Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Finances

Journe du Vendredi 27/04/2024

<< mai 2024 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31



-Le ministre des Finances, Laâziz Faïd, lors d’une conférence de presse animée sur les conclusions des Réunions de printemps 2024 du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, a affirmé que l’Algérie est sur le chemin irréversible de la croissance, et s’inscrit sur une trajectoire économique annonciatrice de meilleurs lendemains.Les exemples sont légion. D’abord, une croissance économique de 4,1% en 2023. Dans le détail, Laâziz Faïd souligne que le solde de la balance des paiements avait affiché un excédent de 6,53 milliards USD en 2023 et que les réserves de changes avaient progressé de 61 milliards USD en 2022 à 69 milliards USD en 2023, soit l’équivalent de 16 mois d’importations de marchandises. En outre, le ministre précise que les exportations en hydrocarbures ont reculé à 49 milliards USD en 2023, contre 56 milliards USD en 2022, sous l’effet de la baisse des prix du pétrole sur les marchés internationaux. Au chapitre de l’inflation, le premier argentier du pays précise que des efforts se poursuivent pour la faire baisser davantage. Pour 2024, le ministre des Finances prévoit une croissance économique de 3,8%, soutenue par l’augmentation des dépenses publiques. Aussi, le ministre annonce que la balance des paiements enregistrera un excédent de 6.35 milliards dollars en 2023. Sur la dette publique, M. Faïd indique que son taux dans le PIB s’est stabilisé à 48% entre 2022 et 2023. Tous ces résultats, souligne le ministre, ont été positivement évalués par les institutions onusiennes que sont le FMI et la BM, précisant que «ce n’est qu’un début d’un processus nouveau et renouvelé d’un meilleur développement socio-économique de l’Algérie».