Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Accidents de la route- Bilan Gn 2017

Date de création: 09-07-2018 11:31
Dernière mise à jour: 09-07-2018 11:31
Lu: 37 fois


 

TRANSPORTS- ROUTE- ACCIDENTS DE LA ROUTE- BILAN GN 2017

Lors d’une conférence de presse (mardi 6 mars 2018), consacrée à la présentation du bilan des accidents de la route, le représentant de la Gn  a mentionné qu’en comparaison avec 2016, la baisse du nombre d’accidents a été de 27,3% et de 11,8% pour les décès (2 913) ainsi que de  29,2% pour les blessés (18 175) .
En 2007, le nombre des sinistres s’élevait à plus de 24.200, ce qui renseigne, a déclaré le colonel Triki, des efforts consentis.
 «Notre déploiement au niveau des routes qui connaissent des flux importants et l’usage d’outils techniques sophistiqués, tels les radars et les véhicules banalisés pour démasquer les automobilistes qui ne respectent pas le code de la route, notamment l’excès de vitesse, y sont pour beaucoup dans ces belles performances», a-t-il expliqué.
Performance remarquable lorsqu’on sait que le parc automobile a plus de 8,85 millions de véhicules en 2017, alors qu’en 2007, il se situait à un peu plus de 5,3 millions.


En 2000, on comptait 2,94 millions de véhicules pour 19.025 accidents de la circulation.  La gendarmerie nationale fait ressortir un ratio de 118 accidents pour 100.000 véhicules contre 174 accidents accidents/100.000 véhicules,  quand ce chiffre s’élevait en l’an 2000 à 645 A pour 100.000 véhicules en 2007, le ratio accidents/nombre de véhicules était estimé à 450 accidents/100.000 véhicules.   
En 2017, la moyenne quotidienne des accidents s’élève à 29 sinistres pour 8 décès et 50 blessés, soit deux blessés chaque heure. Sur 10.505 accidents, on compte 2.295 accidents mortels contre 7.408 accidents corporels et 802 accidents matériels.
Le facteur humain reste la cause principale de l’hécatombe sur les routes et représente près de 93%, du fait essentiellement du non-respect du code de la route (excès de vitesse, dépassements dangereux,…) mais aussi de l’imprudence des piétons. A cela s’ajoutent l’état des véhicules (4,4%) et celui des routes (2,6%).
Par wilaya, c’est toujours Alger qui occupe le haut du tableau avec près de 760 accidents (7,2%) qui ont causé 95 morts et 835 blessés, suivie d’Ain-Defla et Blida avec 475 sinistres ayant fait respectivement 98 morts et 85 morts.
En termes de décès, c’est la wilaya de M’Sila qui occupe le premier rang avec 141 décès, suivie de Sétif (103) et Batna (99).
 Concernant la répartition du type des véhicules impliqués, le bilan de 2017 révèle que les véhicules de transport de voyageurs ou de marchandises ainsi que les taxis, sont derrière 26,5% du nombre total des accidents, soit 2.790 sinistres qui ont causé 959 morts (32,9%) et 5.624 blessés (30,9%).  Toutefois, la triste palme est détenue par les véhicules de tourisme impliqués dans plus de 12.130 accidents, soit 72,5%.
Les statistiques de la GN montrent que la majorité des accidents (5.855) ont été enregistrés sur les routes nationales et y représentent 55,7%, quand on compte 6,7% sur l’autoroute Est-Ouest (709 accidents). Les conducteurs de moins de 40 ans sont impliqués dans 62,7% des accidents.
Avec 35,2%, la tranche 25-39 ans reste la plus impliquée, suivie par la tranche 50-59 ans (18,2%) et les conducteurs âgés entre 40 et 49 ans (17,4%).