Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Finances

Journe du Jeudi 02/07/2021

<< juillet 2021 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6



-2 100 milliards de dinars sont engagés sous forme d’opérations de cession temporaire, échelonnées sur 12 mois, renouvelables à deux reprises. Ce sont des apports de liquidités effectués à l’initiative de la Banque d’Algérie, selon l’explication fournie à travers le règlement signé par Rostom Fadhli, le gouverneur de la Banque d’Algérie. En guise de garantie au titre de ces opérations spéciales de refinancement, les effets acceptés par la Banque d’Algérie sont les obligations émises par le Trésor public, dans le cadre du rachat des crédits syndiqués, mentionne le règlement. Et les titres donnés en garantie à la Banque d’Algérie doivent couvrir aussi bien le montant du financement demandé que les intérêts dus. Ces opérations spéciales destinées au refinancement auront une fréquence mensuelle, selon un calendrier préétabli, pour des soumissions d’un montant minimum d’un milliard de dinars. Comme tout crédit, ou presque, il est dit que la Banque d’Algérie peut accepter le remboursement par anticipation d’une partie ou de la totalité de l’encours des montants empruntés, et ce, à la demande de la banque bénéficiaire. C’est un moyen, en définitive, qui va permettre aux banques de disposer de liquidités, sauf qu’il reste à savoir comment les pouvoirs publics parviendront à effacer leur dette qui n’en finit pas de prendre de l’ampleur, en raison de l’absence de réformes structurelles.