Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Finances

Journe du Mercredi 18/04/2024

<< mai 2024 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31



-Le ministre des Finances, Laaziz Faid a participé aux travaux de la réunion des ministres des Finances et des Gouverneurs des Banques centrales du G-24, ainsi qu'à la réunion des ministres des Finances et des Gouverneurs des Banques centrales de la région MENA avec la Directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI) et ce dans le cadre des réunions de printemps du FMI et du Groupe de la Banque Mondiale, qui se tiennent du 15 au 21 avril à Washington. Lors de la réunion du Groupe Intergouvernemental des 24 (G-24), M. Faid a souligné "l'impérieuse nécessité de renforcer les capacités des pays membres, ainsi que l'importance des appuis techniques fournis par la Banque Mondiale et le FMI"................................................................ --La présidente de la Haute autorité de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption (HATPLC), Salima Mesrati, a révélé, ce jeudi à Jijel, que «14 dossiers liés à des affaires de corruption ont été transmis aux autorités judiciaires depuis octobre dernier». Dans une déclaration à la presse, en marge d’un séminaire national organisé au pôle universitaire de Tassoust (université Mohamed-Seddik-Benyahia), consacré au «Rôle de la numérisation dans la prévention et la lutte contre la corruption», la même responsable a souligné que d’autres dossiers sont «susceptibles d’être transmis à la justice, pour enquête, après la réunion prévue du Conseil de la Haute autorité, en session ordinaire, la semaine prochaine». D’autre part, Mme Mesrati a fait savoir qu’un «certain nombre d’affaires de corruption, évoquées récemment, ont été traitées par la Haute Autorité de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption». Quelque 1 400 «signalements de soupçons de corruption» ont été étudiés au niveau d’une cellule spéciale de la Haute autorité, a également indiqué sa présidente, faisant part de «réserves» en ce qui concerne des dossiers ne constituant pas des cas avérés de corruption. S’agissant de l’importance de la numérisation dans la lutte contre la corruption, Mme Mesrati a indiqué que le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a donné des «instructions strictes» à l’effet d’accélérer la transformation numérique dans les ministères et le secteur public, ce qui permettra de lutter plus efficacement contre la bureaucratie et la corruption, tout en fournissant un service de qualité au citoyen.