Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Relations internationales (et Activités diplomatiques)

Journe du Dimanche 24/01/2022

<< janvier 2022 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4



Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a entamé, lundi, une visite de travail et de fraternité de deux jours en République arabe d'Egypte. Le Président Tebboune a été accueilli, à l'aéroport international du Caire, par le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi et de hauts responsable égyptiens. Le Président de la République est accompagné d'une délégation ministérielle composée du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, du ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l'économie de la connaissance et des startups, Yacine El-Mahdi Oualid et de la ministre de la Culture et des Arts, Wafaa Chaalal…………………………………………………………………………………………. -Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a rencontré, ce lundi au siège de sa résidence au Palais d'Al-Qobba au Caire, des représentants de la communauté nationale établie en Egypte, dans le cadre de la visite de travail et de fraternité qu'il effectue dans ce pays................................................................... - Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, au pouvoir depuis 2015, a été arrêté et placé en "isolement", a rapporté lundi l'agence de presse burkinabé (AIB) citant des sources concordantes. Des militaires dont certains portant des cagoules, ont pris position devant la Radiodiffusion-télévision nationale du Burkina (RTB). En milieu de journée, des manifestants se rassemblaient à la place de la Nation, pour disent-ils, soutenir "les leaders du mouvement".Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat a condamné, "la tentative de coup d'Etat contre le président démocratiquement élu" et appelé à "privilégier le dialogue politique comme voix de solution des problèmes du Burkina Faso".