Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2019

Date de création: 14-01-2020 15:25
Dernière mise à jour: 14-01-2020 15:25
Lu: 71 fois


 

TR AVAIL –INFOS’ DIVERSES – INFOS’ DIVERSES 2019  

-L’année 2018 a été positive pour l’Agence nationale de l’emploi qui a connu une augmentation de 7% par rapport à 2017. «Le secteur privé a remporté la part du lion en installant 300.411 jeunes demandeurs d’emploi personnes, soit 80% du total des placements alors que le secteur public a employé plus de 75.000 personnes.  34% émanent du secteur des services, 32% de celui de l’industrie, lequel enregistre «une légère augmentation», 31% de celui du bâtiment et des travaux publics (BTPH), 3% représentent les offres d’emploi émanant du secteur de l’agriculture. Selon le DG de l’ANEM l’année 2018 a connu « une relance de l’emploi à la faveur de certaines décisions du gouvernement, dont la levée du gel sur des projets de développement, notamment dans les secteurs de l’Education nationale, de la Santé ainsi que de l’Hydraulique. «Une nouvelle dynamique a été constatée sur le marché de l’emploi», a-t-il souligné, faisant remarquer que le nombre de demandeurs d’emploi inscrits au niveau de l’ANEM en 2018 a atteint les 1,5 million dont 30% sont des diplômés universitaires et 23% des diplômés des centres de formation professionnelles. Le taux de réponse aux demandes d’emploi via l’ANEM a atteint 83% en 2018. «Dans le processus de recrutement, l’ANEM joue un rôle d’intermédiaire entre les employeurs et les demandeurs d’emploi. L’agence reçoit des offres de la part des entreprises et place les profils selon les critères exigés par les entreprises» a-t-il dit, précisant qu’en 2018, l’agence a reçu près de 499.000 offres d’emplois classiques, soit une augmentation de 10%, par rapport à 2017.
A signaler également que 2 millions de jeunes ont bénéficié du dispositif DIAP depuis sa création en 2008, dont 1,7 million insérés à titre permanent dans les différents modes disponibles au sein du marché de l’emploi. Le montant total alloué à la mise en œuvre de ce dispositif s’élève à 735 milliards de DA.

-L’Algérie est le pays qui compte le plus de pensionnés des caisses de retraite françaises résidant à l’étranger, selon les statistiques de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), dévoilées le 10 février 2019. Ce sont un peu plus de 360 000 pensions qui sont actuellement versées à des retraités ou veuves de retraités résidant en Algérie.

Ces pensionnés sont des travailleurs immigrés algériens partis travailler en France dès les années 60 et qui sont revenus en Algérie. Ils n’ont pas forcément acquis la nationalité française. Les veuves de travailleurs immigrés sont au nombre de 179 000, soit près de la moitié des pensionnés.

L’Algérie, par son nombre de pensionnés, est loin devant le Maroc, qui en compte environ 62 000 et la Tunisie qui en compte environ 37 000.

Dans ces deux pays, les pensions sont versées à des travailleurs immigrés partis en retraite et retournés dans leurs pays, mais également à de plus en plus de retraités français qui ont choisi de s’expatrier pour vivre leur retraite à l’étranger, est-il expliqué dans un article paru dans le journal français Le Monde.

L’Afrique compte plus de 480 000 pensionnés des caisses de retraite françaises, soit 40% du 1,15% des pensions versées à l’étranger. Elle vient juste derrière l’Europe, première avec plus de 50% de ces pensions.

-Au 31 décembre 2017, le régime général français verse un avantage à 14 221 309 bénéficiaires : 14 139 534 retraités (de droit direct ou de droit dérivé) et 81 775 conjoints à charge. 91,4% résident en France. 
L’ensemble des 16 Caisses d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) et des quatre Caisses générales de Sécurité sociale (CGSS) verse le minimum vieillesse (allocation supplémentaire L. 815-2/3, Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa)) et l’Allocation supplémentaire d’invalidité (Asi) à 436 099 bénéficiaires (433 989 retraités et 2 110 conjoints à charge) dont 98,9% résident en France : plus de 100 000 Algériens en bénéficient. 
Ces bénéficiaires représentent 3,4% des 13 001 361 prestataires ou conjoints à charge qui résident en France. La majoration article L. 814-2 concerne 164 976 bénéficiaires (137 913 retraités et 27 063 conjoints à charge) dont 75,8% résident à l'étranger. 
Le montant mensuel moyen des retraites payées au 31 décembre 2017 par la France s'établit à 717 € pour les résidents de France, 718 € pour les résidents de métropole et à 635 € pour ceux des régions des quatre CGSS.

Minimum vieillesse pour les plus démunis
Inscrites à l’ordonnance n°2004-605 du 24 juin 2004, l’Aspa et l’Asi remplacent depuis le 1er janvier 2006 les anciennes prestations constitutives du minimum vieillesse. Ces allocations simplifient donc le minimum vieillesse.
L’Aspa est attribuée à partir de 65 ans (ou entre 60 et 64 ans au titre de l’inaptitude au travail) à tout titulaire d’un avantage contributif (direct ou dérivé) au seul titre de l’assurance vieillesse ou à un conjoint à charge. 
L’Asi est attribuée avant 60 ans aux titulaires d’un avantage contributif (direct ou dérivé) au titre de l’assurance invalidité ou vieillesse.

-974 millions de travailleurs sont annuellement victimes d’accidents de travail non mortels dans le monde

-Algérie 2019 : 3,2 millions de retraités (2,6 fin 2014)