égyptien à l'issue de leurs entretiens au Palais présidentiel du Caire, au deuxième jour de sa visite de travail et de fraternité en République arabe d'Egypte, le chef de l'Etat a déclaré que ces entretiens étaient "riches et fructueux et s'inscrivent dans le cadre des concertations permanentes et continues sur les relations bilatérales, et des efforts des deux pays pour le renforcement de la coopération arabe et africaine et la réalisation de la sécurité et de la stabilité dans la région". Il a ajouté avoir souligné avec son homologue égyptien la nécessité d"'oeuvrer ensemble à la préservation du rôle pionnier de l'Algérie et de l'Egypte en Afrique et dans la rive sud de la Méditerranée, et du rôle historique et géostratégique de la République arabe d'Egypte dans l'établissement de ponts de coopération pour nos frères arabes dans le continent asiatique". Les entretiens ont également permis d'évoquer la coopération économique, notamment les échanges économiques et la facilitation de l'investissement entre les deux pays, a ajouté le président Tebboune. ………………………………………… - L'Algérie a condamné "fermement" le coup d'Etat survenu lundi au Burkina Faso, rejetant "catégoriquement" les changements anticonstitutionnels de gouvernements en violation des instruments pertinents de l'Union africaine (UA), indique ce mardi un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger.Media
  • 24-01-2022
    Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a entamé, lundi, une visite de travail et de fraternité de deux jours en République arabe d'Egypte. Le Président Tebboune a été accueilli, à l'aéroport international du Caire, par le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi et de hauts responsable égyptiens. Le Président de la République est accompagné d'une délégation ministérielle composée du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, du ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l'économie de la connaissance et des startups, Yacine El-Mahdi Oualid et de la ministre de la Culture et des Arts, Wafaa Chaalal…………………………………………………………………………………………. -Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a rencontré, ce lundi au siège de sa résidence au Palais d'Al-Qobba au Caire, des représentants de la communauté nationale établie en Egypte, dans le cadre de la visite de travail et de fraternité qu'il effectue dans ce pays................................................................... - Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, au pouvoir depuis 2015, a été arrêté et placé en "isolement", a rapporté lundi l'agence de presse burkinabé (AIB) citant des sources concordantes. Des militaires dont certains portant des cagoules, ont pris position devant la Radiodiffusion-télévision nationale du Burkina (RTB). En milieu de journée, des manifestants se rassemblaient à la place de la Nation, pour disent-ils, soutenir "les leaders du mouvement".Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat a condamné, "la tentative de coup d'Etat contre le président démocratiquement élu" et appelé à "privilégier le dialogue politique comme voix de solution des problèmes du Burkina Faso".
  • 23-01-2022
    -La visite de travail et de fraternité qu'effectuera à partir de lundi en Egypte le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, permettra de renforcer les relations historiques et politiques entre les deux pays, de promouvoir la coopération bilatérale et de poursuivre la coordination et la concertation sur les principales questions arabes et régionales d’intérêt commun.
