Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Agriculture (et Pêche)

Mois du 10/2021

<< décembre 2021 >>
sam dim lun mar mer jeu ven
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31



  • 28-10-2021
    -Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hemdani a fait état, jeudi à Alger, de la disponibilité des produits agricoles à même de réaliser la sécurité alimentaire du pays. Lors d'une séance au Conseil de la nation consacrée aux questions orales, présidée par le vice-président du Conseil de la nation, Abdelkader Ghrinek, le ministre a précisé que l'Algérie figure, depuis 15 jours, dans la cellule bleue de l'Organisation des Nations unies (ONU), en vertu d'un communiqué publié par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), qui compte les pays d'Europe et les pays puissants de par le monde en mesure de garantir l'alimentation à leurs citoyens. "Si l'ONU, à travers la FAO, a classé l'Algérie dans la cellule bleue en tant que seul pays en Afrique et dans le monde arabe à assurer la sécurité alimentaire, nous déduisons que la disponibilité existe et la sécurité alimentaire a été réalisée", a-t-il soutenu. Evoquant certaines filières agricoles qui ont enregistré un bond qualitatif dans la production à l'image des céréales, des dattes et des olives, M. Hemdani a indiqué que la production moyenne des céréales a atteint 52,3 millions de quintaux durant les trois précédentes saisons, étant donné que le secteur compte atteindre la quantité de 74 millions de quintaux et renforcer les capacités de collecte pour atteindre 32 millions de quintaux. L'oléiculture a obtenu des résultats encourageants après l'augmentation des superficies cultivées à 440.000 hectares avec une production de 10,8 millions de quintaux d'olives en 2020. La production de dattes a atteint 11,8 millions de qtx en 2021, contribuant ainsi à la relance de l'économie agricole avec un taux de 14% de l'ensemble de la production agricole. En ce qui concerne la filière du lait, une feuille de route a été élaborée pour développer cette filière et renforcer les investissements des entreprises productrices et la production des fourrages, en encourageant les exploitations agricoles spécialisées dans la production du lait de vache et du lait cru, tout en augmentant les quantités collectées. Pour la collecte du lait, le ministre a estimé necessaire d'encourager la création de coopératives et l'élaboration d'un programme de développement de la production fourragère locale, tout en œuvrant à l'augmentation des têtes de bétail destinés à la production de lait de 8.000 têtes en 2020 à 20.000 têtes en 2024 à travers des investissements structurés dans les régions sahariennes. Selon le ministre, le secteur vise à promouvoir les exportations de divers produits agricoles, rappelant à titre d'exemple, l'exportation en 2021 de plus de 70.000 tonnes de dattes, d'une valeur de 73 millions de dollars, et 6 000 tonnes d'oignons, d'une valeur de 1,24 millions de dollars.
  • 17-10-2021
    -Les pouvoirs publics mettent à la disposition des investisseurs porteurs de projets agricoles une surface totale estimée à quelque 650 000 hectares (ha). Ce foncier représente les terres attribuées, restées inexploitées par les bénéficiaires que le ministère de l’Agriculture a récupérées. La tutelle a déja identifié quelque 500 000 ha dont 167 000 ont été mis sur la plateforme numérique. Plus de 57 000 ha ont, d’ores et déjà, été octroyés dans plusieurs wilayas, dont 9 500 ha ont été réservés à la production de blé tendre. Afin d’accompagner les investisseurs et leur faciliter au mieux les démarches pour la réalisation de leurs projets, le département d’Abdelhamid Hamdani a opté pour l’émergence de pôles agricoles intégrés, notamment au sud du pays. L’objectif final étant d’améliorer la sécurité alimentaire. . Une étude du ministère sur les différentes filières et leur apport d’ici à 2024 fait ressortir que la céréaliculture, dont le rendement moyen avoisine les 52 millions de quintaux, connaîtra, d’ici à cette échéance, une marge d’accroissement de 30%. La marge des légumes secs dont la production moyenne dépasse les 670 000 q est estimée à 95% en 2024. La production de la pomme de terre est évaluée à 48 millions de quintaux, mais la filière peut s’accroître de 30%. Ce qui garantira une offre suffisante pendant la période de soudure. La tomate industrielle assure une offre de 17 millions de quintaux, mais peut progresser de 25%. L’oléiculture produit 9,4 millions de quintaux et dispose d’une marge de croissance de 15%. Le taux d’accroissement est, en outre, non négligeable pour les autres filiales, telles que les agrumes, les viandes blanches et rouges. Il faut noter que l’Office du développement de l’agriculture saharienne (Odas) a enregistré sur sa plateforme numérique 241 dossiers inscrits, dont 85 dans la wilaya de Ménéa, 22 à Ouargla et Illizi, 58 à Timimoune, 40 à Adrar. L’Odas a, jusque-là, donné un accord favorable pour 76 projets dont 30 ont déjà été lancés. Outre les gros investisseurs publics ou privés, l’Odas accorde également beaucoup d’intérêt aux investissements des jeunes de l’Anade (Ex-Ansej) et aux gérants de microentreprises. Toutefois, un récent constat établi par des experts révèle que seulement 20% des capacités agricoles sont exploitées en Algérie. Des centaines de milliers d’hectares de terres fertiles sont restées en jachère. Toute cette surface agricole a besoin d’être investie.
  • 13-10-2021
    -Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural et l'Autorité gouvernementale de certification électronique (AGCE) ont signé, mercredi à Alger, un contrat en vertu duquel il a été procédé au lancement officiel du service de certification électronique dans le secteur. Ont signé le contrat la directrice de l'AGCE et le secrétaire général du ministère de l'Agriculture, en présence du ministre du secteur, Abdelhamid Hemdani et le ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi Triki. Le secteur de l'agriculture sera le premier secteur à introduire de facto le service de la signature électronique dans ses transactions administratives (documents, contrats, récépissés ...), selon les explications présentées lors de la cérémonie de signature
  • 12-10-2021
    -Le secteur de l'Agriculture et du Développement rural compte réduire le volume des importations en produits alimentaires de 2 milliards USD à l'horizon 2024, notamment dans les produits céréaliers, les récoltes d'oléagineux, de fourrage et de sucrière, a annoncé le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hemdani. Supervisant l'ouverture des travaux d'une rencontre organisée sous le thème "pour un investissement attractif et durable" ayant regroupé les investisseurs en présence d'un nombre des membres du Gouvernement, le ministre a affirmé que son secteur "a pu, malgré les difficultés induites par la crise sanitaire de la Covid-19 et la sécheresse, réduire les importations de 435 millions de DA, grâce aux projets et aux programmes entamés sur le terrain". Selon M. Hemdani, l'Algérie a été classée par des organisations internationales, "comme le seul pays stable en Afrique et au Maghreb arabe, sur le plan alimentaire, au même niveau des Etats européens et d'Amérique, en réduisant le taux de famine à moins de 2,5% pendant l'année en cours