Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Agriculture (et Pêche)

Journe du Lundi 18/01/2022

<< mai 2022 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3



-La valeur de la production agricole en Algérie s'est élevée à plus de 3491 milliards de DA en 2021, soit près de 25,6 milliards de dollars, a fait savoir ce mardi à Alger le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mohamed Abdelhafid Henni. Le ministre s'exprimait lors d'une séance d'audition de la Commission de l’agriculture et de la Pêche de l’Assemblée populaire nationale (APN) M.Henni a indiqué, dans ce sens, que ces résultats avaient réalisés en dépit du recul enregistré dans plusieurs filières dont celles des céréales et des légumineuses qui enregistrent une baisse dans la production depuis 2018 en raison du faible niveau des précipitations notamment dans le centre et l'ouest du pays. Pour faire face à cette conjoncture climatique, il a été procédé à la réalisation d’un programme d’irrigation complémentaire destiné à la céréaliculture, la superficie irriguée en 2021 s’étant élevée à 114052 hectares, a précisé le ministre. Pour les légumes, la production globale a baissé de 3,4 % durant la saison 2020/2021, y compris la pomme de terre dont la production a reculé de 6,4 %. La production des tomates industrielles a cependant augmenté de 27 % durant la saison 2020/2021 par rapport à 2019/2020, ainsi que les dattes de 3,9 % pendant la même période, note M. Henni. La production des viandes rouges a connu une hausse de 5 %, alors que celle des viandes blanches a baissé de 27 % en raison de la hausse de la valeur des intrants de l’aviculture au niveau du marché mondial et la propagation de certaines maladies touchant cette filière, a fait observé le ministre qui a relevé également une stabilité dans la production de lait frais. Au sujet du foncier agricole, le bilan présenté par le ministre fait état de la récupération de 750.000 hectares dans le cadre du programme de mise en valeur des terres, ainsi que de 150.000 hectares recensés dans le cadre de l’opération du recensement des exploitations sans titres en vue de régulariser leur situation juridique.