Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Lotfi Double Kanon

Date de création: 02-08-2011 08:54
Dernière mise à jour: 12-03-2014 15:52
Lu: 814 fois


CULTURE - MUSIQUE - LOTFI DOUBLE KANON

- 36 ans en 2011 (né à Annaba), Rappeur. Géologue de profession, Lotfi double Kanon, Lotfi Belamri de son vrai nom,   produit des textes qui racontent les problèmes quotidiens des jeunes, le foisonnement de la vie urbaine et la solitude des milieux ruraux. Il fustige autant le pouvoir que les moudjahidine, les laïcs que les intégristes, les corrompus que les corrupteurs. Prolifique (il a sorti plus de dix albums en dix ans), et auteur à succès, Lotfi est le seul rappeur qui s'écoute en famille. Ses colères sont saines et son enthousiasme contagieux. Il est très rarement présent sur les plateaux de la  télévision nationale. En 2011, durant le Ramadhan (août) , il présente une courte émission mi^prêche - mi critique sociale  (Allah Yehdihoum)  , tous les soirs, sur Beur TV (un projet présenté à Télé Coran de l'ENTV ....qui l'avait refusé) . Il a été, aussi ,acteur de théâtre. Il s'adonne beaucoup à des activités caritatives.

En 2011, ses concerts , Guelma, Batna, Sétif , Annaba , à Tizi Ouzou...... ont littéralement  "explosé" les milliers de fans;...et cela a , d'ailleurs, donné bien du souci aux forces de sécurité .

En 2012 (mi-juillet), il met "le feu aux poudres" à Oran (Festival de la Dignité animé par les maîtres du rap maghrébin) . Il s'en prend, comme toujours, avec une rare véhémence, aux responsables, députés, personnalistés importantes, importateurs, candidats aux élections, qu'il met tous dans le même panier en les accusant d'être à l'origine de tous les maux qui rongent la société algérienne , notamment la classe juvénile. Il a, aussi, versé de grosses larmes en chantant les différentes étapes de l'histoire diu pays, en rendant hommage aux hommes de lettres, intellectuels et journalistes assassinés par les terroristes durant les années 90

En 2013 (décembre) il produit un album qui s'en prend , de manière très dure, ouvertement au Premier ministre A. Sellal, critiquant sa manière de parler la langue arabe et sa façon  d'aborder le rôle de la religion. Il récidive en 2014 avec Clash 2014 , appelée aussi Fakakir (un mot malheureux de A. sellal) puis avec Kleouaha (ils l'ont mangé) mi-mars 2014 s'attaquant directement et à sa manière au 4è mandat de A. Bouteflika