Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Histoire

Journe du Samedi 04/07/2021

<< juillet 2021 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6



-Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a adressé, dimanche, un message à la Nation, à l'occasion du 59e anniversaire de la Fête de l’Indépendance et de la Jeunesse,………………………………….. -Le secrétaire général par intérim de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM), Mohand Ouamar Benlhadj, estime que l’Algérie rêvée par les martyrs et les combattants qui l’ont libérée du colonialisme français ne s’est pas réalisée, incombant cela au manque de patriotisme et à la disparition des valeurs de Novembre au lendemain de l’indépendance. «Les combattants de l’époque pensaient que 60 ans après l’indépendance, l’Algérie serait meilleure que ce qu’elle est aujourd’hui. Nous n’avions pas imaginé qu’après 60 ans d’indépendance, notre pays ne serait pas un pays développé, notamment sur le plan économique», a souligné le SG de l’ONM.Catégorique, il affirme que «notre pays aurait certainement pu être dans une meilleure condition que celle d’aujourd’hui si nous avions préservé l’esprit patriotique de l’époque». Pour lui, plusieurs facteurs expliquent cet état de fait, mais le plus important, a-t-il expliqué, est l’absence du patriotisme qui s’est évaporé quelque temps après le 5 juillet 1962. Appelant à retourner aux valeurs du 1er Novembre, notre interlocuteur regrette qu’aujourd’hui, «personne ne soit dans la voie du 1er Novembre, aussi bien les dirigeants que les autres».«L’Algérie n’a pas réalisé l’objectif des martyrs à cause de l’absence du patriotisme qui s’est évaporé quelque temps après l’indépendance. L’esprit de jouissance a remplacé l’esprit du sacrifice. L’individualisme l’a emporté et les gens aiment vivre sans efforts alors qu’avant l’indépendance, on partageait tout dans la misère. Maintenant, ce n’est plus le cas. Qui demande aujourd’hui de retourner aux valeurs de Novembre ?» a-t-il lancé, soutenant que cette époque est révolue, malheureusement.