Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Relations internationales (et Activités diplomatiques)

Journe du Jeudi 17/09/2021

<< septembre 2021 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1



-Le représentant du Front Polisario en Espagne, Abdallah Laarabi considère que la nomination prévue de Staffan de Mistura en tant que nouvel émissaire pour le Sahara occidental constitue une nouvelle opportunité à saisir par l'ONU pour accorder au peuple sahraoui le droit à l'autodétermination à travers l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental………………………………………………… -Les Etats-Unis ont lancé avec l’Australie et le Royaume-Uni ont scellé un pacte de sécurité dans l’Indo-pacifique. Il s’agit d’un vaste partenariat de sécurité dans la zone indo-pacifique face à la Chine. Ce pacte comprend la livraison de sous-marins à propulsion nucléaire à Canberra, jugée jeudi « irresponsable » par Pékin et annulant du coup le plus grand marché de l’autre allié: la France! Cette annonce a été, naturellement, fustigée par la France, qui voit torpillé un gigantesque contrat de fourniture de sous-marins conventionnels à l’Australie. « La première grande initiative de (ce nouveau pacte appelé) +AUKUS+ sera de livrer une flotte de sous-marins à propulsion nucléaire à l’Australie », a annoncé le Premier ministre australien Scott Morrison, La Chine a réagi en qualifiant d' »extrêmement irresponsable » la vente de sous-marins américains à propulsion nucléaire à l’Australie. La Chine n’a pas été mentionnée dans le communiqué conjoint des dirigeants australien, américain et britannique, qui évoque la « paix et la stabilité dans la région indo-pacifique ». Mais il ne fait aucun doute que la nouvelle alliance vise d’abord à faire face aux ambitions régionales de Pékin. La France, qui voit un contrat de 90 milliards de dollars australiens (56 milliards d’euros) pour fournir 12 sous-marins à propulsion conventionnelle (non nucléaire), parfois qualifié de « contrat du siècle », échapper à son industrie navale, a fustigé une remise en cause « de la parole donnée » de la part de Canberra, par la voix de la ministre des Armées, Florence Parly. Les sous-marins à propulsion nucléaire sont notamment plus autonomes que les sous-marins à propulsion conventionnelle (diesel-électrique). « Pour des générations » Comme Joe Biden, qui a qualifié Paris de « partenaire clé », le Royaume-Uni s’est voulu conciliant: « Nous n’avons pas l’intention de faire quoi que ce soit qui puisse contrarier les Français », a promis le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace. Mais dans les faits, le nouveau partenariat de sécurité inflige un revers majeur à la stratégie de Paris dans la zone indo-pacifique, fondée sur des partenariats avec l’Inde et l’Australie. Le pacte « AUKUS » prévoit aussi une collaboration des trois pays en matière de cyberdéfense, d’intelligence artificielle et de technologies quantiques. La Nouvelle-Zélande, qui interdit ses eaux à tout navire à propulsion nucléaire depuis 1985, a annoncé que les futurs sous-marins de son voisin et allié australien ne seraient pas les bienvenus chez elle.