  • 22-01-2022
    -Assimi Goïta, le chef de la transition au Mali, a laissé entendre que Bamako envisage de revoir « les accords de Défense » avec la France. La crise diplomatique entre le Mali et la France, ancienne puissance coloniale, se poursuit et se complique. Dimanche 19 janvier, Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a annoncé sur la chaîne France 24, que le Mali envisage de revoir les accords de défense avec Paris. Cette demande a été introduite fin décembre 2021 sans obtenir de réponse des autorités françaises. Selon France 24, Bamako entend remettre en cause le survol du Mali par les appareils militaires français « entrant ou sortant de son espace aérien (en provenance des États ouest-africains ou s’y rendant) ». Les vols de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali) seraient également concernés depuis vendredi 14 janvier 2022. .............................................................. --Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra a affirmé ce samedi que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune comptait proposer une date alliant "la symbolique nationale historique et la dimension arabe" pour la tenue du Sommet arabe à Alger, indique un communiqué du ministère. Le chef de la diplomatie algérienne s'exprimait lors d'une audience accordée au siège du ministère à des ambassadeurs de pays arabes accrédités en Algérie, dans le cadre d'une rencontre de concertation entrant dans le cadre des rencontres périodiques avec le corps diplomatique. "Contrairement aux contrevérités circulant sous le titre « report du Sommet » au moment où la date de sa tenue n'a pas été fixée ni aucune décision prise la concernant, et conformément aux mesures en vigueur dans le cadre du système arabe, le président de la République compte proposer une date alliant la symbolique nationale historique et la dimension arabe, une date qui consacre les valeurs de la lutte commune et de la solidarité arabe", a précisé M. Lamamra. "Cette date qui devrait être adoptée par le conseil des ministres arabes lors de sa session ordinaire prévue en mars prochain, avec l'initiative de l'Algérie et l'appui du secrétariat général de la Ligue arabe, permettra aussi de parachever le processus préparatoire dans la forme et dans le fond, découlant ainsi sur la réalisation des conclusions d'une politique confortant la crédibilité et l'efficacité de l'action arabe commune", a ajouté le ministre.
  • 21-01-2022
    -Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union africaine (UA) s'est félicité de la disponibilité et des efforts de l’Algérie, à sa tête le président Abdelmadjid Tebboune, visant à accompagner le Mali et la CEDEAO dans la voie salutaire de la compréhension mutuelle en vue de sauvegarder les intérêts supérieurs du peuple malien et d’éviter à la région un engrenage de la tension et une exacerbation de la crise. Dans un communiqué adopté au terme de la réunion tenue le 14 janvier sur la situation au Mali, le CPS "s'est félicité de la proposition de l'Algérie d'accompagnerla République du Mali et la CEDEAO sur la voie salutaire de la compréhension mutuelle", appelant les autorités de la Transition au Mali et la CEDEAO à s'engager "ensemble dans cette initiative afin de traiter les points de divergence en suspens en vue de faciliter le retour du Mali à l'ordre constitutionnel dans un délai approprié et réalisable, ne dépassant pas seize (16) mois"...................................................... --Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé ce vendredi le Maroc et le Front Polisario au "dialogue" pour résoudre "une fois pour toutes" le conflit au Sahara occidental "qui dure depuis tant de décennies". "Il est temps pour les parties (au conflit) de comprendre la nécessité d'un dialogue, de chercher une solution et pas seulement de maintenir un processus sans fin, sans espoir de résolution", a déclaré le chef de l'ONU, cité par des agences de presse."J'ai bon espoir que le processus politique se développe à nouveau", a-t-il ajouté, alors que son nouvel émissaire chargé du dossier, Staffan de Mistura, vient de boucler sa première tournée dans la région. Et d'enchaîner : c'est "un problème qui dure depuis tant de décennies dans une région du monde où nous voyons des problèmes de sécurité extrêmement graves, où nous voyons le terrorisme se multiplier dans le Sahel et de plus en plus près des côtes, qu'il est dans l'intérêt de tous de résoudre une fois pour toutes ce problème du Sahara occidental" .
  • 19-01-2022
    -L’Algérie exige « la réactivation et la revitalisation » du plan de règlement du conflit du Sahara Occidental de 1991. Ce plan, soutenu par l’ONU et l’OUA (Organisation de l’Union africaine, devenue Union africaine), porte sur la tenue d’un référendum au Sahara Occidental sans « contrainte militaire ou administrative » et sur un cessez-le-feu. Le ministère algérien des Affaires étrangères rappelle, dans un communiqué rendu public ce mercredi 19 janvier, que ce plan est le seul accord accepté par les deux parties au conflit « et endossé, à deux reprises, par le Conseil de Sécurité ». Ce rappel a été fait à l’occasion de la visite de travail de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara Occidental, Staffan de Mistura, en Algérie............................................... --Le secrétaire général adjoint, directeur du bureau du secrétaire général de la Ligue arabe, Houssam Zaki a affirmé, mercredi à Alger, que l'Algérie "a mobilisé des moyens importants" pour la réussite du 31e sommet arabe prévue à Alger. Animant une conférence de presse au terme de la visite de la délégation du secrétariat général de la Ligue en Algérie pour s'enquérir des préparatifs en cours pour la tenue du sommet arabe, Z. Houssam a indiqué que les membres de la délégation "sont très satisfaits des moyens mobilisés par l'Algérie pour la réussite du prochain sommet arabe, fortement appréciés par la commission chargée de l'organisation".
