Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Coronavirus /confinement- Information/Consommation

Date de création: 11-04-2020 09:54
Dernière mise à jour: 11-04-2020 09:54
Lu: 163 fois


COMMUNICATION- ENQUÊTES REPORTAGES- CORONA VIRUS/CONFINEMENT- INFORMATION/CONSOMMATION

Lecteurs, téléspectateurs et internautes : Les habitudes de consommation ont changé

 

© El watan / KAMEL BENELKADI, 11 AVRIL 2020

 

Le coronavirus a profondément changé les habitudes des consommateurs de la presse et des médias en général. Kiosques fermés ou partiellement ouverts et confinement ont fait basculé les lecteurs vers le numérique.

Les responsables de sites web des grands journaux algériens et mondiaux ont revu leur stratégie en mettant en ligne des informations à haute valeur ajoutée, généralement en relation directe ou indirecte avec cette pandémie, le sujet le plus suivi actuellement. Un lien nécessaire avec les lecteurs avides de la moindre information en ces temps d’épreuve.

Certes, les réseaux sociaux ont pris leur envol, mais force est de reconnaître que l’information crédible est recherchée plutôt auprès des médias traditionnels, car les fakes news ont infecté la Toile mondiale et il est souvent difficile de discerner le bon grain de l’ivraie. En plus, les commentaires ne sont pas toujours à la hauteur des attentes et des interrogations.

Dans ce contexte, Kantar, leader mondial des études et du conseil, a publié les résultats de la plus vaste étude mondiale sur les attitudes des consommateurs, les habitudes et attentes médias en période de pandémie Covid-19. La première vague du baromètre Covid-19, qui a été réalisée auprès de plus de 25 000 consommateurs dans 30 pays, fournit des recommandations claires sur la manière de rester en lien avec leurs clients pendant la crise pandémique.

A mesure que les pays s’enfoncent dans la pandémie, la consommation des médias augmente dans tous les canaux de communication à domicile. Dans les dernières phases de la pandémie, la navigation sur le web a augmenté de 70%, suivie par la télévision (traditionnelle) qui a grimpé de 63% et l’engagement dans les médias sociaux qui a augmenté de 61% par rapport aux taux d’utilisation observés habituellement.

A tous les stades de la pandémie, WhatsApp est l’application des médias sociaux dont l’utilisation a le plus progressé, les personnes cherchant à se maintenir en contact. Dans l’ensemble, l’utilisation de WhatsApp a augmenté de 40% ; dans la première phase de la pandémie, l’utilisation est passée à 27%, dans la phase intermédiaire de 41% et dans les pays de la dernière phase de la pandémie, elle a grimpé de 51%.

L’Espagne a connu une augmentation de 76% du temps passé sur WhatsApp. L’utilisation globale de Facebook a augmenté de 37%. La Chine a connu une hausse de 58% de l’utilisation des applications locales de médias sociaux, notamment Wechat et Weibo. C’est dans la tranche d’âge des 18-34 ans que l’utilisation de toutes les plateformes de messagerie a le plus progressé. WhatsApp, Facebook et Instagram ont tous connu une progression de plus de 40% chez les moins de 35 ans.

«Il existe une crise de confiance», relève les observateurs. Les chaînes d’information nationales traditionnelles (radio, télévision et journaux) sont considérées comme la source d’information la plus fiable, 52% des personnes les identifiant comme une source «digne de confiance».

Les sites web des agences gouvernementales ne sont considérés comme dignes de confiance que par 48% des personnes, ce qui suggère que les mesures gouvernementales n’offrent pas aux citoyens du monde entier les garanties et la sécurité attendues. Reflétant également la perte de confiance due aux récents cycles électoraux, les plateformes de médias sociaux ne sont considérées par que 11% des individus comme une source d’information digne de confiance.

Tout le monde n’a pas fait le choix de consommer davantage de médias. Plusieurs personnes ont ainsi témoigné de la façon dont elles ont modifié en profondeur leurs habitudes d’information pour éviter d’angoisser ou pour  s’aérer l’esprit en ces temps troubles. Certains disent attendre des médias, particulièrement des chaînes d’information en continu, de ne pas tomber dans l’alarmisme.