Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Lac de Reghaia d'Alger

Date de création: 06-03-2011 04:14
Dernière mise à jour: 25-02-2014 12:22
Lu: 1275 fois


ENVIRONNEMENT- PARC - LAC DE REGHAIA D'ALGER

- Situé à 30 km à l'est d'Alger , le lac naturel de Raghaia et ses alentours sont un patrimoine naturel inscrit , depuis 2003, sur la liste de la convention internationale des zones humides d'importance internationale RAMSAR et appelé à devenir une réserve naturelle nationale.

La zone côtière et marine du lac s'étend sur une superficie globale de 1 500 hectares (ha) dont 75 ha occupés par un bassin d'eau douce , 600 ha de terres continentales et 900 ha d'espace marin. 

Elle comprend cinq écosystèmes différents::

1/ Un écosystème marin représenté par un îlot appelé île Agueli, zone de flore remarquable et très fréquenté par deux espèces d'oiseaux, le Goéland leucophée et le grand Cormoran.

2/ Un écosystème marécageux composé d'un pré et des bords d'eau , partie idéale pour la nidification

3/ Un écosystème dunaire, barrière naturelle entre la mer et le lac

4/ Un écosystème lacustre , réservoir d'eau douce (75 ha), lieu de repos et de reproduction pour les oiseaux d'eau

5 /Un écosystème forestier

La zone humide du lac abrite plus de 200 espèces d'oiseaux dont 55 sont protégées par la réglementation algérienne et 4 classées en tant qu'espèces menacées par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Elle compte , par aileurs, 21 espèces de mammifères telles que le chacal, la genette, la mangouste, le renard famélique, le porc-épic, le sanglier et la chauve-souris. Y résident aussi 71 espèces inventoriées de reptiles et d'amphibiens . La zone compte 170 espèces d'invertébrés dont 20 espèces d'insectes protégés par la législation algérienne . Quant aux poissons , il y a surtout le mulet et l'anguille alors que la partie maritime compte 12 espèces de poissons et de crustacés.

233 espèces de plantes ont été inventoriées dont 3 espèces endémiques à l'Afrique du nord et une espèce rare sur le littoral ,ainsi que 25 espèces de la flore marine inventoriées dont la posidonie.

NOTE (février 2014. EXrtrait article APS) :

Le lac de Réghaïa (75 hectares) , classé "site Ramsar d’importance internationale  en juin 2003,  est le dernier vestige des marécages de la Mitidja

Le "dernier vestige de la Mitidja" accueille trois espèces d’oiseaux d’eau mondialement menacées de disparition, à savoir la Sarcelle marbrée, le Fuligule nyroca et l’Erismature à tête blanche qui niche à Réghaïa.

3.000 oiseaux d’eau fréquentent mensuellement le lac qui accueille en moyenne 47 espèces locales et migratrices d’oiseaux chaque année, selon les statistiques du centre cynégétique, qui enregistre une fréquentation de plus en plus grande du site par les oiseaux d’eau migrateurs.

Composé de cinq écosystèmes (marin, marécageux, dunaire, lacustre et forestier), le lac de Réghaïa s’étend sur une superficie de 1.575 hectares : 900 ha en mer, 600 ha de forêt et dune en plus d’un plan d’eau douce de 75 ha.

Il est riche d’une faune constituée de 206 espèces d’oiseaux (flamant rose, canard souchet, col vert, bécassine,), de 21 espèces de mammifères (chacal, genette, sanglier, renard famélique, etc.), de 12 espèces de poissons, de 170 espèces d’invertébrés (insectes, arachnides) et de 71 espèces de reptiles et d’amphibiens.

Sa richesse floristique est composée de 233 espèces de plantes inventoriées et de 25 espèces de flore marine.

En matière d’éducation environnementale, le centre cynégétique de Réghaïa organise des sorties pédagogiques et guidées dans le lac au profit des écoliers, des étudiants et des adhérents des différentes associations.

D’autre part, le centre a signé depuis 2008 quatre conventions-cadres avec les universités Houari Boumediene (Alger), Mouloud Mammeri (Tizi Ouzou), M’hamed Bouguerra (Boumerdès) et l’Ecole nationale supérieure d’Agronomie (ENSA, El Harrach) pour le développement de la recherche scientifique dans le domaine de la préservation des écosystèmes.

"Le centre accueille des étudiants inscrits dans ces universités pour des thèses d’ingéniorat ou de doctorat dans le domaine de l’environnement. Un chalet, doté de toutes les commodités, y compris des chambres pour 20 personnes, est mis à leur disposition. En contrepartie, le centre bénéficie des résultats de leurs recherches.

En Algérie, 1.451 zones humides sont recensées, dont 762 naturelles et 689 artificielles. 50 d’entre elles sont des sites d’importance internationale classés sur la liste de la convention Ramsar.

Mais , cette image d’une nature vivante, que voudrait bien croquer un dessinateur, avec des figures d’un envol bigarré de milliers d’oiseaux, est menacée par la pollution industrielle et urbaine (déversement des eaux polluées industriellement des oueds Reghaia et El Biar.