  • 18-01-2022
    - Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a tenu, dans le cadre de sa visite de travail à Doha, en sa qualité d’Envoyé personnel du président de la République, une séance de travail avec son homologue qatari, Cheikh Mohamed Bin Abdul Rahman Al-Thani, vice-Premier ministre et chef de la diplomatie du Qatar, a indiqué mardi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
  • 17-01-2022
    -L'Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura a achevé, ce lundi, sa visite dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf/Rabouni, pour se rendre à Nouakchott, sa troisième halte dans le cadre de sa première tournée dans la région. De Mistura entame, lundi, sa visite en Mauritanie, pays voisin et observateur dans le conflit au Sahara occidental, entre le Front Polisario, unique représentant légitime du peuple sahraoui, et le Maroc. Le diplomate italo-suédois qui a visité les camps de réfugiés sahraouis, samedi et dimanche et auparavant, le Maroc, jeudi et vendredi, devra se rendre mardi en Algérie, dernière halte de sa première tournée dans la région, depuis sa nomination en octobre passé, l'Algérie étant également pays voisin et observateur..................................................... --Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a été reçu, lundi au Caire, par le président égyptien Abdelfattah Al-Sissi, dans le cadre de sa visite de travail en Egypte en sa qualité d’Envoyé personnel du président de la République, indique un communiqué du ministère.
  • 16-01-2022
    -Le ministre des Affaire étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra et son homologue égyptien Sameh Choukri ont convenu de "l’importance de hisser la cadence de coordination" entre les délégations des deux pays au sein de l’Union africaine pour soutenir les solutions pacifiques aux crises, réaffirmant leur détermination à œuvrer de concert pour faire réussir le prochain Sommet arabe en Algérie. En visite de travail en Egypte en sa qualité d’envoyé personnel du président de la République, M. Lamamra a tenu une séance de travail avec son homologue égyptien Sameh Choukri, durant laquelle les entretiens ont porté sur "les relations fraternelles et de coopération liant les deux pays et peuples frères, ainsi que le développement de la situation sur la scène arabe et africaine", a indique, dimanche, un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
  • 15-01-2022
    -L’ ambassadeur d'Algérie à Paris, Mohamed-Antar Daoud, a été reçu à l'Elysée et au Quai d’Orsay, indique, samedi, un communiqué de l'Ambassade d'Algérie en France. «L’Ambassadeur Mohamed-Antar Daoud a été reçu successivement, jeudi 13 janvier 2022, par le Secrétaire Général de l’Elysée, M. Alexis Kohler et la Directrice Afrique du Nord et Moyen Orient, au Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE), Mme Anne Gueguen», précise le communiqué. La même source a souligné que lors de ces rencontres, les interlocuteurs français se sont «félicités de la reprise des contacts entre les deux parties et émis le souhait de voir le retour de l’Ambassadeur marquer une nouvelle étape dans les relations entre les deux pays». De son côté, le diplomate algérien a rappelé que son retour, sur instruction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, était motivé par « le souci d’aller de l’avant et ce, à travers, la concertation, seule susceptible de réaliser les convergences sur les questions d’intérêt commun», est-il noté. Par ailleurs, Mohamed Antar Daoud a saisi l’occasion de sa rencontre avec la Directrice Afrique du Nord et Moyen Orient au MEAE pour notifier à la partie française l’accord des autorités algériennes pour la tenue, à Alger, le 31 janvier 2022, des Consultations Politiques au niveau des Secrétaires Généraux des ministères des affaires étrangères, a indiqué encore le communiqué, ajoutant également, que les deux parties ont largement évoqué la question de la tenue à Alger de la 5ème session du Comité Intergouvernemental de Haut Niveau (CIHN). Enfin, Le document de l’ambassade algérienne en France, relève que ces rencontres ont, aussi, constitué l’occasion pour Mohamed Antar Daoud «d’introduire officiellement la demande de la réouverture du Consulat d’Algérie à Melun et aborder la question de la coopération consulaire dont notamment celle relative à l’attribution des visas et titres de séjour à nos ressortissants». .......................................................................................................................................................; -Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, s'est rendu samedi à l'Expo 2020 Dubaï, en marge de sa visite de travail aux Emirates arabes unis, en sa qualité d'envoyé personnel du président de la République, a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères. R.Lamamra a visité le pavillon de l'Algérie qui permet aux visiteurs de "découvrir l'histoire séculaire et le riche patrimoine de notre pays, ainsi que ses aspirations futures à travers ses projets structurants pour le renforcement de l'intégration régionale et continentale et la promotion des énergies renouvelables".
