Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Finances

Journe du Samedi 17/09/2023

<< décembre 2023 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5



-Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a réitéré ce dimanche à Alger, lors de l'ouverture de la 47e réunion annuelle des gouverneurs des banques centrales et des institutions monétaires arabes, la pleine disposition de l'Algérie à soutenir tous les efforts visant le renforcement de la coopération arabe, saluant le soutien constant du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à ces efforts. Concernant l'Algérie, A. Benabderrahmane a indiqué que les indicateurs macroéconomiques et financiers du pays ont connu "une évolution remarquable" en dépit des crises qu'a connues le monde. Le PIB, après sa réévaluation à travers le rebasage, a atteint 233 milliards USD en 2022 et celui moyen par habitant 5187 USD de la même année. La balance commerciale de l'Algérie a enregistré un excédent de 26 milliards USD en 2022 et devrait se poursuivre avec la même cadence en 2023 en dépit du recul des prix des hydrocarbures par rapport à 2022 ...................................................................................... - Lancé il y a trois ans, le marché des produits bancaires islamiques enregistre un fort taux de croissance, porté notamment par une demande soutenue, face à une offre diversifiée de produits et services que propose une douzaine d’établissements bancaires publics et privés. Selon des données récentes de l’Association des banques et établissements financiers (ABEF), les dépôts bancaires totalisent "un peu plus de 700 milliards (mds) de Da" collectés par quelques 600 points de vente, entre agences dédiées et fenêtres islamiques au niveau des agences classiques réparties au niveau du territoire national. "Cela porte à plus de 4% la part des dépôts bancaires islamiques dans les ressources globales collectées par les banques de la place, contre un peu plus de 1% il y a cinq ans", a indiqué à la presse Sofiane Mazari, président du Comité finance islamique à l’ABEF.