Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Innovation - Classement Ompi 2016

Date de création: 18-08-2016 16:24
Dernière mise à jour: 18-08-2016 16:24
Lu: 146 fois


SCIENCES- RECHERCHE SCIENTIFIQUE- INNOVATION – CLASSEMENT OMPI 2016

L’Algérie enregistre une mauvaise note en matière d’innovation et se classe à la 113e place mondiale sur 128 pays étudiés par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

Dans son dernier rapport sur l’indice mondial de l’innovation, publié lundi dernier, l’OMPI donne à l’Algérie un score de 24,5, légèrement plus élevé que celui de l’année dernière (24,4 points, 126e place sur 141). Le rapport The Global Innovation Index établit un classement évaluant les résultats en matière d’innovation de 128 pays du monde entier en s’appuyant sur 82 indicateurs. Cette édition étudie les incidences des politiques axées sur l’innovation sur la croissance économique et le développement.

Les pays à revenus élevés tout comme les pays en développement cherchent à assurer une croissance fondée sur l’innovation en mettant en œuvre différentes stratégies. Certains pays améliorent avec succès leur capacité d’innovation, d’autres rencontrent encore des difficultés. Pour ce qui est de l’Algérie, beaucoup de facteur empêchent l’économie d’entrer pleinement dans le monde de l’innovation. L’organisation mondiale relève, en effet, une stabilité politique au-dessous de la moyenne et accorde au pays un score de 33,72 (sur 100 points).
Elle classe également l’Algérie à la 29e place en matière d’accès aux TIC avec un score 42,65, et 7,87 points pour l’indice de services gouvernementaux en ligne. Le rapport accorde un score de 70,28 points (76e place) en matière de performance environnementale et pas plus de 10 points (124e place) pour l’indice de facilité d’obtention de crédit. L’année dernière déjà, l’organisation mondiale avait relevé que si la situation politique de l’Algérie et sa stabilité ne favorisent pas l’innovation, ses ressources humaines, son système éducatif tertiaire et ses infrastructures constituent des leviers de développement.

Le rapport relève, en outre, une progression de la créativité numérique à l’initiative des Algériens, en dépit du faible taux de pénétration du réseau internet et du manque des e-services gouvernementaux. Au classement maghrébin, l’Algérie est précédée par le  Maroc qui a progressé de six places par rapport à 2015 et arrive en tête des pays d’Afrique du Nord, suivi de la Tunisie (77e) et de L’Egypte (107e). Les Emirats arabes unis (41e) arrivent en tête des pays arabes, suivie de l’Arabie Saoudite (49e), du Qatar (50e) et du Bahreïn (57e). L’Afrique du Sud (54e) arrive en tête des pays africains. A l’échelle mondiale, la Suisse, la Suède, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la Finlande et Singapour sont les pays les plus innovants. Dans le bas du classement, on trouve 5 pays africains (Burundi, Niger, Zambie, Togo et Guinée), alors que le Yémen est classé en dernier.

Pour son classement, l’OMPI prend en compte 7 facteurs, à savoir l’environnement institutionnel, le capital humain et la recherche, les infrastructures diverses, la sophistication (développement) du marché et des entreprises, la production de savoir et de technologie, ainsi que la création (propriété intellectuelle…).