Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Agriculture (et Pêche)

Journe du Samedi 16/01/2022

<< mai 2022 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3



-Une délégation de 14 investisseurs américains a visité ce dimanche plusieurs exploitations agricoles et fermes d’élevage bovin à Oran pour explorer les opportunités d’investissement dans les filières agricoles dont l’élevage bovin, l’irrigation, la production d’huile d’olive et l’agrumiculture, entre autres. Cette visite à Oran et Sidi Bel-Abbes entre dans le cadre d’une initiative du Conseil d'affaires algéro-américain Baptisée "US agriculture road show to Algeria 2022", en collaboration avec l'ambassade d'Algérie à Washington, qui vise à rencontrer des agriculteurs algériens dans plusieurs wilayas du pays (Oran, Sidi Bel-Abbes, Annaba, El Oued et Hassi Messaoud) afin de discuter d'opportunités d'affaires.Leur accompagnateur, le président du Conseil d'affaires algéro-américain, Smaïl Chikhoune, a, quant à lui, indiqué qu’un intérêt grandissant est manifesté par les investisseurs américains pour le secteur agricole algérien "qui recèle d’importantes opportunités"…………………………………………………………………………………….. -Le Conseil des ministres, réuni ce dimanche , a décidé d’augmenter le prix d’achat du blé tendre et dur auprès des agriculteurs. L’objectif, selon un communiqué de la Présidence de la République, est d’encourager les agriculteurs à doubler la production « afin de réaliser la sécurité alimentaire ». Le prix du blé dur passe ainsi de 4500 dinars à 6000 dinars, celui du blé tendre de 3500 dinars à 5000 dinars. L’orge sera cédé à 3400 dinars au lieu de 2500 dinars actuellement alors que le prix de l’avoine passe de 1800 à 3400 dinars. L’unité de mesure est le quintal. En novembre 2021, le gouvernement avait laissé entendre que les prix d’achat des céréales seraient revus à la hausse. « Le prix d’achat actuel des céréales auprès des agriculteurs est injuste par rapport aux dépenses de l’Etat en matière d’importation », a déclaré le Premier ministre Aïmen Benabderrahmane, lors d’une intervention devant l’APN. Intervenant lors du Conseil des ministres, le président Abdelmadjid Tebboune a évoqué la nécessité d’ouvrir la voie « aux investissements agricoles efficaces suivant les ressources et les capacités de notre pays ».