  • 12-01-2022
    -Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, s'est entretenu avec son homologue saoudien, le prince Faisal bin Farhan bin Abdullah Al Saud, lors de sa visite de travail au Royaume d'Arabie saoudite, dans le cadre du mécanisme de concertation et de coordination bilatéral au niveau ministériel, a indiqué ce mercredi un communiqué du ministère des Affaires étrangères……………………………………………….. -. Le ministre des Affaires étrangères espagnol, José Manuel Albares, a réitéré le soutien de son pays aux efforts du nouvel émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, attendu dans la région, réaffirmant sa position en faveur d'une solution politique devant permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit à l’autodétermination conformément aux résolutions pertinentes des Nations unies. Lors d'une conférence de presse avec son homologue pakistanais, Shah Mehmud Qureshi, le chef de la diplomatie espagnole a réitéré le soutien de l'Espagne aux efforts du nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, qui entamera cette semaine sa première tournée dans la région pour établir des contacts avec les parties au conflit (Front Polisario et Maroc), a rapporté mardi l’agence Europa Press. Concernant ce conflit, "qui a trop duré", M. Albares a réitéré que l'Espagne soutient une "solution politique, juste et mutuellement acceptable" dans le cadre des Nations unies.
  • 11-01-2022
    -L'Algérie a exprimé sa "pleine disponibilité" à accompagner activement le Mali et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) "dans la voie salutaire de la compréhension mutuelle autour d’une vision solidaire" qui sauvegarderait les intérêts supérieurs du peuple malien, indique mardi un communiqué de la Présidence de la République
  • 10-01-2022
    -L’Algérie a dit “suivre de très près” les derniers développements de la crise malienne, à la suite de l’annonce de sanctions contre le Mali par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), et appelé toutes les parties à “la retenue”, indique ce lundi un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger. “En sa double qualité de chef de file de la Médiation internationale et président du Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, et à titre également de pays voisin partageant une longue frontière terrestre ainsi qu’une longue histoire de bon voisinage avec le Mali, l’Algérie suit de très près les derniers développements de la crise politico-sécuritaire en République du Mali, ainsi que le traitement qui lui est réservé par la Cedeao”, indique le ministère. “Dans le respect des décisions pertinentes de l’OUA (Organisation de l’Unité africaine) et de l’UA (Union africaine) sur les changements anticonstitutionnels de gouvernements, l’Algérie n’a pas cessé d’appeler au retour à l’ordre constitutionnel au Mali et d’œuvrer, conformément aux responsabilités qui sont les siennes en vertu de l’Accord d’Alger et en étroite collaboration avec les partenaires internationaux, à la réunion des conditions nécessaires pour favoriser une transition en douceur vers le rétablissement durable de l’ordre constitutionnel dans ce pays frère”, poursuit le communiqué. “Cet engagement traduit en effet la profonde conviction de l’Algérie que le processus de paix et de réconciliation et les efforts de restauration de l’ordre constitutionnel démocratique se soutiennent mutuellement et nécessitent le soutien de tous dans le cadre d’une démarche équilibrée”, souligne le ministère. Dans ce cadre, et à l’occasion de ses interactions récentes avec les autorités maliennes, l’Algérie, tout en mettant en garde contre les conséquences politiques, sécuritaires et économiques que peut avoir toute transition longue telle que celle envisagée par la partie malienne, a plaidé pour un dialogue serein et réaliste avec la Cedeao en vue de parvenir à un plan de sortie de crise qui tienne compte des exigences internationales et des aspirations légitimes du peuple malien, ainsi que des facteurs endogènes liés aux dynamiques nationales maliennes”, ajoute-t-il………………. -Près de trois Espagnols sur quatre considèrent que le Sahara occidental doit être un territoire "totalement libre" et "indépendant" du Maroc, selon les chiffres publiés par un site spécialisé dans les sondages en Espagne et en Europe. Au total, 70,7% des participants au sondage sur un échantillon de plus de 120.000 personnes de différentes obédiences politiques estiment que le Sahara occidental "devrait être reconnu comme un territoire totalement libre indépendant", précise le site espagnol Electomania. Selon le même sondage, 54,4% sur l’échantillon objet de Sondage estiment que l’Espagne doit soutenir les Sahraouis dans leur lutte et leur guerre contre l’occupant marocain.
  • 09-01-2022
    -Après une interruption de plusieurs mois, depuis le 2 octobre 2021 précisément, l'ambassadeur d'Algérie en France, Mohamed Antar Daoud, a repris le chemin du retour vers la capitale française, et repris ses fonctions, s'est réjoui le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, sur BFMTV-RMC. "Il revient oui, c'est une bonne nouvelle", a déclaré le chef de la diplomatie. "Nous avons eu avec les Algériens au cours des derniers mois quelques malentendus, c'est déjà arrivé, il y a toujours eu des difficultés à un moment ou à un autre mais on a toujours pu les résoudre", a estimé le ministre des Affaires étrangères. "J'ai été reçu longuement par le président Tebboune, nous sommes dans une volonté de relance du partenariat avec l'Algérie, nous avons une histoire commune faite de complexité, de souffrances, il faut dépasser cela et reprendre ensemble le chemin des discussions", a soutenu Jean-Yves Le Drian………………………………………….. - Le Consulat général d’Algérie à Tripoli a rouvert ses portes ce dimanche, en présence de l’ambassadeur d’Algérie en Libye, Slimane Chenine, du Consul général Aïssa Romani et de représentants de la communauté nationale établie en Libye. Cette étape importante s’inscrit dans le cadre de la concrétisation de l’engagement des autorités algériennes à prendre en charge au mieux la communauté nationale établie à l’étranger. Elle s’inscrit également dans le cadre du renforcement des relations de coopération entre les deux pays et de la consolidation des liens fraternels et de la communication entre les deux peuples frères. A cette occasion, les membres de la communauté ont salué cette démarche, approuvant cette décision, qui permet aux autorités de se rapprocher de ses membres et de répondre à leurs préoccupations.
  • 05-01-2022
    -Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu ce mercredi l'ambassadeur d'Algérie en France, Mohamed Antar Daoud, qui reprendra ses fonctions à Paris à partir de demain jeudi 6, indique un communiqué de la Présidence de la République.
  • 04-01-2022
    -L'Albanie, le Brésil, le Gabon, le Ghana et les émirats arabes unis ont pris leurs fonctions, ce mardi, en tant que membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations-Unies. Les cinq pays ont un mandat de deux ans. À l’exception de l’Albanie, les pays nouvellement élus ont déjà siégé au sein de l’instance exécutive de l’ONU. Le Brésil a siégé dix fois auparavant, le Gabon et le Ghana trois fois chacun et les Émirats arabes unis une fois. Les cinq nouveaux membres remplacent la Tunisie, le Niger, le Vietnam, l’Éstonie et Saint-Vincent et les Grenadines dont le mandat est arrivé à terme le 31 décembre 2021.